Cultures 

Plus Belle la Nuit, la scène queer lyonnaise à la conquête de la capitale

actualisé le 12/04/2017 à 13h41

Sans doute, il faudra revenir plus en longueur sur le sujet, ultérieurement : mais à l’heure où Austra, militante LGBT revendiquée, riot girl mâtinée de culture queer, passe par la région, il nous a paru crucial de noter l’importance de ce mouvement queer particulièrement investi dans la vie nocturne et culturelle de Lyon, ces derniers mois.

L’impulsion évidente venant de la bande Garçon Sauvage, emmenée par Chantal la Nuit, dont les nuits folles au Sucre (après avoir débutées au Sonic) sont sold-out en quelques heures, comme pour la soirée-jumelle Mutante, qui s’expatrie le temps d’une soirée à Paris et envoie une troupe dynamiter le Yoyo (le club sous le Palais de Tokyo) le 22 avril prochain, dans le cadre du festival Dodisturb

Nuits Sonores 2016 © Anne Bouillot

Un bus sous influence Priscilla est organisé pour emmener tout ce joli monde faire la fête dans la capitale et montrer aux parisiennes que si dans les seventies elles pouvaient se gargariser des mythiques Gazolines de Paquita Paquin, Marie-France et Maud Molyneux, aujourd’hui, c’est à Lyon que ça se passe avec le crew Plus Belle La Nuit.

Au point qu’en juillet prochain se déroulera au Sucre le premier festival dédié : Intérieur Queer. Pour patienter, on vous dirait bien de filer à la prochaine Garçon Sauvage, ce samedi, mais c’est complet, of course.

Ceux qui ont leur place sauront apprécier les sets de Cornelius Doctor, Joakim, et du résident L’Homme Seul. Et lisez Hétéroclite : nos confrères vous content tout ceci mois après mois.

Garçon Sauvage – ésotérique
Au Sucre le samedi 8 avril à 23h

Par Sébastien Broquet sur Petit-Bulletin.fr

Partager cet article