Politique  Portraits d'électeurs 

Loïc aime beaucoup Jean-Luc Mélenchon mais votera Marine Le Pen

actualisé le 28/03/2017 à 15h28

Loïc (le prénom a été changé) ne prend pas la politique à la légère. Étudiant à Lyon 2 en master 1 d’analyse des politiques économiques, il compte devenir enseignant-chercheur spécialisé dans l’étude du vote.

Il aime beaucoup Jean-Luc Mélenchon mais son vote « appartient » au FN et ira à Marine Le Pen. Car elle a fait « un grand ménage et le parti a changé ». La preuve ? « Florian Philippot est gay », insiste cet étudiant qui se présente lui-même comme homosexuel.

Passionné de politique, Loïc s’est même rendu à la primaire de la droite de novembre alors qu’il est électeur FN.

Il a voté Bruno Le Maire puis François Fillon au second tour, même s’il admet que « ce n’était pas un vote de conviction. » Ce qu’il a apprécié chez ces deux candidats ? Leur sincérité. Et un programme qui incarne une rupture.

« J’avais l’impression de m’embarquer dans une aventure même si je ne partage pas toutes leurs idées. »

Il a converti sa mère au vote FN

Portraits d’électeurs 2017
Il s’agit d’un portrait inclus dans une série intitulée « Portraits d’électeurs 2017 », qui sera nourrie par les articles de Rue89Lyon (qui avait initié le projet en 2012), par Rue89 Strabourg et par Rue89 Bordeaux. Qu’est-ce qui motive les choix d’un électeur lorsqu’il vote ou lorsqu’il s’abstient ? Durant toute la campagne électorale, rencontrez ces gens sur nos territoires et suivez avec eux leurs hésitations ou leurs certitudes face au vote. Une appli web réunira l’ensemble de ces productions.
Rue89Lyon

Mais le vote de Loïc a toujours « appartenu » au Front national et François Fillon n’y changera rien.

À toutes les élections, le jeune homme, originaire d’un petit village de 2 000 habitants aux abords de Lyon, a choisi le bleu marine. Entraînant même sa mère dans son sillage, elle qui n’avait jamais voté. Cette technicienne de laboratoire n’avait jamais cru dans la politique. Désormais elle se fie aux convictions de son fils.

Loïc aime l’orientation que Florian Philippot a donnée au parti, même s’il avoue ne pas se sentir proche de certains électeurs FN. Il y aurait, d’après lui, un clivage entre la nouvelle et l’ancienne génération, « qui se retrouve peut-être sur les questions de société. »

Il est lui-même favorable au mariage homosexuel, même s’il considère qu’une union civile aurait peut-être pu suffire. Quoiqu’il en soit ce ne sont pas des thématiques qui feront changer son vote.

« On perd beaucoup de temps sur ces questions de société alors qu’il y a des choses plus importantes à régler. »

« Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon sont d’accord sur à peu près tout »

Journalistes en formation
Les étudiants en Master 2 journalisme de Sciences-po Lyon ont participé au projet des portraits et parcours d’électeurs 2017, dans le cadre d’une formation à l’écriture web encadrée par un journaliste de Rue89Lyon. Nous publions ici un des articles de la série.
Rue89Lyon

Ce qui lui plait dans les propositions du FN ? Son programme économique d’abord. Contrairement à son beau-père, qui est commercial et qui vote Les Républicains, il est pour une intervention forte de l’Etat dans l’économie, qui permette de relocaliser en France les industries de demain.

Cela passe pour lui par une sortie de l’Union Européenne et de la monnaie unique, et certaines mesures protectionnistes.

Lui, qui « admire » Trump, insiste sur le côté « social » du programme économique du Front national :

« Marine Le Pen a un discours beaucoup plus de gauche que le parti socialiste aujourd’hui. »

Si son beau-père vote LR et son père PS, il accorde plus de crédit à Jean-Luc Mélenchon.

Le clivage droite/gauche n’a plus de sens pour lui. Et il compare les idées de Marine Le Pen à celles de Jean-Luc Mélenchon. Il n’hésite pas à lancer :

« Ils sont d’accord sur à peu près tout. Même si bien sûr, ça ne se dit pas au sein du FN. »

L’immigration, son thème de prédilection

Tout, sauf l’immigration. Et cela reste son thème de prédilection. Loïc qui se présente comme « défenseur de l’assimilation républicaine » considère qu’il faut absolument réduire « l’afflux d’immigrés » en France :

« Le problème est que si trop de gens viennent, on ne peut pas les assimiler. Ils vivent entre eux et pas à la française. »

Pour lui, « une société multiculturelle est nécessairement conflictuelle » :

« On peut avoir une société multiethnique, mais une seule culture, sinon la société est divisée. »

Buvant tranquillement son café, cet étudiant à l’allure élégante n’en démord pas :

« Il faut les empêcher de rentrer. Que les réfugiés restent à la frontière ».

« Le FN est diabolisé à tort dans les médias »

Le jeune homme veut insister, encore et encore, sur la nouvelle image du parti qui serait « diabolisé à tort dans les médias » :

« Regardez Florian Philippot est gay ! », un gage d’ouverture pour cet étudiant lui-même homosexuel.

Marine Le Pen a, d’après lui, « fait un grand ménage ». Même s’il admet qu’il y a une base que le Front national se refuse à renier, « avec des électeurs qui peuvent être homophobes. »

Un petit reproche au Front national quand même ?

« Les questions qui concernent l’écologie sont absentes, or c’est très important. Là-dessus, Jean-Luc Mélenchon a une longueur d’avance ».

Une photoUne photo de Marine Le Pen en vente lors des Assises présidentielles du FN à Lyon le 4 février 2017. Photo BE/Rue89Lyon en vente lors des Assises présidentielles du FN à Lyon le 4 février 2017. Photo BE/Rue89Lyon

Une photo de Marine Le Pen en vente lors des Assises présidentielles du FN à Lyon le 4 février 2017. © BE/Rue89Lyon

Partager cet article