A la une  Cultures 

Culture à la Région : le livre blanc (et silencieux) de Florence Verney-Carron

actualisé le 20/10/2017 à 15h48

Après 22 mois, la Région a enfin fini de rencontrer les acteurs culturels et élaboré un « livre blanc » pour réfléchir aux orientations que compte suivre Laurent Wauquiez durant sa mandature.

Quand Laurent Wauquiez tweetait le 9 octobre dernier au sujet du Musée des Tissus que « la culture et le patrimoine ne peuvent pas uniquement se résumer à des frais et à des coûts », l’on ne pensait pas que les chiffres étaient à ce point occultés dès lors que l’on parlait de ce sujet à la Région.

Car lors de la présentation le jeudi 12 octobre du « Livre blanc pour la construction d’un projet culturel régional », il fût bien difficile pour les journalistes présents face à Florence Verney-Carron, la vice-présidente à la Culture, et Anita Weber, vice-président de l’Observatoire des Politiques Culturelles qui était en charge de cette étude menée ces derniers mois, d’obtenir des précisions sur les 60M€ de budget alloués cette année au secteur (le même qu’en 2016, en baisse par rapport à la mandature socialiste et qui représente environ 1,5% du budget total de la collectivité).

Comment sont répartis les arbitrages, au profit de quel secteur, de quel territoire ? Combien a coûté cette étude ? Ce fût longtemps le grand flou derrière les bonnes intentions, même si l’on apprendra finalement que le prix de l’étude est intégré à la subvention versée à l’Observatoire et que le budget culture représente donc 1, 6% de celui global de la Région. L’on peut s’étonner encore que la dite étude n’ait pas été réalisée en interne, Florence Verney-Carron ayant vanté les mérites de ses services, mais c’était « pour avoir un regard extérieur ».

Il aura donc fallu attendre 22 mois pour qu’une direction soit définie pour la politique culturelle régionale : c’est (très) long et ça dénote un manque certain d’anticipation du président, Laurent Wauquiez. C’est long… et c’est incomplet : ont été exclus de l’étude tous les acteurs culturels de la métropole lyonnaise.

Et les principaux concernés, les artistes, n’ont pas été interrogés non plus – hormis quelques metteurs en scène en leur qualité de directeurs de salles.

Évidemment, ça limite le propos, même si 134 acteurs culturels ont été interrogés dans l’ensemble des départements. Il est important de noter que la Région a un rôle plus limité en matière de compétences culturelles, « essentiellement stratégique », et que le « basculement des fonctionnements comme des attentes » crée une période de transition, d’adaptation, à laquelle Florence Verney-Carron et ses services essayent de répondre.

Coordination et coup de com’

Florence Verney-Carron dans l'exercice médiatique. ©DD/Rue89Lyon

Florence Verney-Carron dans l’exercice médiatique. ©DD/Rue89Lyon

Ainsi, la Région souhaite se positionner comme coordinateur des politiques culturelles sur le territoire aux côtés de la DRAC et, comme les premières mesures l’avaient annoncé, supprimer les intermédiaires afin que « l’argent arrive directement à la création. »

Parmi les priorités définies, sans surprise, le patrimoine arrive en tête de liste.

« C’est essentiel et stratégique pour nous. Enrichir, promouvoir, transmettre. Le Musée des Tissus rentre dans cette action, comme notre plan Mémoire, Histoire et Transmission ainsi que nos actions sur les langues régionales » dit la vice-présidente.

100M€ seront attribués à ce secteur sur l’ensemble du mandat.

La seconde priorité, c’est le soutien à la création :

« Il faut encourager l’émergence sur les différentes filières. Nous allons créer le label « scène régionale » et perpétuer le dispositif d’aide aux projets : trente compagnies ont été aidées cette année. Comme l’aide aux festivals, importante pour l’attractivité du territoire. Nous voulons aussi encourager la pratique amateur, par exemple avec le plan Fanfare. »

Enfin, les industries culturelles seront aussi soutenues :

« Le cinéma est majeur dans notre région, on investit 10M€ dans cette filière. Nous souhaitons également développer le jeu vidéo, un secteur qui a des atouts incroyables. »

Reste que nous ne décelons que peu d’actes concrets, hormis le « coup » du sauvetage du Musée des Tissus (symptomatique du flou artistique dans lequel navigue Laurent Wauquiez, qui a beaucoup parlé puis décidé de signer un chèque mais n’a encore aucune idée des équipes qu’il va recruter pour mener à bien le projet éditorial du musée).

Et que l’on peine à trouver ici la patte de Florence Verney-Carron, qui semble parfois se noyer dans des phrases préparées pour Laurent Wauquiez et ne correspondant pas à la sensibilité artistique qu’on lui connaît.

(Titre de Rue89Lyon, voir l’article original, par Sébastien Broquet, sur petit-bulletin.fr)

Partager cet article

L'AUTEUR
Le Petit Bulletin
Le Petit Bulletin
L’hebdo gratuit des spectacles à Lyon
En BREF

A Lyon, 2ème pic de pollution aux particules fines de l’automne

par Rue89Lyon. 298 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon, 4e manif contre la loi travail 2 : La jeunesse n’est pas dans la rue

par Rue89Lyon. 411 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Weinstein et cie : la nécessaire prise de conscience des hommes

par Heteroclite. 210 visites. 1 commentaire.