Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
A Lyon et dans le Rhône : pourquoi il est compliqué d’obtenir un rendez-vous pour son passeport
Actualité 

A Lyon et dans le Rhône : pourquoi il est compliqué d’obtenir un rendez-vous pour son passeport

par Laurent Burlet.
Publié le 28 avril 2022.
Imprimé le 02 décembre 2022 à 20:49
3 454 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Fin avril, dans la métropole de Lyon et dans le département du Rhône, il faut compter environ trois mois pour obtenir un rendez-vous pour (re)faire son passeport ou sa carte d’identité. Cette défaillance du service public a pour cause un faible nombre de bornes biométriques rapporté à une augmentation temporaire des demandes.

Quand l’agent de la mairie de Lamure-sur-Azergue (nord-ouest de Lyon – Rhône) préposé à la prise de rendez-vous pour les passeports ou les cartes d’identité décroche, c’est d’un ton las qu’il me lâche :

« il n’y a pas de rendez-vous avant la fin du mois d’août ».

C’était à la fin du mois d’avril. J’ai essayé de prendre le rendez-vous le plus rapide pour déposer une demande de passeport ou de carte d’identité dans une des 55 communes de la métropole de Lyon et du département du Rhône, dotée d’une borne biométrique pour enregistrer les demandes et retirer les titres.

Que ce soit sur Internet ou par téléphone (chaque mairie ayant de choix de la modalité de prise de rendez-vous), le délai pour obtenir un rendez-vous est d’environ trois mois.

A deux exceptions près. Deux-Grosnes (ex-Monsols dans le Haut-Beaujolais, dans le nord du Rhône) proposait encore, au moment de notre appel, un premier rendez-vous au 21 juin.

Et il y a toujours Vaugneray (ouest de Lyon) qui permet de déposer sans rendez-vous une demande de passeport et de carte d’identité chaque mardi et jeudi matin : 25 dossiers sont pris à 8h. Après, fermetures des portes de la mairie.
Conséquence : certains n’hésitent pas à passer la nuit devant la mairie pour être sûrs de (re)faire leurs papiers.

Rendez-vous passeport dans le Rhône et à Lyon : la faute au Covid mais pas seulement

« On a des personnes qui viennent de Paris, de l’Isère ou de l’Ain pour déposer une demande pour un passeport ou une carte d’identité », nous raconte l’agent de la mairie de la Lamure-sur-Azergue.

Le problème des rendez-vous en mairie ne se limite pas au Rhône et à la métropole de Lyon. La presse s’en est largement fait l’écho. C’est que la situation est un poil particulière.
Chaque année, on observe un pic de demandes au printemps, en raison des examens et des départs en vacances. En 2022, s’ajoute la réouverture des frontières après les périodes de restrictions dues au Covid-19.

Face à cet afflux de demandes, il n’y a tout simplement pas suffisamment de bornes biométriques qui permettent d’enregistrer l’image de deux empreintes digitales du titulaire du passeport ou de la carte d’identité – depuis août 2021 pour les CNI.

« Trop peu de mairies sont équipées pour la prise d’empreintes, déplore-t-on à la mairie de Messimy. On a déjà signalé à la préfecture du Rhône que ce serait surtout bien d’équiper d’autres communes ».

La commune de Messimy (ouest de Lyon – Rhône) dispose d’une borne quand les mairies d’arrondissement de Lyon en possèdent six.

Dans le Rhône et la Métropole, sur les 275 communes ou arrondissements de Lyon, on compte seulement 55 mairies équipées.

Questionnée au sujet des rendez-vous passeports et cartes d’identité par Rue89Lyon, la préfecture du Rhône nous a renvoyé vers l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS) qui dépend du ministère de l’Intérieur. Voici le mail de réponse :

« L’attribution de nouveaux dispositifs de recueil est possible et même encouragée. La demande doit émaner de la préfecture sur demande de la mairie. La demande est ensuite étudiée par le ministère de l’Intérieur en fonction du maillage territorial autour de la commune ».

Vu l’embouteillage actuel, il y a peu de chance qu’une mairie du Rhône se hâte, d’elle-même, à devenir un nouveau lieu où l’on peut déposer des demandes de passeports et cartes d’identité.

Article actualisé le 21/05/2022 à 09h35
L'AUTEUR
Laurent Burlet
Cofondateur et directeur de publication de Rue89Lyon

En BREF

Affaire Perdriau : la nouvelle victime s’appelle Laurent Wauquiez

par Rue89Lyon. 1 451 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Une journée de mobilisation des professionnels du social ce mardi à Lyon

par Rue89Lyon. 434 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Violences policières sur Arthur Naciri : la justice marque le coup à Lyon

par Pierre Lemerle. 1 004 visites. 3 commentaires.
×