Cultures 

C’est bien beau d’être artiste #22 : Matthieu Boré, un crooner au Rhino Jazz Festival

actualisé le 27/10/2015 à 17h12

Il est passé par ici, il repassera par là. Matthieu Boré était lundi 12 octobre à la Clef de Voûte, un petit mais très chaleureux jazz club des pentes de la Croix-Rousse. Il sera ce samedi au Rhino Jazz .

2014

C’est un crooner, un enchanteur au sens de chanteur qui donne envie à son auditoire de swinguer. Matthieu Boré, né en juin 1971, apprend les rudiments du piano à l’âge de sept ans, et fait ses études au lycée international de Ferney-Voltaire (Suisse). D’où la diction parfaite et l’accent qui va avec. Le groove, lui, vient des références : Fats Domino en premier lieu. Et la simplicité dans sa mise en scène, de son rapport au public : toujours chaleureux et complice.

Sa prestation à la Clef de Voûte, dans le cadre d’un show case organisé par Jazz Radio était à son image : envoutante (c’était de circonstance) et joyeuse.

Juste avant son passage au Rhino Jazz Festival, nous l’avons soumis à notre questionnaire « Orgueil et Préjugés ».

Votre premier geste artistique ?

Déclamer debout sur une table une poésie en classe de 4ème.

Quelle pratique artistique trouvez-vous intolérable ?

Aucune, la question est plutôt de savoir ce que l’on entend par pratique artistique…

Quelle est pour vous la plus grosse arnaque artistique ?

C’est la suite de la question précédente, l’art est sincère, authentique et viscéral mais aujourd’hui le produit est omniprésent, il a donc aussi contaminé le domaine culturel.

Votre pire souvenir pendant un concert ?

En appuyant par inadvertance sur un bouton du clavier numérique, je me suis retrouvé un quart de ton en dessous du reste de l’orchestre… ça a duré longtemps, très longtemps.

Avec lequel de vos parents pensez-vous avoir un problème ?

Aucun des deux, je suis orphelin… Je rigole !

A quelle personnalité politique pourriez-vous dédier une de vos chansons ?

A Gandhi ou Martin Luther King.

Le dernier produit culturel consommé/acheté/emprunté ?

J’achète des yaourts, sinon j’ai des émotions en écoutant de la musique, en regardant un film, en contemplant une sculpture ou en lisant un livre.

Avez-vous déjà sacrifié votre art pour de l’argent ?

Je ne crois pas ou alors c’était tellement d’argent que j’ai préféré oublier.

Le projet du nouvel album c’est : 1/ se refaire une santé financière
, 2/ montrer que vous êtes (toujours) en vie, 3/ prouver à un plan drague que vous êtes artiste contemporain ?

Réponse 2 : avant tout, montrer que je suis toujours en vie.

Et sinon, vous comptez faire un vrai métier, un jour ?

Plus ça va plus je me dis que c’est un vrai métier, en revanche je ne pense pas qu’il s’apprenne à l’école : transmission du savoir par les aînés et expérience sur le terrain, y a que ça de vrai!

Bon, faut un peu faire ses devoirs à la maison quand même…

Plus d’infos sur matthieubore.com.

Discographie :

Dernier album sorti le 22 sept 2015 : Naked Songs chez Bonsaï

2013 : Things we learned from the past chez Punta Mila Records

2012 : Roots chez Bonsaï

2009 : Frizzante !! chez Bonsaï

2007 : Sometimes On My Own chez Black and Blue

2003 : Doo-Wop chez Djaz

2002 : Fats Domino True Spirit chez Night and Day

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

L'AUTEUR
Catherine Quiblier
Catherine Quiblier
En BREF

Le mari de la cycliste Jeannie Longo jugé pour possession de dopants

par Rue89Lyon. 1 commentaire.

Ovidie réalise un brulot sur l’industrie du porno, diffusé ce mercredi

par Rue89. 1 369 visites. 2 commentaires.

Pourquoi les trains partent-ils en retard de la gare de Lyon Perrache ?

par Damien Renoulet. 1 718 visites. Aucun commentaire pour l'instant.