Actualité 

Rugby : France – Nouvelle-Zélande à Lyon, le match des biftons

actualisé le 14/11/2017 à 17h36

C’est le match des équipes B. Celui des remplaçants et des seconds couteaux. Mais ce second match contre la Nouvelle-Zélande mardi 15 novembre à Lyon est surtout celui des biftons puisque la logique sportive échappe à peu près à tout le monde.

À part Jean-Michel Aulas qui loue son « formidable outil » pour la soirée, seul Bernard Laporte, président de la Fédération française de rugby (FFR), s’en réjouit.

Forcément, c’est lui qui l’a voulu ce match, calé en pleine semaine entre deux vrais test-matchs contre ces mêmes Néo-Zélandais (c’était le 11 novembre dernier) et l’Afrique du Sud (le 18 novembre). Il y voit une opportunité pour l’encadrement du XV de France :

« Cela nous servira de laboratoire. Le staff pourra ainsi aligner la meilleure équipe pour affronter l’Afrique du Sud. »

Ce sera surtout -il ne s’en cache d’ailleurs pas- l’occasion d’avoir « un stade plein ». Une jolie recette de billetterie pour la FFR à la clé. Selon l’Équipe, le bénéfice de la rencontre devrait s’élever à 2 millions d’euros.

Le président de la FFR voulait d’ailleurs, à l’origine, encore plus d’argent puisqu’il souhaitait même organiser un cinquième match amical lors de ces traditionnels tests matchs de l’automne. Contre l’Australie… à Singapour.

Un match le mardi à 19h, WTF ?

Sportivement, ce match n’intéresse personne. Les entraîneurs du XV de France n’en voulaient pas mais leur président leur a imposé. Jouer un match de rugby à peine trois jours après le précédent, ce n’est pas vraiment dans la tradition de ce sport qui nécessite pas mal de récupération.

Les Néo-Zélandais n’en voulaient pas davantage. D’ailleurs, ils mettront les voiles pour rentrer au pays juste après cette rencontre.

Une rencontre avec les remplaçants, même de la Nouvelle-Zélande double champion du monde en titre et référence absolue, ne fait pas rêver. Surtout pas les diffuseurs un mardi à 19h.

La rencontre sera donc diffusée simultanément sur une chaîne sportive payante (BeIn) et sur une chaîne de la TNT pas vraiment habituée de ce genre de programme : TMC. France Télévisions, diffuseur traditionnel des matchs du XV de France, n’en a même pas voulu.

Un match qui ne compte même pas pour les statistiques

Les instances internationales du rugby pas davantage. Cette rencontre n’est pas considérée comme un test match. Les joueurs sur le terrain ne seront ainsi pas crédités d’une sélection en équipe de France ! Le match presque fantôme.

D’ailleurs, peut-être que les spectateurs eux-mêmes n’en auraient pas voulu de ce match des seconds couteaux. S’ils l’avaient su avant. La billetterie a opportunément été ouverte avant que les conditions et les acteurs de ce match ne soient précisés.

Bon match quand même.

Partager cet article

L'AUTEUR
Bertrand Enjalbal
Bertrand Enjalbal
Journaliste à Rue89Lyon
En BREF

A Lyon, 2ème pic de pollution aux particules fines de l’automne

par Rue89Lyon. 298 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon, 4e manif contre la loi travail 2 : La jeunesse n’est pas dans la rue

par Rue89Lyon. 411 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Weinstein et cie : la nécessaire prise de conscience des hommes

par Heteroclite. 210 visites. 1 commentaire.