Cultures 

À l’URDLA, frottez-vous à un monde transgressif du sexe et de l’organique

actualisé le 26/06/2017 à 08h32

Cécile Reims et Fred Deux font l’objet de deux expositions dans la région. Deux occasions exceptionnelles de découvrir leur univers transgressif et organique aux métamorphoses fascinantes.

Par transparence, par dédoublement, par mutations successives, les personnages de Fred Deux ouvrent à notre regard tous leurs mystères d’entrailles et de bizarreries corporelles, de relations organiques et sexuelles, de confusion des temporalités…

L’artiste les dévoile autant qu’ils les recouvrent par l’extrême de leur étrangeté.

L’exposition consacrée à l’URDLA à Fred Deux (1924-2015) et à son épouse Cécile Reims (née en 1927) nous fait littéralement basculer dans un univers inédit. Lui dessine, elle « interprète » ses dessins en les transposant en gravures.

Tous deux ont aussi écrit beaucoup de textes à teneur autobiographique, dont L’Épure publiée par Cécile Reims en 1962 et La Gana publiée en 1958 par Fred Deux sous le pseudonyme Jean Douassot.

« Jean Douassot a découvert une planète que nous pensions connaître : le monde du sexe et de l’organique, ou le monde réduit à ses soubassements sexuels et organiques, alors que nous en ignorions la minutieuse topographie.

Pour dresser celle-ci il fallait sans doute un géographe, il fallait surtout un poète pour conduire le géographe. L’auteur s’est laissé mener par l’enfant qu’il a sans doute été et c’est pourquoi La Gana baigne tout entière dans cette poésie cruelle et violente qui est celle de l’enfance aux prises avec des mystères trop grands pour elle » écrivait l’éditeur Maurice Nadeau dans sa préface.

Une citation qui donne aussi les grandes lignes du monde plastique du dessinateur Fred Deux.

La Gana, oeuvre de Fred Deux de 1968. ©Jean Bernard

La Gana, oeuvre de Fred Deux de 1968. ©Jean Bernard

Un hommage en trois volets

L’exposition à l’URDLA, en plus de la complicité artistique entre les époux, insiste sur les passages de l’écrit à l’image, passages incessants et essentiels, passages biunivoques.

Le mot clé de cette œuvre à deux visages et quatre mains pourrait être celui de « relation » : relations entre la vie privée et la création artistique, entre le physique et le psychique, entre deux amants, entre les mots, les images et le corps.

Au Centre d’Art Contemporain de Lacoux (que le couple fonda en 1971), une deuxième exposition se focalise davantage sur l’aspect biographique de Fred Deux et de Cécile Reims, et sur la description (à travers des archives, des documents vidéo, et bien sûr des œuvres) de la manière dont ils travaillaient.

En septembre prochain, le Musée des Beaux-Arts de Lyon consacrera à Fred Deux une grande rétrospective que nous attendons déjà avec impatience !

Cécile Reims et Fred Deux
cf. deux
À l’URDLA jusqu’au 22 juillet

Roche vive
Au Centre d’art contemporain de Lacoux (01) jusqu’au 10 septembre

Roche Vive – Cécile Reims et Fred Deux, fondateurs du Centre d’Art Contemporain de Lacoux

Par Jean-Emmanuel Denave sur petit-bulletin.fr

Partager cet article

L'AUTEUR
Le Petit Bulletin
Le Petit Bulletin

L’hebdo gratuit des spectacles à Lyon

En BREF

La manifestation des antifas à Lyon interdite par le préfet du Rhône

par Rue89Lyon. 1 391 visites. 1 commentaire.

De drôles de reprises de Jonnhy Hallyday, dénichées par Harry Cover

par Rue89Lyon. 622 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Label Market « Jaquette et diamant » : le bon son de Lyon en circuit court

par Bertrand Enjalbal. 302 visites. Aucun commentaire pour l'instant.