A la une  ÉLECTIONS 2017  Législatives 2017  Politique 

4e circo du Rhône : dans son match contre Dominique Nachury, Anne Brugnera bleuit la tenue

actualisé le 07/06/2017 à 09h03

Il y a des étiquettes qu’il est difficile de décoller. C’est pourtant ce que s’efforce de faire Anne Brugnera, adjointe en charge de l’Education à la mairie de Lyon, encartée au Parti socialiste et désormais candidate de la République en marche sur la 4è circo du Rhône, territoire ancré à droite.

Sur le marché de Bellecombe, ce mardi matin, on croise une majorité de retraités. L’atmosphère est calme et les gens enclins à répondre à nos questions. Il y a les pour, il y a les contre, les électeurs attachés à leur députée sortante, Dominique Nachury et ceux qui votent « plutôt à droite » mais qui aiment bien « Macron ».

Sur le thème du renouveau, on n’y est pas tout à fait. Anne Brugnera a déjà ferraillé en 2012, affublée d’une étiquette PS, et elle avait été battue par Dominique Nachury.

Aussi le premier combat que l’adjointe de Gérard Collomb a dû mener s’est-il déroulé face aux Marcheurs, ceux qui ont mené campagne pour Emmanuel Macron. Ceux-là même qui attendaient pour les législatives une personnalité issue de la société civile, non rompue à l’exercice de la machine locale PS, et qui n’ont pu, par conséquent, qu’exprimer de la déception.

Anne Brugnera ne le cache pas, elle a dû convaincre. Certains militants auraient quitté la marche, mais la candidate est satisfaite d’une équipe qu’elle assure désormais « soudée » autour d’elle.

Marché rue de Bellecombe dans le 6ème arrondissement de Lyon ©HH/Rue89Lyon

Marché rue de Bellecombe dans le 6ème arrondissement de Lyon © HH/Rue89Lyon

De l’éducation… et de l’armée

En 2017, après l’échec de 2012, le rose de l’affiche de l’adjointe au maire a été substitué par le bleu azur et le visage d’Emmanuel Macron. Suffisant pour gagner ?

« Si En Marche avait placé ici une candidate de la société civile, non marquée PS, elle gagnait à coup sûr, analyse une marcheuse déçue des choix de Gérard Collomb sur son territoire. Là, avec Anne Brugnera, on est absolument sûr de rien parce que les électeurs de droite vont avoir le sentiment de se faire avoir. »

Dominique Nachury ne dit pas autre chose :

« Les gens peuvent changer, certes, mais je ne comprends pas que l’on ait eu des convictions aussi fortement défendues et qu’on puisse les balayer d’un coup pour un autre catéchisme. Changer ainsi de fondamentaux, c’est quand même étonnant. Les électeurs ne seront peut-être pas dupes de cela. »

Anne Brugnera répond, avec les éléments de langage absorbés :

« J’ai effectivement un parcours socialiste, je ne le cache pas, c’est mon histoire, c’est ma famille aussi. Il n’y a aucune surprise, les gens qui me connaissent bien comprennent que je me retrouve dans ce programme-là. »

Si l’on regarde d’un peu plus près les résultats de l’élection présidentielle (tous sont mentionnés en fin d’article), on peut estimer que Dominique Nachury pourrait se trouver en mauvaise posture.

Au second tour, alors qu’il se trouve face à Marine Le Pen, Emmanuel Macron a réalisé ici un de ses meilleurs scores : 84% des voix. Mais au premier tour, il est talonné par François Fillon, pourtant bardé d’affaires (31,4% pour Emmanuel Macron et 29,33% pour le candidat Les Républicains).

Car dans la 4e circo, qui est composée d’un quart de la ville de Lyon, la droite fait le plein. Toutefois, le macronisme façon Collomb, ou encore le collombisme façon Macron, ne déplaisent pas.

Le duel de femmes (sans offenser les autres candidats, tous cités ci-après) n’est pas inintéressant.

Dominique Nachury s’est particulièrement attachée aux questions d’éducation et de culture, dans son travail parlementaire. Anne Brugnera, quant à elle, se serait bien passée de la notoriété que lui a conférée il y a trois ans la réforme des rythmes scolaires, dont la mise en place a été largement critiquée (à Lyon comme dans beaucoup d’autres villes en France). Voire chaotique. En tant qu’adjointe de Gérard Collomb en charge de l’Education, c’est évidemment elle qui s’y est collée.

Et quand on lui demande ce qui, dans un éventuel futur travail parlementaire, pourrait lui plaire, et que l’on s’attend à entendre le thème de l’éducation, Anne Brugnera répond :

« Pas forcément. Tout m’intéresse, je peux me passionner pour beaucoup de choses différentes. L’armée, les questions de défense, par exemple, ça me plairait. »

« J’ai toujours voté à droite »

Anne Brugnera, candidate pour la République en marche !, au marché du 6ème le 23/05/2017 pour la campagne des législatives ©HH/Rue89Lyon

Anne Brugnera, candidate la République en marche… sur le marché Bellecombe, le 23 mai 2017. ©HH/Rue89Lyon

Le choix de la raison et la protestation mesurée cohabitent, au-dessus des cerises fraîches du marché. Morceaux choisis de propos tenus (principalement par les retraités en goguette), entre la courgette jaune et la barquette de fraises à prix d’or :

Anne-Marie, retraitée, résidente dans le 6ème :

« Je n’aime pas les gens qui changent de bord quand ils pensent mieux réussir d’un côté. Je connais Dominique Nachury, et c’est une personne qui mérite sa place. J’avais déjà voté pour elle il y a 5 ans. Ça fait 50 ans que je suis là et avec mon mari, on a toujours voté à droite. Je n’ai pas envie de donner une majorité gouvernementale parce que quand je ne connais pas quelqu’un, je ne lui donne pas ma voix. Anne Brugnera, on ne la connait même pas. »

Christine, habitante du 6ème :

« Je vais voter sans hésitation Anne Brugnera pour qu’Emmanuel Macron ait une majorité gouvernementale. D’abord, j’ai voté « En Marche » aux deux tours, donc je ne vois pas pourquoi je changerai, ça serait ridicule. Je ne la connais pas mais l’idée qu’elle soit à mi-temps, adjointe, je me dis qu’elle a déjà une certaine pratique. En même temps, elle exerce une profession donc c’est cohérent.

Le fait qu’elle ait changé d’étiquette ne me dérange pas, car moi aussi j’ai été PS très longtemps (rires). Tout au long de ma vie, j’ai voté PS, et parfois plus à gauche que PS. Le quinquennat Hollande a été très décevant. Macron, lui, est jeune, il a l’air de vouloir changer les choses. J’ai envie de lui faire confiance. »

Madeleine, retraitée, habitante du 6ème :

« Pour la première fois, je pense que je vais voter pour une personne et non un parti. Je trouve Anne Brugnera désagréable. Pourtant je suis de gauche, mais Dominique Nachury me paraît plus sympathique. De toute façon, ce n’est pas mon petit vote dans notre circonscription qui va changer quelque chose et faire barrage à une majorité gouvernementale. »

Alain, Ingénieur, habitant du quartier :

« Donner ma voix à Anne Brugnera est un peu ennuyeux. Je trouve que ce qu’elle a fait n’est pas réglo. Quand on est au PS, on doit le rester. Je ne peux pas suivre Collomb dans sa démarche. Au niveau local, cette situation n’est pas très saine. Pour la présidentielle, j’ai fait un vote de sauvegarde pour éviter le Front national et préserver la démocratie. Et ça, j’ai l’impression qu’Emmanuel Macron ne l’a pas compris. Mais au 1er tour des législatives, je voterai pour le candidat des Verts. Au 2ème tour par contre ça va être compliqué, ça sera soit blanc, soit celui qui a le plus d’engagement au niveau de l’écologie. »

Anne-Marie (2), résidente du quartier :

« Je ne suis pas prête à voter pour Anne Brugnera parce que je ne supporte pas « En Marche », point barre. C’est un parti fondé par les journalistes et les finances. Mon choix se porte sur Dominique Nachury parce que je suis pour la droite. J’ai tout le temps voté à droite, et notamment pour elle. Je ne supporte pas le social fait pour le social, je n’aime pas les gens assistés mais ceux qui travaillent. Et cela, Dominique Nachury l’incarne très bien. Elle est à l’écoute et elle est très proche des gens, elle a énormément de qualités. Malgré la campagne horrible des Républicains et de François Fillon, je suis toujours confiante et droite dans mes bottes. »

Béatrice, retraitée, habitante du 6ème :

« J’ai toujours voté à droite. Je suis très contente de Dominique Nachury, j’avais déjà voté pour elle il y a cinq ans. Je n’aime pas les volte-faces d’Anne Brugnera. Pour moi, il y a beaucoup d’opportunisme. J’aime les gens qui ont des convictions claires et qui les défendent, quitte à ce qu’elles ne passent pas, mais au moins, ils les auront défendues. Je suis atterrée de voir comment la droite s’est décomposée, mais je connais les idées de Dominique Nachury qui sont proches des miennes. Donc je continuerai à voter pour elle. »

Evelyne, résidente du quartier :

« Moi je suis plutôt Front de gauche. J’ai voté Emmanuel Macron pour faire barrage au Front national, mais ce n’est pas vraiment ma tendance politique. Pour les législatives, je ne sais pas encore si je donne la majorité à Emmanuel Macron, ou si je continue avec le Front de gauche. J’hésite, c’est sûr qu’il vaudrait mieux qu’il ait une majorité s’il veut appliquer ses réformes. Mais je ne suis pas pour l’intégralité du programme d’En Marche. »

Marie-Paule, retraitée, habitante du 6ème :

« Lors des présidentielles, j’ai voté Emmanuel Macron. Je pense donc voter pour Anne Brugnera, que je ne trouve pas du tout opportuniste. Moi je suis sympathisante PS mais je ne suis pas encartée. Je ne suis pas allée voter pour les primaires de la gauche, parce que je ne savais pas pour qui… J’ai été séduite par Macron : je reste cohérente et je voterai pour la candidate En Marche pour que le Président ait une majorité. »

Monique, retraitée, habitante du 6ème :

« Ça fait 25 ans que je vis dans cet arrondissement, j’ai toujours voté de droite et ça n’est pas près de changer. Je voterai Madame Nachury, c’est une députée extrêmement compétente, qui connait parfaitement la 4e circonscription. »

Fernand, retraité, habitant du 6ème :

« Actuellement, je n’ai pas encore réfléchi à la question. Mais j’ai voté En Marche au 2ème tour des présidentielles. Il y a cinq ans, j’avais voté pour Madame Nachury. Alors ça va être très difficile de faire un choix, sachant que j’ai toujours voté à droite. »

Gilbert, retraité, habitant du 6ème :

« Lors des élections, je me suis dirigé vers Macron parce que je n’avais pas le choix. Mais pour les législatives, j’ai des doutes et je ne suis pas le seul. Il y a cinq ans, j’avais voté pour Dominique Nachury, j’ai toujours voté pour elle. Je pense quand même encore voter pour cette candidate. À moins qu’au dernier moment, je change d’avis. »

Tous les candidats aux législatives sur la 4e circo en juin 2017

• Dominique Nachury (Les Républicains)
• Anne Brugnera (République en marche)
• Véronique Dubois-Bertrand (Europe Écologie Les Verts)
• Cécile Charles (Ensemble !)
• Anne Fontenille (La France insoumise)
• Jean-Noël Dudukdjian (Lutte Ouvrière)
• Isabelle Foucault (Debout la France)
• Anne Jolliot (Parti Chrétien Démocrate)
• Edith Godecke (Front national)
• Luc Berthaud (UPR)
• Catherine Appriou (577 Indépendants du centre et de la droite)
• Nicolas Romantzoff (Parti Pirate)
• Julie Bernazeau (Parti animaliste)

Résultat second tour 2012

  • Dominique Nachury (UMP) 53,24%
  • Anne Brugnera (PS) 46,76%

Résultats du 1er tour de l’élection présidentielle 2017

Emmanuel Macron 31,4%
François Fillon 29,33%
Jean-Luc Mélenchon 17,82%

Marine Le Pen 8,34%
Benoît Hamon 7,93%
Nicolas Dupont-Aignan 2,64%
Jean Lassalle 0,58%
Philippe Poutou 0,64%
François Asselineau 0,86%
Nathalie Arthaud 0,3%
Jacques Cheminade 0,16%

Résultats du second tour de la présidentielle 2017

Emmanuel Macron 84,09 % des suffr. exp.
Marine Le Pen 15,91%
Abstention 23,52 % des inscrits
Vote blanc 7.07 % des votants

Partager cet article

L'AUTEUR
Dalya Daoud et Hugo Harnois
En BREF

Géolocalisation par Snapchat : « Si on me tue un jour, on pourra me retrouver »

par Rue89. Aucun commentaire pour l'instant.

Martial Passi, maire PCF de Givors, condamné par la justice pour prise illégale d’intérêts

par Rue89Lyon. 1 313 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Premier pic de pollution à l’ozone de la saison à Lyon et Grenoble

par Rue89Lyon. 1 202 visites. 1 commentaire.