Société 

« Mangez plus de féculents » : la campagne que les médias ont gobée tout rond

actualisé le 03/01/2014 à 04h36

Une campagne pour faire manger aux Français plus de pain et de patates a déferlé dans les médias le 23 mai.

Télévision, radio, internet, presse écrite payante et gratuite, personne n’a pu échapper à la célébration du mariage du tortellini et de la baguette, sur le mode « on ne mange pas assez de féculents ».

Des jouets en forme de pommes de terre (Mark Tighe/Flickr/CC)

Cette campagne promotionnelle a-t-elle été payée par les producteurs de patates, les céréaliers, les meuniers ? Pas le moins du monde : elle ne leur a pas coûté un sou. Par l’industrie agro-alimentaire alors ? Non, les industriels n’ont pas dépensé un kopeck !

A l’origine de ce matraquage publicitaire sans précédent, on trouve un médecin instigateur depuis 2009 d’une enquête de comportement alimentaire sur Internet, l’étude Nutrinet-Santé [PDF].

« Les féculents ne font pas grossir »

L’enquête de Nutrinet-Santé nous dit-elle seulement que les personnes qui mangent plus de féculents sont en meilleure santé que celles qui en mangent moins (ce qui ne serait même pas la preuve qu’il faut manger beaucoup de féculents, mais le constat d’une simple association) ?

Non, l’enquête Nutrinet-Santé ne dit rien de tout cela. Le prétexte à tout ce battage, c’est un questionnaire qu’ont rempli les volontaires de Nutrinet-Santé sur la quantité de féculents qu’ils consomment chaque jour.
Une tribune à lire sur Rue89.

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89
Rue89
Rue89, le pure-player d'information monté depuis Paris et sur lequel une équipe de journalistes lyonnais à pris modèle pour lancer Rue89Lyon.
En BREF

A Lyon, premier pic de pollution aux particules fines de l’automne

par Rue89Lyon. 1 087 visites. 3 commentaires.

Le plus gros squat de la Guillotière expulsé

par Laurent Burlet. 2 454 visites. 1 commentaire.

Salon des vins à Lyon : un happening exceptionnel autour de cuvées rares ou épuisées

par Antonin Iommi-Amunategui. 497 visites. Aucun commentaire pour l'instant.