Société 

Mes vendanges dans le Beaujolais : mixité, ripaille et courbatures

(De Chiroubles) Déjà 6h30, personne ne bronche. Il fait froid même sous trois couvertures ; dehors, il pleut.

Nous gagnons le réfectoire – une pièce grise, deux tables et des bancs – par petits groupes. Aux murs, les mines réjouies et en argentique des vendangeurs d’autrefois. Ça avait l’air bien.

vendanges-Beaujolais

Les horaires sont fixés à l’entrée, jaunis par le temps :

  • petit déjeuner : 6h45 ;
  • départ dans les vignes : 7h20 ;
  • casse-croûte : 9 heures ;
  • reprise : 9h30 ;
  • déjeuner : 12 heures-13h30 ;
  • puis retour dans les vignes jusqu’à 17h30.

Le dîner est à 19 heures. Tôt pourrait-on croire ; on ne le pense plus dès le premier soir.

Les pensionnaires sont arrivés la veille, tous reçus par Martine, l’épouse du patron, Bernard, pas encore aperçu. Martine et Bernard Pichet donc. Elle, douce et menue, lui rond et barbu, un humour d’une autre époque, sonore, qui gêne parfois.

Bernard a repris l’exploitation Pichet de son père, Claude, en 1978 à Chiroubles (Beaujolais). Bernard a épousé Martine, fille d’un viticulteur de la région. Depuis, c’est elle qui s’occupe des vendangeurs : elle les choisit, les accueille, les nourrit et veille à leur confort le temps du séjour. « C’est familial chez nous, c’est pour ça que les gens reviennent ». En effet, des dix-sept que nous sommes, la moitié connaît déjà la maison.

Un Article d’Aurélien Rossignol

Lire la suite sur Rue89

 

 

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89
Rue89
Rue89, le pure-player d'information monté depuis Paris et sur lequel une équipe de journalistes lyonnais à pris modèle pour lancer Rue89Lyon.
En BREF

Effet François Fillon à Lyon : le juppéiste Michel Havard met entre parenthèses sa vie politique

par Rue89Lyon. 979 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La distribution de tracts est-elle un délit ?

par Rue89Lyon. 392 visites. 1 commentaire.

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. 207 visites. Aucun commentaire pour l'instant.