NOS APPLIS  Société 

Dispositifs anti-SDF à Lyon : une carte collaborative pour les remarquer

actualisé le 08/09/2016 à 20h20

Le 24 décembre 2014, le maire d’Angoulême mettait en cage les bancs du centre-ville de sa ville. L’initiative visait à empêcher les « marginaux » – selon les mots du maire – de s’y asseoir à la veille de Noël.

Le dispositif anti-SDF peu discret mis en place à Angoulême nous faisait presque oublier que de nombreux autres aménagements du même type, mais moins visibles, parsèment depuis longtemps les rues de nos villes.

L’installation de mobilier anti-SDF fait parfois réagir, comme encore dernièrement à Toulouse, mais plus souvent cela passe complètement inaperçu.

A Lyon, nous avons décidé de les recenser car la multiplication de ces dispositifs disent, en creux, la place que nous réservons aux sans-abri.

 

A Lyon, nous avons commencé à repérer certains de ces dispositifs anti-SDF, qu’ils soient le fait d’acteurs publics ou privés, et les avons intégrés à une carte que nous souhaitons collaborative.

Libre à vous d’y participer en envoyant des photos faites à Lyon ou dans ses alentours, à hello@rue89lyon.fr, en précisant l’adresse à laquelle elles ont été prises ou grâce au formulaire ci-dessous :
Participez à notre carte collaborative

 

Identifier un dispositif anti-sdf

Ils peuvent revêtir de multiples aspects : de la grille fixée par un propriétaire privé aux sièges individuels installés par la collectivité (photo ci-dessous).

Des sièges individuels, place des tapis, sur le plateau de la Croix-Rousse (Lyon 4ème). ©Rue89Lyon

Des sièges individuels plutôt que des bancs, place des tapis, sur le plateau de la Croix-Rousse (Lyon 4ème). ©Rue89Lyon

Le meilleur moyen de ne pas se tromper, c’est encore d’observer les lieux que les SDF occupent habituellement. Si vous remarquez qu’un jour, l’installation d’une grille ou d’un gros « pot de fleur » est venu les déloger (comme c’est le cas dans les deux photos ci-dessous), vous pouvez être sûrs que vous avez affaire à un de ces dispositifs.

Eglise Saint Michel 45 Avenue Berthelot. Crédit GB/Rue89 Lyon.

Grilles posées à l’Eglise Saint Michel, 45 Avenue Berthelot (Lyon 7ème). Un endroit auparavant occupé par des SDF. Crédit GB/Rue89 Lyon.

Rue de Marseille, dans le quartier des universités, des pots de fleurs ont délogé les sans-abri.

Pots de fleurs anti-SDF du 78, rue de Marseille devant "le Point d'information logement étudiant". ©Rue89Lyon

Pots de fleurs anti-SDF du 78, rue de Marseille (Lyon 7ème) devant « le Point d’information logement étudiant ». ©Rue89Lyon

Dispositifs contre les voitures-béliers ou contre les SDF ?

D’autres aménagements urbains sont plus difficiles à identifier comme étant directement « anti-SDF » : on peut facilement considérer comme « anti-SDF » les protections contre les voitures-béliers souvent visibles devant les vitres des banques (photo ci-dessous).

Dispositif anti-voiture-béliers place des cordeliers

Dispositif anti-voiture-bélier place des Cordeliers (Lyon 2ème). Crédit GB/Rue89 Lyon

En revanche les dispositifs qui ont pour seule fonction d’empêcher une personne de se coucher, comme ces petites poignées en fer installées sur la devanture du Crédit Mutuel rue de la République (photo ci-dessous) sont clairement « anti-SDF ».

DIspositif anti-SDF devant la fenêtre du Crédit Mutuel 12 rue de la République. Crédit GB/Rue89 Lyon.

Dispositif anti-SDF devant la fenêtre du Crédit Mutuel, 12 rue de la République (Lyon 2ème). Crédit GB/Rue89 Lyon.

Pour avoir une idée des formes que prennent souvent ces dispositifs (et vous verrez que les idées ne manquent pas) vous pouvez également consulter ce tumblr.

Les faux travaux : des « dispositifs anti-SDF mobiles »

Les mesures d’urbanisme anti-SDF peuvent prendre une forme différente : celle de faux chantiers. Plus éphémères et donc plus difficilement cartographiables, ils sont pourtant tout aussi importants et méritent d’être signalés.

En la matière, la municipalité de Lyon s’est fait remarquer en installant un faux chantier en juillet 2014, place Gabriel Péri (Lyon 7ème) destiné, selon la communication officielle à « délimiter des espaces d’étude en vue d’aménagements futurs liés à l’embellissement ».

Place-gabriel-Peri-Lyon-aout14

Le faux chantier de la place Gabriel Péri photographié en août 2014. ©Rue89Lyon

En réalité, ces faux travaux servaient à éloigner de la « Place du Pont » les personnes jugées indésirables, à savoir des Roms de Roumanie qui participaient à un marché sauvage.

Ces grillages ont été démontés deux mois plus tard, après que la municipalité a tiré un « bilan plutôt négatif » de cette expérience.

Partager cet article

L'AUTEUR
Bertrand Enjalbal et Guillaume Bernard
En BREF

Orhane : dis-moi où tu habites, je te dirai si tu subis bruit et pollution de l’air

par Rue89Lyon. 1 552 visites. 2 commentaires.

Contre l’A45, une première fête pour relancer la mobilisation

par Rue89Lyon. 1 015 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon, une petite manif de rentrée contre la loi travail

par Laurent Burlet. 2 413 visites. Aucun commentaire pour l'instant.