A la une 

Laurent Wauquiez en Auvergne-Rhône-Alpes, c’est très sport

Au-delà de l’aspect sportif et bien monté de ce nouvel événement, l’Open Parc Auvergne-Rhône-Alpes fait aussi du bruit, pour des raisons plus politiques.

Mis en cause pour l’attribution d’un marché de 500.000 euros afin d’organiser le tournoi de tennis, Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, est la cible de critiques qui méritent d’être observées à la loupe.

Cette semaine, l’association de contribuables CANOL a dénoncé les pratiques de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et sa politique de sponsoring. Pour ce tournoi de tennis tout neuf, 500 000 euros ont été investis, pour des encarts publicitaires aux couleurs de la Région. Mais aussi pour 1900 places de match réservées, une loge privative et un pavillon de 20 places.

Le tout n’a fait l’objet d’aucun vote des conseillers régionaux ni n’a été soumis à une commission.

L’association CANOL a alors demandé d’annuler ce marché, comme elle avait réussi à le faire lors du Grand Prix de tennis de Lyon en 2008, pour une somme investie à l’époque par Michel Mercier, alors président du département du Rhône.

Laurent Wauquiez en visite au stade de rugby de Clermont-Ferrand ©DR

Laurent Wauquiez en visite au stade de rugby de Clermont-Ferrand ©DR

Des soutiens accordés à des clubs pros : le préfet demande de la transparence

Ce n’est pas le seul coup d’éclat sportif dont les médias se font écho cette semaine. Révélés par Lyon Capitale ce mercredi, deux autres cas mettent Laurent Wauquiez dans une position délicate. La Région a discrètement soutenu l’AS Saint-Etienne et l’ASM Clermont-Ferrand pour près de 700 000 euros.

Ici, même démarche : l’achat d’espaces publicitaires. En ce qui concerne le club de football, 297 825 euros ont été négociés. En échange, l’ASSE doit s’engager à rendre la Région plus visible. Notamment grâce à un panneau publicitaire et du contenu promotionnel sur son site.

Idem pour l’ASM Clermont-Auvergne. Un marché de 400 000 euros a été signé avec le club de rugby. Par cet accord, la Région a pu, entre autres, obtenir le naming d’une tribune du stade.

En mars dernier, le préfet du Rhône Henri-Michel Comet a réagi, en adressant une lettre à la Région écrite comme un rappel à l’ordre :

« Le déroulement des négociations menées avec les soumissionnaires doit faire l’objet d’un compte-rendu détaillé, y compris dans le cas d’une procédure négociée sans publicité et mise en concurrence préalable. En outre, il convient de veiller au respect des stipulations des documents de la consultation en matière de délai de remise des offres. »

 

 

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

Géolocalisation par Snapchat : « Si on me tue un jour, on pourra me retrouver »

par Rue89. 355 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

TGV Lyon-Turin : La ministre des Transports annonce une « pause » aux contours encore flous

par Rue89Lyon. 704 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Bastion Social » : malgré l’interdiction préfectorale, le GUD a manifesté à Lyon

par Rue89Lyon. 1 505 visites. 6 commentaires.