Actualité 

Acculé de toutes parts, Laurent Wauquiez met fin à ses avantageux droits à la retraite

Treize ans de droits acquis pour seulement deux mois de travail. Pour le plus féroce pourfendeur de l’ « assistanat », la situation n’était plus tenable.

Laurent Wauquiez engrangeait en toute légalité des droits à la retraite pour deux mois seulement passés comme haut fonctionnaire au Conseil d’État, en 2004. En détachement de son poste depuis cette date, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes continuait d’acquérir des droits, tout en cotisant au régime des élus.

Un gros avantage statutaire mais qui devenait difficilement défendable pour celui qui n’a à la bouche que les mots « mérite », « travail » et, même, « lutte contre l’assistanat ».

Estimant dans un premier temps que la révélation de sa situation administrative dans la presse locale n’était qu’une « manoeuvre » politique opportune, en pleine campagne pour la présidence du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez a voulu rendre coup pour coup.

Critiqué de toutes parts, il a d’abord annoncé vouloir déposer une plainte contre le député Olivier Faure. Ce dernier, président du groupe Nouvelle Gauche à l’Assemblée nationale, avait ironisé sur son compte Twitter en écrivant:

« Wauquiez perpétue la tradition des emplois fictifs. #faitescequejedispascequejefais ».

Une plainte qui, si elle avait été déposée, n’aurait pas reposé sur grand chose. La riposte de Laurent Wauquiez n’a pas éteint le feu des critiques. Valérie Pécresse y est allée de sa remarque acide :

« Les Français ne supportent plus ça ».

Pas de répit pour celui qui a choisi de faire de la « valeur travail » une base line, et de l’ « assistanat » un fléau à combattre. Plus de possibilité de s’exprimer sur son concept de retour d’une « vraie droite », avec le bruit qu’avait pris son affaire de retraite légale mais relativement méritée.

Laurent Wauquiez a donc choisi ce mercredi matin les antennes de BFM TV pour calmer le jeu. Son tweet ci-après.

« Il comprend que cela puisse être mal perçu aujourd’hui. Cela a été une erreur », nous indique-t-on ce mercredi matin dans son entourage.

Laurent Wauquiez va donc formuler auprès de son corps de rattachement une demande de mise en disponibilité qui mettra fin à l’accès aux droits à la retraite. Un mea culpa, après 13 années de droits acquis sans plus de bruit.

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

[Tribune] Comment faire gagner en légitimité le fonctionnement de l’Union Européenne ?

par Tribune. Aucun commentaire pour l'instant.

Le « fact-checking » pour rétablir la vérité ?

par Rue89Lyon. 229 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Manif du GUD interdite : combien de militants d’extrême droite dans les rues de Lyon ?

par Rue89Lyon. 2 901 visites. 3 commentaires.