A la une  ÉLECTIONS 2017  Législatives 2017  Politique 

5e circonscription du Rhône : Philippe Cochet peut-il tomber de son rocher ?

actualisé le 06/06/2017 à 15h24

Philippe Cochet, maire Les Républicains de Caluire, brigue un quatrième mandat de député. Pas vraiment raccord avec le renouvellement dans l’air du temps. Le territoire reste un bastion de droite qu’il sera difficile de renverser, pour Blandine Brocard, même avec l’étiquette Macron dont elle a été affublée.

Personne ne s’est vraiment bousculé au portillon de la 5e circonscription pour venir défier le député sortant. Philippe Cochet, patron des Républicains du Rhône et député depuis trois mandats, a décidé qu’il y était bien. Sur un territoire à l’électorat bien ancré à droite, la bataille semble perdue d’avance pour ses adversaires.

David Kimelfeld estime que « ça sera difficile »

Pour les investitures, la circonscription n’a pas attiré les candidats de renom. À gauche, ce fut même le cafouillage à l’allumage. Le PS avait initialement investi Natacha Verpillot. En pleine vague Macron, elle avait très tôt affiché son soutien au désormais président de la République.

Natacha Verpillot a finalement préféré rester fidèle à sa famille socialiste et a soutenu le candidat issu des primaires, Benoît Hamon. Au pays de Gérard Collomb, c’est une traîtrise qui passe mal et la jeune conseillère municipale a finalement renoncé au mois de mars dernier.

Depuis, Philippe Cochet attendait de savoir quel serait son adversaire le plus sérieux. Au soir des résultats du premier tour de la présidentielle, il estimait qu’En marche ! n’en placerait aucun de poids face à lui. Mais La République en marche a annoncé le 11 mai l’investiture de Blandine Brocard. Juriste de 35 ans pour l’association des maires ruraux de France, elle ne fait pas figure d’agitatrice locale ni de poids lourd au sein du mouvement naissant. La tâche sera difficile.

David Kimelfeld, premier fédéral du PS du Rhône (qu’il va quitter dès la fin de cette campagne électorale pour rejoindre le parti d’Emmanuel Macron), en convenait lui-même :

« La 5e circonscription, ça sera difficile »

Elle a tout de la tour imprenable sous laquelle sont envoyés les candidats permettant de justifier aux partis parité et diversité.

Tout miser sur l’étiquette Macron ?

Blandine Brocard, forcément, ne le voit pas de cet œil.

« La circonscription est gagnable. On ne fait pas la parité en mettant des candidates là où elles vont perdre. »

Elle compte évidemment s’appuyer sur la dynamique de la victoire d’Emmanuel Macron. Et sur l’étiquette En Marche.

« Cette présidentielle a été un chamboule tout, il y a un profond désir de renouvellement. »

La candidate n’est pas complètement novice puisqu’elle s’était déjà présentée aux élections législatives. C’était en 2007, sous l’étiquette Modem, sur la 11e circonscription du Rhône. Et elle est élue depuis 2014 au conseil municipal de Saint-Germain-au-Mont-d’Or.

Repoussoirs mutuels ?

Philippe Cochet, aux côtés de François-Noël Buffet (gauche) et Michel Forissier lors de l'inauguration de la fédération LR du Rhône. Photo DD/Rue89Lyon

Philippe Cochet, aux côtés de François-Noël Buffet (gauche) et Michel Forissier lors de l’inauguration de la fédération LR du Rhône. Photo DD/Rue89Lyon

Mais sur ce point, son adversaire de droite, farouche sarkozyste, est pour elle un parfait client.

« Il représente ce que tous les Français rejettent : Philippe Cochet est député depuis 15 ans. Moi, je travaille, j’ai trois jeunes enfants. Je suis vraiment issue de la société civile. Je vais vraiment appuyer là-dessus. »

Le maire de Caluire, qui se rêve par ailleurs en patron de la Métropole de Lyon, en remplacement de Gérard Collomb, a tous les attraits du professionnel de la politique.

En plein « Penelope gate », l’affaire d’emploi présumé fictif de la femme de François Fillon, Philippe Cochet a lui aussi été inquiété sur ce terrain. Sa femme est également employée comme assistante parlementaire. Des soupçons ont été soulevés concernant la réalité de son travail auprès de son mari.

Mais le député, patron des élus de droite à la Métropole de Lyon, n’a pas vacillé malgré des explications pas toujours convaincantes. Il trace sa route sur une circonscription taillée pour lui.

Philippe Cochet pense même que les choix des investitures la République en marche serviront au contraire les candidats les Républicains. Contacté plusieurs fois, il n’a pas donné suite à nos appels. Au journal Le Progrès, il affirmait le 13 mai dernier mai, que les choix des candidats du mouvement d’Emmanuel Macron dans le Rhône et la Métropole de Lyon briseraient la dynamique du mouvement. Selon lui :

« Il y a de la déception majeure des soutiens de La République en marche après leurs investitures. C’est à se rouler par terre cette opération de recyclage du PS dans le Rhône, les gens viennent nous dire qu’ils ont l’impression d’avoir été manipulés. »

Une circo taillée pour la droite, mais avec de bons scores pour Macron

Sur ce territoire, Caluire pèse pour un tiers de l’électorat. Il compte aussi les très cossus Mont d’Or et une partie du Val de Saône. Au soir du premier tour de la présidentielle, François Fillon y est arrivé en tête avec près de 32 % des suffrages.

Blandine Brocard a reçu le soutien d’élus du territoire. Mardi 30 mai, plusieurs maires de communes des Mont d’Or notamment se sont affichés derrière la candidate de la République en marche. De droite et centre-droit et réunis pour beaucoup au sein du groupe Synergies-Avenir à la Métropole de Lyon, leur soutien à Emmanuel Macron était déjà connu. Leur décision ne constitue pas une surprise.

Ils ont un électorat de droite facilement séduit par Emmanuel Macron, qui a ici réalisé de très bons résultats. Il est ainsi, de peu, arrivé en tête au premier tour à Caluire devant François Fillon (respectivement 30 % et 29 % des suffrages exprimés). Si François Fillon le devance à l’échelle de la circonscription, c’est sur la 5e qu’il un score très élevé (28%). Le meilleur parmi toutes les circos où le candidat Les Républicains est arrivé en tête. Le report de voix « Fillon > Macron » s’est ensuite très largement réalisé au second tour.

Des territoires de droite du Rhône, la 5e circonscription semble être la plus favorable au vote Macron. Marine Le Pen, pour le Front national, n’a recueilli que 13,23 % des suffrages au premier tour de la présidentielle. La partie s’annonce compliquée pour Céline Bène, candidate frontiste.

« Ça ne prend pas, le FN, ici », assène Blandine Brocard.

Un Front national bas, c’est l’assurance d’éviter une triangulaire fatale pour Philippe Cochet.

Le France insoumise, ne semble pas pouvoir espérer créer de surprise dans la foulée de la dynamique de Jean-Luc Mélenchon. Il n’a recueilli que 14,29 % au premier tour de la présidentielle. Et l’extrême gauche partira éclatée puisque Véronique Chiavazza est de nouveau candidate pour le Parti communiste à côté de Céline Bernardi pour France insoumise et Christian Prada pour Lutte Ouvrière.

La liste des candidats sur la #circo6905

  • Philippe Cochet (Les Républicains)
  • Blandine Brocard (République en marche)
  • Véronique Chiavazza (Parti communiste français)
  • Céline Bernardi (La France insoumise)
  • Jérôme Trotignon (Europe Écologie Les Verts)
  • Christian Prada (Lutte Ouvrière)
  • Ludivine Cappeau (Debout la France)
  • Cécile Bène (Front national)
  • Gaylord Desangles (UPR)
  • Charlotte Broca (Parti animaliste)
  • Séverine Hemain (Divers)
  • Quentin Jouan (Divers)
  • Jean-Paul Chaudy (Divers droite)

Résultat second tour des législatives 2012

Philippe Cochet (UMP) 61,29%
Jacky Darne (PS) 38,71%

Résultats du 1er tour de l’élection présidentielle dans la 5e circonscription du Rhône

Emmanuel Macron 28,34%
Marine Le Pen 13,23%
François Fillon 32,3%
Jean-Luc Mélenchon 14,29%
Benoît Hamon 5,53%
Nicolas Dupont-Aignan 3,81%
Jean Lassalle 0,63%
Philippe Poutou 0,6%
François Asselineau 0,84%
Nathalie Arthaud 0,31%
Jacques Cheminade 0,12%
Abstention (% inscrits) 20,53%
Vote blanc (% votants) 1,32%

Partager cet article

L'AUTEUR
Bertrand Enjalbal
Bertrand Enjalbal
Journaliste à Rue89Lyon
En BREF

A Lyon, premier pic de pollution aux particules fines de l’automne

par Rue89Lyon. 1 087 visites. 3 commentaires.

Le plus gros squat de la Guillotière expulsé

par Laurent Burlet. 2 454 visites. 1 commentaire.

Salon des vins à Lyon : un happening exceptionnel autour de cuvées rares ou épuisées

par Antonin Iommi-Amunategui. 497 visites. Aucun commentaire pour l'instant.