Habillage
Politique 

Décès de Raymond Aubrac : des hommages « calibrés »

Le résistant Raymond Aubrac est mort ce mardi à l’âge de 97 ans. A Lyon, nombre d’élus, du PC au Modem de Mercier, y vont de leur communiqué pour lui rendre le plus bel hommage. A onze jours des élections présidentielles, chacun tente de s’approprier les « valeurs » de l’ami de Jean Moulin.


Crédit photo :  MaxPPP / Francis Apesteguy

Ce mardi, Raymond Aubrac, 97 ans, l’une des grandes figures de la résistance, est décédé à l’hôpital militaire du Val de Grâce. Avec sa femme Lucie, morte en 2007, il ont formé un couple emblématique de la Résistance, en contribuant notamment à l’élaboration de « Libération », journal clandestin dont l’apparition, en juillet 1941, a préfiguré le grand mouvement « Libération-Sud ». Intégré au commandement de l’Armée Secrète du général Delestraint, Raymond Aubrac faisait partie des Résistants arrêtés à Caluire avec Jean Moulin par la Gestapo, le 21 juin 1943.

Né le 31 juillet 1914 à Vesoul (Haute-Saône), de son vrai nom Raymond Samuel, Raymond Aubrac, était resté un citoyen très actif. Engagé à gauche, en février 2008, il avait réalisé un discours défendant la laïcité, lors du meeting de campagne de Bertrand Delanoë pour les municipales. Il avait également appelé à voter François  Hollande au premier tour de la prochaine élection présidentielle. Il avait publié en 1996 son autobiographie : « Où la mémoire s’attarde ».

 

A qui appartient Raymond Aubrac ?

Depuis l’annonce de son décès, à Lyon, les réactions pleuvent et tout le monde se réclame de ce héros de la Résistance. Du côté du parti socialiste, Gérard Collomb, maire de Lyon, et Jean-Jack Queyranne, président du conseil régional, mettent en avant ses valeurs « humanistes » et « républicaines.

Les communistes ne laissent bien sûr pas leur part au chien. Pour André Gerin, le député « anti-burka » du Rhône, et Michèle Picard, la maire de Vénissieux, entament leurs communiqués de la même façon, estimant que « tout au long de sa vie, Raymond Aubrac fut compagnon de route du Parti communiste français. » Qui n’a toutefois pas appelé à voter Jean-Luc Mélenchon pour la prochaine présidentielle.

A droite, c’est par la voix de Michel Mercier (Modem mais soutien du candidat UMP Nicolas Sarkozy à la présidentielle), que l’on rend hommage à Raymond Aubrac qui, « de son rôle durant la seconde guerre mondiale à ses actions d’aujourd’hui, doit être un exemple pour chacun d’entre nous. »

Le journaliste Daniel Schneidermann sur son blog Rue 89, se gausse des envolées lyriques des élus, et se fait petite souris dans leurs cabinets :

« Imaginer, dans les minutes, les heures qui viennent, comment « lacampagne » va fondre sur la nouvelle, la dépecer, la digérer. Les voir comme si on y était, les petits malins des QG, trousser les hommages les plus calibrés. Ah, ça va les changer du permis de conduire !

Pour le plaisir, le petit plaisir, imaginer les suées du préposé à l’hommage, de chez Sarkozy. Les imaginer supputant comment un calibrage idoine de l’hommage national pourrait leur faire regagner un demi-point d’intentions de vote. »

 

L'AUTEUR
Julie Langlois

En BREF

A Lyon, 5ème pic de pollution de l’hiver aux particules fines

par Rue89Lyon. 518 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

TNP de Villeurbanne : trop peu de femmes candidates pour la prochaine direction

par Rue89Lyon. 488 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Dans la région lyonnaise, un énième concert de black metal néonazi

par Rue89Lyon. 17 333 visites. 2 commentaires.