Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

Covid-19 : le centre de rétention de Lyon est devenu un cluster

L’épidémie de Covid-19 frappe de plein fouet le centre de rétention administrative (CRA) de Lyon Saint-Exupéry, où sont enfermé·e·s des étranger·e·s en situation irrégulière attendant leur expulsion.

Édition abonnés
L'entrée du centre de rétention administrative (CRA) de Lyon. ©AD/Rue89Lyon

À l’intérieur, au moins 13 cas de contaminations ont été recensés la semaine passée. Si lors du premier confinement la justice prononçait des remises en liberté quasi-systématiquement, ce n’est plus le cas avec ce reconfinement.

Les personnes enfermées, des associations et même la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté ont dénoncé le danger sanitaire, mais également l’absurdité de la situation : de nombreux pays ayant fermé leur frontière, beaucoup d’expulsions sont impossibles.
Les tests PCR, nécessaires au retour vers certains pays, sont refusés par certains retenus, qui risquent leur santé, et même la prison, en résistant ainsi à leur « reconduite ».

Abonnez-vous

Cet article fait partie de l’édition abonnés. Pour lire la suite, profitez d’une offre découverte à 1€.

Contribuez à consolider un média indépendant à Lyon, en capacité d’enquêter sur les enjeux locaux.

  • Paiement sécurisé
  • Sans engagement
Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Lyon. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#Aéroport Lyon Saint-Exupéry

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Partager
Plus d'options