Appartement 16

Dispositifs anti-SDF à Lyon : une carte collaborative pour les remarquer

7014 visites | 28 commentaires

Le 24 décembre 2014, le maire d’Angoulême mettait en cage les bancs du centre-ville de sa ville. L’initiative visait à empêcher les « marginaux » – selon les mots du maire – de s’y asseoir à la veille de Noël.

Le dispositif anti-SDF peu discret mis en place à Angoulême nous faisait presque oublier que de nombreux autres aménagements du même type, mais moins visibles, parsèment depuis longtemps les rues de nos villes.

L’installation de mobilier anti-SDF fait parfois réagir, comme encore dernièrement à Toulouse, mais plus souvent cela passe complètement inaperçu.

A Lyon, nous avons décidé de les recenser car la multiplication de ces dispositifs disent, en creux, la place que nous réservons aux sans-abri.

Par Guillaume Bernard et Bertrand Enjalbal

A Lyon, nous avons commencé à repérer certains de ces dispositifs anti-SDF, qu’ils soient le fait d’acteurs publics ou privés, et les avons intégrés à une carte que nous souhaitons collaborative.

Libre à vous d’y participer en envoyant des photos faites à Lyon ou dans ses alentours, à hello@rue89lyon.fr, en précisant l’adresse à laquelle elles ont été prises ou grâce au formulaire ci-dessous :
Participez à notre carte collaborative

Identifier un dispositif anti-sdf

Ils peuvent revêtir de multiples aspects : de la grille fixée par un propriétaire privé aux sièges individuels installés par la collectivité (photo ci-dessous).

Des sièges individuels, place des tapis, sur le plateau de la Croix-Rousse (Lyon 4ème). ©Rue89Lyon

Des sièges individuels plutôt que des bancs, place des tapis, sur le plateau de la Croix-Rousse (Lyon 4ème). ©Rue89Lyon

Le meilleur moyen de ne pas se tromper, c’est encore d’observer les lieux que les SDF occupent habituellement. Si vous remarquez qu’un jour, l’installation d’une grille ou d’un gros « pot de fleur » est venu les déloger (comme c’est le cas dans les deux photos ci-dessous), vous pouvez être sûrs que vous avez affaire à un de ces dispositifs.

Eglise Saint Michel 45 Avenue Berthelot. Crédit GB/Rue89 Lyon.

Grilles posées à l’Eglise Saint Michel, 45 Avenue Berthelot (Lyon 7ème). Un endroit auparavant occupé par des SDF. Crédit GB/Rue89 Lyon.

Rue de Marseille, dans le quartier des universités, des pots de fleurs ont délogé les sans-abri.

Pots de fleurs anti-SDF du 78, rue de Marseille devant "le Point d'information logement étudiant". ©Rue89Lyon

Pots de fleurs anti-SDF du 78, rue de Marseille (Lyon 7ème) devant « le Point d’information logement étudiant ». ©Rue89Lyon

Dispositifs contre les voitures-béliers ou contre les SDF ?

D’autres aménagements urbains sont plus difficiles à identifier comme étant directement « anti-SDF » : on peut facilement considérer comme « anti-SDF » les protections contre les voitures-béliers souvent visibles devant les vitres des banques (photo ci-dessous).

Dispositif anti-voiture-béliers place des cordeliers

Dispositif anti-voiture-bélier place des Cordeliers (Lyon 2ème). Crédit GB/Rue89 Lyon

En revanche les dispositifs qui ont pour seule fonction d’empêcher une personne de se coucher, comme ces petites poignées en fer installées sur la devanture du Crédit Mutuel rue de la République (photo ci-dessous) sont clairement « anti-SDF ».

DIspositif anti-SDF devant la fenêtre du Crédit Mutuel 12 rue de la République. Crédit GB/Rue89 Lyon.

Dispositif anti-SDF devant la fenêtre du Crédit Mutuel, 12 rue de la République (Lyon 2ème). Crédit GB/Rue89 Lyon.

Pour avoir une idée des formes que prennent souvent ces dispositifs (et vous verrez que les idées ne manquent pas) vous pouvez également consulter ce tumblr.

Les faux travaux : des « dispositifs anti-SDF mobiles »

Les mesures d’urbanisme anti-SDF peuvent prendre une forme différente : celle de faux chantiers. Plus éphémères et donc plus difficilement cartographiables, ils sont pourtant tout aussi importants et méritent d’être signalés.

En la matière, la municipalité de Lyon s’est fait remarquer en installant un faux chantier en juillet 2014, place Gabriel Péri (Lyon 7ème) destiné, selon la communication officielle à « délimiter des espaces d’étude en vue d’aménagements futurs liés à l’embellissement ».

Place-gabriel-Peri-Lyon-aout14

Le faux chantier de la place Gabriel Péri photographié en août 2014. ©Rue89Lyon

En réalité, ces faux travaux servaient à éloigner de la « Place du Pont » les personnes jugées indésirables, à savoir des Roms de Roumanie qui participaient à un marché sauvage.

Ces grillages ont été démontés deux mois plus tard, après que la municipalité a tiré un « bilan plutôt négatif » de cette expérience.


Partager cet article


Soutenez Rue89Lyon Vous avez apprécié cet article ?
Abonnez-vous pour que Rue89Lyon puisse
en produire d'autres et plus.

Publicité

À vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

28 Commentaires postés

  1. bonjour, je vous mets ci-dessous deux liens ouvrant des images de ma galerie Flickr qui me semblent pouvoir illustrer votre article. Cela se passe sous le tunnel qui permet de passer sous les voies à la Part-Dieu, dans le prolongement de l’avenue Georges-Pompidou. Dans l’ordre : après et avant.

    https://www.flickr.com/photos/24968900@N08/15844292942/in/dateposted/

    https://www.flickr.com/photos/24968900@N08/13663562503/in/photostream/

  2. « on peut facilement considérer comme « anti-SDF » les protections contre les voitures-béliers souvent visibles devant les vitres des banques  »

    Ce n’est pas plutôt « on peut difficilement… » ?

  3. Bonjour,

    J’aimerais savoir ce que vous allez faire de ces informations.
    Est-ce seulement un recensement ou allez-vous entreprendre quelque chose contre ces dispositifs type pétitions, articles dénonciateurs ou autres ?

    • Bertrand Enjalbal

      Pour le moment c’est dans une perspective de recensement. Pour montrer la diversité de formes qu’ils peuvent prendre, essayer d’évaluer leur nombre et leur répartitions géographiques.
      Et surtout montrer que ces dispositifs familiers ne sont pas anodins.
      Ensuite, à partir d’une carte plus complète, nous pourrons analyser qui sont responsables de ces dispositifs anti-SDF, dans quelles logiques ils ont été installés et depuis quand ils se développent.

  4. le retrait des pissotières de l’angle quai Claude Bernard / Pont de la Guillotière, ça compte ?

  5. Dommage de donner toutes ces informations à Google, alors qu’il y existe de très bons systèmes collaboratifs pour faire des cartes ! voir http://adresse.data.gouv.fr/csv/ pour le géocodage et http://umap.openstreetmap.fr pour l’affichage (atelier découverte ce samedi 13 février à 10h à la maison des Rancy)

  6. Dommage que vous utilisiez une carto google. Savez vous que OpenStreetMap est plus a jours car maintenu par de nombreux collaborateurs dont je fais partie

  7. Oui nous connaissons Openstreetmap ou l’outil Umap. La nouvelle interface de Google Maps était plus adaptée à la présentation des données que nous souhaitions et plus lisible pour le grand nombre à notre avis. Nous utilisons du reste très peu Google Maps dans beaucoup de visualisation cartog que nous pu faire et utilisons assez souvent CartoDB par exemple qui utilise une carto OSM.
    Comme ici (http://www.rue89lyon.fr/2016/02/08/huit-ans-apres-le-plan-campus-la-renovation-de-la-doua-va-enfin-demarrer/) ou là (http://www.rue89lyon.fr/2015/12/14/carte-elections-auvergne-rhone-alpes-pour-qui-ont-vote-vos-voisins/).

  8. Un dispositif anti SDF simple : Place de la Croix Rousse les 9 bancs doubles qui étaient situés sous les platanes tout autour de la place ont été supprimés.

    Les sdf ne sont pas les bienvenus place de la Croix Rousse mais pour les personnes âgées, les travailleurs/lycéens qui cherchent un endroit pour manger entre midi et deux, les promeneurs et les amoureux c’est une incitation à consommer dans un commerce.

    • Bertrand Enjalbal

      Merci pour cette info. Comme je le disais à un autre riverain, nous sommes plus ici dans la logique de recenser au contraire ce qui est installé ou aménagé pour déloger et/ou empêcher les sans-abri d’occuper la journée ou la nuit un espace. Mais dans certains cas en effet, la suppression d’un mobilier peut être réalisée dans le même objectif. Si vous voyez un dispositif, n’hésitez pas à nous en faire par mail hello@rue89lyon.fr ou via le formulaire en haut de cette page.

      • Bonjour,
        Pour rassurer Olysh, il n’y a pas d’actions anti SDF place de la Croix-Rousse. Les bancs avaient été momentanément déposés pour laisser place à un évènement, comme c’est le cas plusieurs fois par an. Ils ont depuis été reposés.

  9. Bonjour, j’ai un exemple de dispositif prévu…mais raté : j’avais vu (je ne trouve plus la source) que les bancs de la rue de la république étaient prévus pour être repliés la nuit (ça se voit : il y a un axe qui le permet) mais que l’application réelle prenait trop de temps : imaginez les employés municipaux qui doivent les replier tous les soir et les déplier tous les matins…

  10. Honte eux, aider les migrants oui, mais pas nos SDF ? HONTE A VOUS

    • Bonjour,
      Juste un petit mot sur votre photo de l’église St Michel, je passe souvent la nuit devant et en fait les Sdf ont accès à cet endroit ils sont à l’intérieur des grilles toutes les nuits alors je ne sais pas comment ça fonctionne mais du coup je crois que ce n’est pas tout à fait ce que l’on peut entendre par dispositif « anti ».
      En tout cas une très bonne initiative de votre part, bravo.

  11. Cours Charlemagne, avant le magasin Lidl, des grilles ont été récemment installées devant les bacs de fleurs qui bordent les immeubles pour éviter les sdf qui restait assis aux abords du magasin.

    Les bans enlevés aux arrêts de tram et remplacés par un système pour s’appuyer et non s’asseoir.

    Les bans de la place Carnot : lorsqu’ils ont été changés, ils ont été remplacés par des bans « séparés » en 3 parties pour éviter que les gens ne s’y allongent.

    • Bertrand Enjalbal

      Merci pour ces indications. Si vous passez à proximité de ces lieux n’hésitez pas à prendre une photo et à nous les envoyer avec ces indications à hello@rue89lyon.fr ou via le formulaire en haut de cette page en début d’article sous la carte.

  12. On ne songe qu’à aider les clandestins, les squatters… (à condition bien sur qu’ils soient chez le voisin!) mais connaissez-vous le sort, l’abandon, dans lesquels sont nos anciens, ceux qui ont faits la France: isolement, prix fort pour tous services, résidences,etc…
    C’est à rapprocher de tous ceux qui ne s’intéressent qu’aux délinquants et criminels alors que tout le monde se « fout » des victimes et de leur entourage.

  13. Bonjour,
    En tant que concepteur de la place de Tapis, je souhaite vous dire que vous vous trompez sur cet aménagement. Ayant animé les ateliers de concertation avec les riverains et les représentants de la collectivité, je peux vous assurer qu’il n’a jamais été question de dispositifs anti SDF. D’ailleurs l’aménagement comporte 3 bancs ans accoudoirs sur lesquels on peut s’allonger confortablement, ainsi que des gradins en pierre et des sofas en béton en forme de cocons, mais vous avez choisi de ne montrer que les chaises individuelles. A cet emplacement les chaises individuelles regroupées par 2 ou 3 semblait en effet la meilleure solution par rapport à l’espace, aux usages et aux flux piétons. Est-ce que la chaise individuelle sur l’espace public doit être considérée forcément comme anti SDF ? Je ne le pense pas.

  14. Même si je comprends le fond de votre démarche, malheureusement à quoi cela va servir ?
    Il faut être un peu honnête : qui a envie d’avoir un sdf ivre qui braille souvent tard dans la nuit au pied de son immeuble ? Ou devant son commerce ? Personne ! Et les gens qui prétendent le contraire sont soit des faux-culs, soit n’ont jamais été confrontés à ce problème !
    Ne serait-il pas plus intéressant et utile de recenser les sdf réguliers et savoir pourquoi ils dorment dehors ? Manque de place au 115 ? Pas envie d’y aller ? Si oui, pourquoi ? souhait de rester dehors ?
    Mais dans le principe, oui, un grand oui, aidons nos sdf !

  15. Putain, j’ai eu peur, je croyais que c’était un article sur une carte qui permettait aux braves concitoyens de délayer l’emplacement des sdf pour que les uns puissent les éviter et les autres les coffrer!

    Le vrai problème, c’est que ça ne m’aurait qu’à moitié étonner.

  16. Bonjour,

    Au 13 rue Grolée, ont été installées à l’automne 2015, au pieds de l’immeuble, des grilles d’aération surélevées et inclinées, en remplacement des grilles fixées au sol et planes. Toujours en place au pied du même immeuble, mais sur Childebert.
    Le tout à la demande de la majorité des résidents de l’immeuble. J’en ai été très choquée sans rien pouvoir faire.
    Dois-je vous faire parvenir des photos?

    Merci pour cet article.

  17. A Vaulx-en-Velin, rien de la sorte tous les « marginaux » sont les bienvenus.
    D’ailleurs au quotidien on sent bien ô combien les gens nous envient de pouvoir vivre au plus proche et en harmonie, avec les Roms par exemple.

    Quand je vivais à Villeurbanne, avenue Salengro, j’étais toujours été ravi de trouver les détritus, urine et vocalises tardives du « marginal » qui s’abritait régulièrement devant notre hall d’immeuble.

    Recenser c’est bien, mais le fond du problème est ailleurs. Expliquer pourquoi on en arrive à des situations de rejet pareilles, par un travail journalistique serait beaucoup plus intéressant de mon point de vue, mais l’initiative est intéressante.