Voix à lire
Ce sont des écrivains, des universitaires, des scientifiques, des experts, des intellectuels, des activistes, des personnalités reconnues dans leur domaine. Ils ont quelque chose à nous dire. Pour ouvrir le débat.
A la une  Tribune  Voix à lire 

Lilian Mathieu : « La démocratie c’est (aussi) la rue »

actualisé le 22/11/2017 à 15h45

Pour Lilian Mathieu, sociologue, la rue reste le lieu où le citoyen peut reprendre la parole et l’exprimer, directement, publiquement.

Lilian Mathieu est Directeur de recherche au CNRS  et membre du Centre Max Weber, ENS de Lyon. Il est spécialisé dans l’étude des mouvements sociaux, des luttes sociales et de la question de prostitution.

Il est l’un des invité-e-s de « La Chose Publique », un festival des idées organisé par La Villa Gilet et Res Publica, qui se décline en une série de rencontres et de débats du 16 au 25 novembre 2017.

Rue89Lyon en est partenaire et nous publions les contributions des auteur-e-s que vous pourrez rencontrer en novembre.

Lilian Mathieu, sociologue, invité du festival La chose publique. Capture vidéo Rue89Lyon

Lilian Mathieu, sociologue, invité du festival La chose publique. Capture vidéo Rue89Lyon

« La démocratie ce n’est pas la rue », a-t-on récemment asséné. Le propos, s’il obéit à des enjeux politiciens, n’en est pas moins significatif à plusieurs titres.

Significatif de la clôture du champ politique, univers de professionnels vivant pour et de politique, dont les prises de position comme les aléas de carrière sont effectivement très distants de « la rue » si l’on entend celle-ci comme l’environnement quotidien du citoyen lambda.

Significatif aussi d’une conception de la démocratie comme moment de délibération et de décision réservé à une seule élite économiquement ou scolairement dotée, distinct et séparé de cet espace public privilégié qu’est, justement, celui de la rue où échangent, débattent et agissent les membres de la Cité.

Même les réacs peuvent prendre la rue

Il faut bien sûr combattre cette conception oligarchique d’une démocratie détournée et confisquée, en rappelant que « la rue » — ou plus exactement la mobilisation collective, dont la manifestation est en France une des principales déclinaisons pratiques — est un des lieux centraux de l’expression de la volonté populaire, et cela précisément lorsque les formes instituées de cette expression sont défaillantes ou déformantes.

Non que l’expression contestataire soit nécessairement ou immédiatement préférable : l’actualité récente a montré que les plus réactionnaires pouvaient eux aussi emprunter la rue. Mais celle-ci reste le lieu où le citoyen peut reprendre sa voix et l’exprimer directement lorsque ceux à qui il l’a déléguée ne font plus entendre une parole fidèle à ses opinions ou préférences.

Table-ronde « Vers une démocratie réelle ? Quelles perspectives pour l’Europe ? » avec Albert Ogien, Lilian Mathieu et Itziar Gonzalez Viros, samedi 25 novembre à 16h30 à la Villa Gillet (Lyon 4e)

> Titre et intertitre sont de Rue89Lyon

Partager cet article

Voir tous les articles de ce blog