A la une  ÉLECTIONS 2017  Législatives 2017  Politique 

Rhône : Tranquille comme Patrice Verchère dans une 8e circonscription « ancrée à droite »

actualisé le 18/06/2017 à 23h18

Candidat à un troisième mandat, le député sortant Les Républicains semble plutôt tranquille. Comme dans d’autres circonscriptions promises à la droite, la République en marche compte de son côté sur l’étiquette pour créer la surprise.

Son territoire est vaste. D’Ecully aux portes de Lyon jusqu’au coeur du Beaujolais, la 8e circonscription du Rhône reste avant tout plutôt rurale. Depuis 1958, elle n’a connu que des députés de droite, hormis entre 1995 et 1997.

Philippe Verchère, ancien maire de Cours-la-Ville jusqu’à sa fusion avec Thel et Pont-Trambouze pour former la commune de Cours en 2016, y est élu depuis dix ans. Le territoire semble fidèle à sa famille politique. Et il compte sur sa notoriété après deux mandats pour remettre le couvert.

« La 8e est traditionnellement ancrée à droite. Une partie de l’électorat vote plus volontiers pour l’étiquette politique, l’autre, surtout dans le nord de la circo, plus pour l’homme », déclarait-il au Progrès.

Il brigue un troisième mandat mais il pourra rester élu au conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Il utilise la dite double casquette pour appuyer sa posture d’homme de dossier. Votez pour moi, j’aurai le bras plus long.

« L’enjeu local de l’élection sera de continuer d’accompagner ce développement, par exemple le déploiement de la fibre optique ou de la 4G. Si le député n’est pas financeur, il peut solliciter et pousser les dossiers et ma casquette de conseiller régional me permet de me battre pour obtenir des co-financements », disait-il à la presse locale.

Il peut être raisonnablement confiant après les résultats de la présidentielle. François Fillon est arrivé en tête au soir du premier tour avec près de 4 points d’avance sur Emmanuel Macron. Marine Le Pen avait obtenu sur la 8e circonscription un score proche de son résultat national.

Malgré un statut de favori, le député laboure le terrain à coups de réunions publiques menée au pas de charge.

L’extrême droite divisée

Seule une éventuelle triangulaire avec le Front national serait problématique pour le candidat des Républicains. Il faudra pour son candidat Pierre Terrail, parvenir à atteindre le seuil des 12,5 % des inscrits dans une circonscription plutôt mobilisée. Lors des précédent scrutins l’abstention au premier tour s’échelonnait entre 33 et 40 %.

Capture d'écran page Facebook de Pierre Terrail

Capture d’écran page Facebook de Pierre Terrail

Le Front national partira de surcroît divisé. L’ancien garde du corps de Jean-Marie Le Pen, Serge Voyant, toujours membre du FN s’estime le mieux placé :

« Je suis le candidat légitime, car j’ai créé le FN sur cette circo. »

Déçu de ne pas avoir reçu l’investiture de son parti, il sera alors candidat sous les couleurs des Comités Jeanne. Ce parti politique a été créé par Jean-Marie Le Pen après son exclusion du FN. Serge Voyant a par ailleurs reçu le soutien du Parti nationaliste français ou du SIEL.

Conseiller municipal d’Amplepuis, il estime être en capacité de réunir 20 % des suffrages au premier tour.

« Sans Terrail, je faisais 35 % », déclarait-il également en mars au journal Le Pays.

 

À la gauche de Verchère, une écolo, un van « Macron », etc.

Face à lui, le député sortant retrouve Joëlle Terroir candidate sous les couleurs de la République en marche.

Technicienne de laboratoire, elle a rejoint le mouvement au printemps 2016 et en était la référente locale du côté de l’Arbresle. Comme dans d’autres circonscriptions du département, souvent promises à la droite, où le mouvement n’a pas investi d’anciens candidats socialistes ou a la notoriété faible, elle compte essentiellement sur l’étiquette.

« Nous portons l’idée du renouveau et Patrice Verchère est peut-être sclérosé par une vision politique ancienne, il ne faut pas perdre cinq ans avec un député dans l’opposition par rapport à un Président qui est dans l’action. »

Et sur le traditionnel van à l’effigie du président de la République.

Sur un territoire rural et ancré à droite, elle n’oublie pas d’appuyer sur les marqueurs idéologiques :

« Si on peut proposer des formations aux gens, leur offrir la possibilité d’évoluer, ils se construisent, s’épanouissent, déclare-t-elle. Pour moi, la valeur du travail est essentielle. »

Il ne devrait pas être inquiété non plus par des candidatures à gauche. Jean-Luc Mélenchon a réalisé un score plus faible que son résultat national ou même ailleurs dans le département. Comme sur chaque circonscription, la France insoumise et le Parti communiste partiront chacun de leur côté.

Le Parti socialiste n’a pas investi de candidat, laissant Bénédicte Hominal candidate pour Europe Écologie Les Verts, comme principale candidate de la gauche.

Les candidats aux législatives 2017 sur la 8e circonscription :

Patrice Verchère (Les Républicains)
Joëlle Terroir (République en marche)
Pierre Terrail ( Front national)
Fabien De Marchi (La France insoumise)
Gisèle Bissay (Parti communiste français)
Bénédicte Hominal (EELV)
Tristan Teyssier (Lutte Ouvrière)
Guy Cappeau (Debout La France)
Serge Voyant (Comité Jeanne)
Julien Lebreton (Alliance Royale)
Sarah Madi (UPR)
Michel Botton (Sans étiquette)
Jean-Luc Passaro (Écologiste)
Bernard Houot (Divers)
Pierre Tixier (Divers droite)

Les résultats du 1er tour de la présidentielle sur la 8e circonscription (en % des suffrages exprimés)

François Fillon 27,3%
Emmanuel Macron 23,95%
Marine Le Pen 20,14%
Jean-Luc Mélenchon 14,48%
Nicolas Dupont-Aignan 5,95%
Benoît Hamon 4,85%
Jean Lassalle 0,95%
François Asselineau 0,92%
Philippe Poutou 0,77%
Nathalie Arthaud 0,52%
Jacques Cheminade 0,17%
Abstention (% inscrits) 19,14%
Vote blanc (% votants) 1,69%

Les résultats du deuxième tour sur la 8e circonscription

Emmanuel Macron 66,88 % des suffr. exp.
Marine Le Pen 33,12%
Abstention 22,53 % des inscrits
Vote blanc 9,08 % des votants

Résultat du second tour des législatives 2012

Patrice Verchère (UMP) 63,48%
Sheila McCarron (PS-EELV) 36,52%

Partager cet article

L'AUTEUR
Bertrand Enjalbal
Bertrand Enjalbal
Journaliste à Rue89Lyon
En BREF

Géolocalisation par Snapchat : « Si on me tue un jour, on pourra me retrouver »

par Rue89. Aucun commentaire pour l'instant.

Martial Passi, maire PCF de Givors, condamné par la justice pour prise illégale d’intérêts

par Rue89Lyon. 1 313 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Premier pic de pollution à l’ozone de la saison à Lyon et Grenoble

par Rue89Lyon. 1 202 visites. 1 commentaire.