Le coton tige
Spectacles, concerts, tout ce que j'ai envie d'aller voir et entendre à Lyon, envers et contre tous.
Blogs  Cultures  Le coton tige 

Lee Fields ou le « little James Brown » rien que pour moi

actualisé le 04/11/2014 à 08h52

Seriez-vous prêt à tout donner pour voir James Brown en live s’il était encore vivant ? L’Epicerie Moderne m’offre l’occasion le 5 novembre prochain d’entendre non pas James lui-même, évidemment, mais un « little James Brown », comme Lee Fields est surnommé dans le milieu.

Lee Fields en concert à l'Epicerie Moderne le 5 novembre.

Lee Fields en concert à l’Epicerie Moderne le 5 novembre.

Assez méconnu du grand public, à tort, cela fait plus de 40 ans qu’Elmer « Lee » Fields fait résonner sa voix exceptionnelle teintée de soul aux quatre coins du monde. A 63 ans, on peut dire qu’il est un des derniers représentants de la vague soul des années 70.

Avec un premier 45 tours en 1969 et des tournées avec Kool the Gang et O.V Wright pour ne citer qu’eux, il a travaillé avec une douzaine de labels, a marché dans les pas de Marvin Gaye, Otis Redding et James Brown. Ce dernier lui a d’ailleurs surement fait un peu d’ombre à l’époque. Sans oublier les nouveaux courants musicaux telle que la musique électronique en apportant sa voix chaude et rythmé (et afro) sur deux tubes du Dj français Martin Solveig : Jealousy et I Want Youelds, ou le.

 

Celui qui a traversé les époques

Depuis son grand retour dans les années 1990, Lee Fields remet le couvert et a enregistré depuis 2002 trois albums au côté des pas-n’importe-qui The Expressions (anciens musiciens d’Amy Whinehouse et de Sharon Jones). Il a réussi son grand retour comme artiste et chanteur à part entière en faisant revivre le blues, la soul, le gospel, le funk avec sa propre identité, son univers et ses influences, enrichi de ses 40 années de scènes, d’échanges, de métissage.

Le soul man s’arrête dans la région Lyonnaise pour présenter son tout dernier album Emma Jane, enregistré pour l’occasion dans le studio de Dan Auerbach (The Black Keys) et toujours accompagné de The Expressions.

Je ne saurais donc que trop vous conseiller de vite réserver vos places pour assister au live d’un grand monsieur qui a traversé les époques et les courants musicaux, sans perdre son énergie, sa voix et son amour du rythme. Vous allez avoir envie de bouger, sauter, tourner, crier à l’Epicerie.

 

Lee Fields. A l’Epicerie Moderne, Feyzin, le 5 novembre 2014.

Partager cet article

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Nicolas Picard
Nicolas Picard
Tout ce que j'ai envie d'aller voir et entendre, envers et contre tous... Bref, j'ai envie de vous dire : c'est en allant voir les artistes en Live qu'on les aime... ou pas.
En BREF

La piscine de Gerland rouvrira finalement en attendant le futur bassin promis

par Rue89Lyon. 496 visites. 1 commentaire.

Les archives de Lyon ont besoin de vos photos de mariage

par Rue89Lyon. 579 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Tous unis, tous solidaires » ou le Bon Coin du bénévolat lyonnais

par Rue89Lyon. 470 visites. Aucun commentaire pour l'instant.