ÉLECTIONS 2017  Politique 

Emmanuel Macron élu Président : quelles conséquences pour Lyon… et pour Gérard Collomb ?

actualisé le 09/05/2017 à 09h40

Voilà Emmanuel Macron élu président de la République. Pour Gérard Collomb, cette victoire du candidat d’En Marche ! d’un prochain super-sacre ?

À Lyon, le maire socialiste a fait le choix d’Emmanuel Macron de longue date. Avant même que le ministre de l’Économie de l’époque ne décide de lancer son mouvement et de sortir du gouvernement. Gérard Collomb a fait partie de ses soutiens de la première heure, de ceux qui l’ont encouragé à « y aller ».

Son chef de cabinet à la Métropole de Lyon, Jean-Marie Girier, s’était investi de façon très importante dans la campagne d’En Marche !. Au point de finir par quitter le cabinet de Gérard Collomb pour rejoindre officiellement l’équipe d’Emmanuel Macron à Paris et de devenir son directeur de campagne.

À Lyon, Emmanuel Macron fait au second tour 84,11% des voix (avec 24% d’abstentionnistes).

À quelles éventuelles retombées peut s’attendre Gérard Collomb si Emmanuel Macron est sacré ce dimanche soir ? Pour sa ville d’une part, pour lui-même d’autre part ?

Un Premier ministre venu de Lyon pour ce prochain gouvernement ? Interrogé sur Europe 1 à la veille du deuxième tour, Emmanuel Macron n’avait pas écarté les noms de Gérard Collomb, François Patriat ou Anne-Marie Idrac qu’on lui citait également.

« Ils auront un rôle dans l’action à venir », a-t-il glissé.

>> Revivez ce dimanche électoral et tous les résultats pour la Métropole de Lyon <<

Le « modèle lyonnais » pour modèle français d’Emmanuel Macron

Le président de la Métropole de Lyon était ce dimanche à Paris, au plus près du candidat puisqu’il a fait partie du petit groupe réuni dans l’après-midi autour de lui, avec François Bayrou notamment.

« Je sais que ce qu’a fait Emmanuel Macron est absolument extraordinaire », a déclaré dimanche soir vers 20h30 Gérard Collomb.

Le maire socialiste de Lyon, sur le plateau de France 2, n’a pas oublié ni manqué d’ériger son mode de gouvernance en modèle à suivre pour le jeune président :

« Ce que moi j’ai essayé de faire pour ma ville, ce que lui demain va faire pour la France, c’est rassembler. Nous allons continuer à rassembler, non pas dans un espère de flou mais pour des projets précis. Tenir compte du monde globalisé dans lequel nous vivons. »

Interrogé entre les deux tours sur la possibilité de devenir le Premier ministre d’Emmanuel Macron, Gérard Collomb avait déclaré qu’il ne le souhaitait pas. Mais c’est dans tous les cas une annonce ou un désir qui ne se fait pas. Le nouveau Président de la République devrait dans tous les cas proposer quelque chose au maire de Lyon.

De quoi jubiler. Gérard Collomb n’a jamais été considéré comme une figure nationale, au sein de son parti et médiatiquement. Cette fois, cela pourrait être son heure. À bientôt 70 ans.

Le maire peut envisager par ailleurs de voir quelques grands dossiers urbanistiques et économiques lyonnais traités avec une attention particulière, contrairement à ce qui s’était passé sous l’ère François Hollande.

 

Partager cet article