Voix à lire
Ce sont des écrivains, des universitaires, des scientifiques, des experts, des intellectuels, des activistes, des personnalités reconnues dans leur domaine. Ils ont quelque chose à nous dire. Pour ouvrir le débat.
Tribune  Voix à lire 

[Tribune] Les Indignés, Occupy, Nuit debout ont-ils relancé « l’histoire » ?

actualisé le 09/10/2017 à 18h20

Loïc Blondiaux est professeur de science politique à l’IEP de Lille. Il évoque la question des mouvements participatifs et leurs potentiels effets positifs pour la survie de nos démocraties.

Il est l’un des invité-e-s de « La Chose Publique », un festival des idées organisé par La Villa Gillet et Res Publica, qui se décline en une série de rencontres et de débats du 16 au 25 novembre 2017.

Il est l’auteur de « Le Nouvel Esprit de la démocratie. Actualité de la démocratie participative » (Le Seuil, 2008). Rue89Lyon est partenaire de l’événement et nous publions les contributions des auteurs que vous pourrez rencontrer en novembre.

Loïc Blondiaux, professeur de science politique invité de La chose publique. Photo DR

Loïc Blondiaux, professeur de science politique invité de La chose publique. Photo DR

Progression des partis d’extrême droite, défiance des citoyens à l’égard des institutions et des
gouvernants, abstention électorale croissante chez les jeunes et au sein des catégories populaires,
essor des dispositifs de surveillance de masse, emprise de la sphère économique sur la sphère
politique : autant d’indicateurs d’un important dérèglement des démocraties européennes. Nous
mesurons aujourd’hui la fragilité d’un modèle de démocratie, représentative et libérale, qui avait pu
sembler un temps constituer la « fin de l’histoire ».

Paradoxalement, le moment politique présent est aussi celui d’un bouillonnement d’initiatives et
d’expériences, de propositions théoriques et pratiques qui cherchent à renforcer la place des
citoyens dans le processus de décision et à promouvoir des formes de vie plus authentiquement
démocratiques : mouvements de place (Indignés, Occupy, Nuit Debout…), tirage au sort, budgets
participatifs, civic techs, constituante participative, assemblées citoyennes, dispositifs d’intelligence
collective…

Qu’elles soient portées par des collectifs de citoyens ou encouragées par les autorités politiques
elles-mêmes, ces initiatives méritent d’être prises au sérieux et questionnées à la fois dans leur
signification politique et dans leur portée transformatrice. L’enjeu est de savoir si les démocraties
européennes réussiront, comme elles ont pu le faire jusqu’à présent, à intégrer la critique et à se
réformer en conséquence ou si elles continueront à se déliter jusqu’à n’être plus que des façades.

« Vers une Europe participative », table-ronde avec Loïc Blondiaux et Ulrike Guérot, vendredi 24 novembre à 18h30 à la Villa Gillet (Lyon 4e)

Partager cet article

Voir tous les articles de ce blog