Société 

« Sourd, pas idiot » : Vivien Laplane, un youtubeur qui veut se faire entendre

actualisé le 21/07/2017 à 14h16

« Tu es sourd et tu ne parles pas la langue des signes ? » s’interroge à haute voix Vivien Laplane, dans sa première vidéo publiée sur Youtube en juillet 2016. Depuis, il essaie de faire entendre ce qu’est la surdité.

Entendants, les parents de Vivien Laplane ont privilégié pour leur enfant l’oralité à la langue des signes.

Âgé de 35 ans aujourd’hui, il raconte comment il a « oralisé ». À grande dose de livres, d’orthophonie et de théâtre. « Un sourd a la parole » est sa première vidéo.

Vivien a de la matière à raconter. Comme tous les youtubeurs, il tourne chez lui, à Chaponost, dans la banlieue Ouest de Lyon. C’est là qu’il nous reçoit.

« Être sourd ne m’a pas rendu muet » nous lance-t-il.

« Mon identité de sourd »

Originaire d’Avignon, il a suivi un parcours qui semble banal : école primaire, collège, baccalauréat. Rien de très particulier… pour un entendant.

De nombreuses personnes sourdes ou malentendantes prennent le chemin d’écoles spécialisées. Or dans cette ville du sud de la France, il n’en existait pas.

Vivien Laplane s’est armé de patience et de courage pour s’aventurer au milieu des entendants. Froncement de sourcils. Il précise :

« Ça n’a pas toujours été facile ».

Mais une joie débordante reprend vite le dessus.

Dans une vidéo, il raconte le « harcèlement scolaire » dont il a été victime au collège.

Après avoir validé une licence en Géographie, il a quitté sa ville natale pour Nantes où il a occupé un poste de professeur remplaçant pour enfants sourds. Vivien a ensuite déménagé dans le Nord, à Tourcoing, où il a poursuivi des études d’éducateur spécialisé.

Vivien Laplane, chez lui à à Chaponost. @CGD/Rue89Lyon

Il est arrivé en terre lyonnaise en 2008 où il a obtenu un poste d’éducateur spécialisé. Depuis, il a côtoyé de nombreux publics : des enfants de quartiers dits sensibles aux adultes à la déficience intellectuelle.

A la suite d’une formation de documentaliste d’un an à la Doua, à Villeurbanne, il exerce pendant six mois au Centre national d’information sur la surdité.

Cette formation pousse Vivien, comme il le dit lui-même, à « une introspection sur son identité de sourd ».

Exprimer son handicap

Il a d’abord commencer à rédiger des poèmes, également en ligne sur Youtube. Mais il s’est rapidement lassé. Il a alors cherché un nouveau moyen de communiquer et a opté alors pour la vidéo, l’été dernier.

« C’est vraiment un partage d’expérience. Des astuces pour s’en sortir dans la vie quotidienne. »

Vivien conserve son pseudonyme « le souffleur de mots », qu’il possédait déjà sur son blog.

C’est dans son bureau qu’il réalise ses vidéos, publiées sur Youtube. Appelée «Vivien, apprendre à écouter », sa chaîne est davantage consacrée aux problématiques liées à la surdité.

 

Bureau de Vivien, lieu de tournage des vidéos – © DR

Vivien aborde autant de thèmes que de cibles visées. Sa vidéo Allô, ici un sourd à l’appareil donne des renseignements techniques sur l’appareil auditif pour comprendre son fonctionnement.

« Un sourd, pas un idiot »  explique aux entendants les sons et tonalités que les personnes sourdes ont du mal à capter.

Sa vie de jeune papa fait aussi l’objet d’une vidéo pour tenter de répondre à la question : comment fais-tu quand ton enfant de quelques mois pleure ?

Sourd et acteur de théâtre

Comme il est bien placé pour en parler, il apporte surtout des expériences personnelles en citant des exemples de situations quotidiennes. Il raconte notamment comment il a appris à parler.

« C’est grâce au théâtre que j’ai pu m’affirmer et être en lien avec le monde des entendants. »

En regardant ses vidéos, on voit un Vivien qui joue presque la comédie. Rien d’étonnant puisqu’il a mené et mène toujours plusieurs projets de théâtre.

Démarrage au lycée. Il a pu ensuite travailler auprès d’André Benedetto, l’une des figures du festival d’Avignon.

Après s’être lié à la compagnie lyonnaise Le Voyageur Debout à Lyon, il participe actuellement aux projets de la troupe amatrice de Brignais où il joue dans la Colonie de Marivaux, mis en scène par Louizelène Cattet.

L’autodérision est aussi son maitre-mot. Se moquer de lui-même, des personnes sourdes et des entendants fait partie de l’humour dont il use.

« Je suis sourd ? Oui oui effectivement je n’avais pas remarqué » lâche-t-il dans sa vidéo « Comment j’ai appris à parler ».

À ce sujet, Vivien nous rappelle :

« Ce n’est pas parce que je parle bien que je ne suis pas sourd ».

Un de ses objectifs ? Être un jour financé comme certains de ses émules, Mélanie Deaf ou Titi et Lulu, de dix ans plus jeunes que lui.

 

Partager cet article

L'AUTEUR
Chloe Garcia Dorrey
En BREF

A Lyon, troisième journée contre la loi travail 2 : « la rue, c’est la CGT »

par Rue89Lyon. 313 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

[Tribune] Comment faire gagner en légitimité le fonctionnement de l’Union Européenne ?

par Tribune. Aucun commentaire pour l'instant.

Le « fact-checking » pour rétablir la vérité ?

par Rue89Lyon. 248 visites. Aucun commentaire pour l'instant.