ÉLECTIONS 2017  Législatives 2017  Politique 

Avec le couple « Guilloteau-Cruz », une famille en or sur la 10e circonscription du Rhône

actualisé le 07/06/2017 à 10h16

Christophe Guilloteau, député LR sortant, ne se représente pas. Finalement. En pleine période de moralisation de la vie politique, c’est sa femme qui reprend le flambeau.

On le savait rattrapé par la loi. Celle du non-cumul des mandats, qui touche d’autres députés sortants dans le Rhône, interdit à Christophe Guilloteau de garder ses casquettes de député et de président du conseil départemental du Rhône.

Quel mandat allait-il lâcher ? Depuis le début de l’année l’idée qu’il abandonne son siège de député revenait avec insistance. Un abandon tout relatif car il envisageait déjà l’idée d’imposer sa compagne, Sophie Cruz, à sa place.

C’est pas moi, c’est Laurent Wauquiez

L’option « famille en or » s’est confirmée ce mercredi 17 mai dans les colonnes du Progrès. Christophe Guilloteau annonce officiellement qu’il ne se représentera pas et que la candidate des Républicains sera bien sa compagne par ailleurs conseillère régionale.

Après une campagne présidentielle tragique pour la droite engluée dans l’affaire Fillon du « Penelope Gate », le choix interroge pour le moins. N’auraient-ils donc rien compris ? Pire, le choix semble parfaitement assumé. Christophe Guilloteau assure que Sophie Cruz a été « proposée » et le choix validé par Laurent Wauquiez en personne.

Page Facebook de Sophie Cruz, candidate LR sur la 10e circonscription

Page Facebook de Sophie Cruz, candidate LR sur la 10e circonscription

Selon lui, ce choix s’explique par les compétences et la connaissance du terrain de sa compagne. Dans ce moment de « moralisation de la vie politique », le choix d’une compagne par ailleurs déjà élue n’apparaît vraiment dans le sens de l’histoire.

Pourtant, Christophe Guilloteau se pose presque en exemple. Commentant sa décision de ne conserver que le conseil départemental du Rhône, il affirme sans rire :

« C’est ça les nouvelles pratiques, non ? »

Et concernant le choix de sa compagne :

« La logique du renouveau voulait qu’une femme soit candidate. »

À l’aise.

Pour le FN, voici les Balkany de la 10e circo

Si le couple Guilloteau-Cruz ne semble pas y voir du népotisme, ses adversaires sur la circonscription eux ne se privent pas pour le dire.

Agnès Marion, candidate Front national et conseillère régionale, sort le bazooka et compare le couple aux Balkany, amis de Nicolas Sarkozy qui règnent sur Levallois-Perret.

« Christophe Guilloteau utilise le prétexte d’une loi de moralisation de la vie politique pour assurer la prospérité et la postérité de son clan ».

Cette désignation offre un angle d’attaque rêvé pour ses principaux adversaires dans une circonscription qui ne leur est guère favorable. François Fillon est arrivé en tête au premier tour de l’élection présidentielle avec 27% des suffrages juste devant Emmanuel Macron. Au second tour, Marine Le Pen a obtenu 29% des suffrages, en retrait par rapport à son score national et l’un des plus faibles dans les circonscriptions du Rhône hors Métropole de Lyon.

Thomas Gassilloud, le candidat du mouvement présidentiel la République en Marche n’a pas manqué lui non plus d’enfoncer le clou sur l’omnipotence de Christophe Guilloteau et du couple. Avec délectation.

À Lyon Capitale, il a déclaré :

« Ce que je peux simplement dire c’est qu’en tant qu’élu local, quand on travaille sur des dossiers on a plusieurs interlocuteurs principaux dont l’État et le département. Dans la 10e circonscription l’état c’est Guilloteau puisqu’il est député et le département c’est encore Guilloteau. Et cette concentration posera toujours problème si chaque interlocuteur fait partie du couple Guilloteau. On peut se poser la question de savoir comment madame Cruz a été choisie. »

Candidat divers droite dans un premier temps avant d’obtenir l’investiture de la République en Marche, sa mise en avant n’est pas innocente. Son parcours est à l’opposé du député sortant et incarne au moins sur le papier ce « renouveau » voulu par Emmanuel Macron.

Christophe Guilloteau (UMP) en passe de devenir le nouveau président du Rhône. Crédit : Eric Soudan.

Christophe Guilloteau (ici entouré de ses amis politiques) devient le nouveau président du Rhône en avril 2015. Crédit : Eric Soudan.

Thomas Gassilloud, le candidat de Macron en marche en embuscade

Lors de la présentation des candidats de « la majorité présidentielle » sur les circos du Rhône, lundi 15 mai, le jeune maire de Saint-Symphorien-sur-Coise a le premier pris la parole. Pour décrire la façon dont il a « pris » la mairie de cette petite commune, en montant une liste poussé par des amis et après une expérience militaire. Le candidat de la République en marche se présente comme chef d’entreprise et n’est pas peu fier de dire qu’il a été, avec Bruno Bonnell, désigné par la presse spécialisée comme l’un des hommes comptant dans le milieu du numérique.

Sur ce territoire tenu par la droite et qui lui est toujours promis, Thomas Gassilloud a donc envie de ferrailler contre la candidate Les Républicains. Il affrontera également la candidate PS Jocelyne Giontarelli, restée fidèle au parti et qui n’a pas rejoint le mouvement d’Emmanuel Macron. La gauche sera d’ailleurs particulièrement divisée puisque malgré l’accord entre Benoît Hamon (PS) et Yannick Jadot (EELV) entre les deux tours de la présidentielle, chacune des formations présentera un candidat.

À l’extrême gauche, là aussi pas de surprise. Faute d’accord entre la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon et le Parti Communiste il y aura deux candidats de l’ex-Front de gauche. Gilles Bompard, pour Lutte Ouvrière, transforme même en trio l’offre politique à la gauche de la gauche.

L’accord d’entre deux-tours entre le Front National et Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan, n’a pas entraîné de candidature commune sur cette 10e circonscription. Ce sont même deux poids-lourds des deux mouvements qui se présenteront au premier tour avec Agnès Marion (FN) et Gerbert Rambaud, patron départemental de DLF.

Les candidats aux législatives 2017 sur la 10e circonscription :

Sophie Cruz (Les Républicains)
Jocelyne Giontarelli (Parti Socialiste)
Thomas Gassilloud (République en marche)
Victor Fornito (Europe Écologie Les Verts)
Frédérique Gallien (Parti Communiste Français)
Olivier Daudé (France Insoumise)
Gilles Bompard (Lutte Ouvrière)
Gerbert Rambaud (Debout la France)
Agnès Marion (Front National)
Marion Gineys (UPR)
Fernande Dulac (Mouvement 100 %)

Les résultats du 1er tour de la présidentielle sur la 10e circonscription (en % des suffrages exprimés)

Emmanuel Macron 26,33%
Marine Le Pen 17,67%
François Fillon 27%
Jean-Luc Mélenchon 14,25%
Benoît Hamon 5,3%
Nicolas Dupont-Aignan 6,36%
Jean Lassalle 0,91%
Philippe Poutou 0,7%
François Asselineau 0,92%
Nathalie Arthaud 0,4%
Jacques Cheminade 0,17%
Abstention (% inscrits)17,59%
Vote blanc (% votants 1,5%)

Les résultats du deuxième tour sur la 10e circonscription

Emmanuel Macron 70,44 % des suffrages exprimés
Marine Le Pen 29,56%
Abstention 20,83 % des inscrits
Vote blanc 8,46 % des votants

Partager cet article

L'AUTEUR
Bertrand Enjalbal
Bertrand Enjalbal
Journaliste à Rue89Lyon
En BREF

Géolocalisation par Snapchat : « Si on me tue un jour, on pourra me retrouver »

par Rue89. 355 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

TGV Lyon-Turin : La ministre des Transports annonce une « pause » aux contours encore flous

par Rue89Lyon. 704 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Bastion Social » : malgré l’interdiction préfectorale, le GUD a manifesté à Lyon

par Rue89Lyon. 1 505 visites. 6 commentaires.