Politique  Société 

Une campagne de com’ trolle les élus pour la prise en compte du vote blanc

actualisé le 02/03/2017 à 15h40

Cette fois c’est au service du Parti du vote blanc. L’agence de com’ lyonnaise La Secte vient de lancer, à titre gracieux, une campagne pour « troller les élus » et glaner des parrainages pour leur candidat, Stéphane Guyot (il avait déjà tenté de se faire entendre en 2012).

Connue pour d’autres campagnes citoyennes ou engagées, elle a cette fois procédé en deux temps. Le premier : la mise en ligne sur le site du parti d’une interface pour troller à l’aise, simplissime.

Troller pour trouver des parrainages

Sur le site du mouvement des Citoyens du vote blanc, un clic sur une image suffit, laquelle se présente comme une boîte d’écriture avec le mail type. Clic et c’est parti. Il atterrit au hasard dans la boîte mail d’un des 36 000 maires de France.

Le mail type est particulier : il est vide, comme l’enveloppe dans l’urne lorsqu’un électeur vote blanc. Ou presque. Une simple mention indique que ce « mail est virtuel, le vote blanc ne doit plus l’être ». Une petite note indique toutefois que l’internaute a souhaité soutenir la démarche du Parti du vote blanc. L’élu est alors invité à apporter son parrainage à la candidature de Stéphane Guyot.

Capture d'écran site du Parti du vote blanc

Capture d’écran site du Parti du vote blanc

Connectée à la base de données, le clic génère l’envoi du mail. Un seul mail.

« Le but est de « troller » mais pas de spammer. On aurait pu choisir d’être dans le spam, envoyer des paquets de 10 ou 15 mails mais on ne l’a pas fait. Le but est vraiment de récolter des parrainages », explique Jean-Charles Lavegie, directeur de l’agence La Secte.

L’agence a ainsi apporté ses compétences techniques au parti qui a choisi de cibler les maires de France. Elle s’occupe de la maintenance et la mise à jour de la base de données.

« La base de données est publique, ce n’est pas un gros travail pour la constituer. L’objectif est d’être très présent dans les premiers jours. Actuellement, près de 175 000 mails sont partis. Chaque maire a donc reçu environ 5 mails en trois jours. Le but c’est d’être à un mail par jour », poursuit le directeur.

Message d'information après avoir envoyé un mail à un des maires de France. Capture d'écran du site du Parti du vote blanc

Message d’information après avoir envoyé un mail à un des maires de France. Capture d’écran du site du Parti du vote blanc

Madeleine ultra salée ou cookie aux anchois ?

Pour laquelle de ces pâtisseries peu ragoûtantes opteriez-vous si l’on vous présentait une madeleine archi salée et un cookie aux anchois ? Aucune ? Si vous faites cette réponse, vous aimeriez alors sûrement voter blanc et que votre voix soit prise en compte.

Dans une vidéo mise en ligne ce lundi 27 février, l’agence de communication lyonnaise La Secte a mis en scène le propos et la promotion de ce vote non pris en compte, en pleine campagne électorale.

C’est la deuxième étape de la campagne avec cette vidéo qui vient soutenir la campagne en sensibilisant davantage sur la question de la reconnaissance du vote blanc.

Le Parti du vote blanc (ou aussi Les citoyens du vote blanc) a été créé en 2010. Il n’appelle pas à voter blanc mais défend l’idée que les votes blancs (bulletins blancs ou enveloppes vides) doivent être considérés comme des suffrages exprimés. Actuellement, ils sont comptabilisés séparément mais considérés comme non exprimés.

Jusqu’à la loi de 2014, ils étaient même comptabilisés avec les votes nuls. Cette reconnaissance d’un vote exprimant un rejet de l’offre proposée rendrait selon eux la légitimité du candidat élu plus juste.

Lancée le 23 février, la campagne avait ce mercredi 1er mars envoyé près de 1750 000 mails.

L’agence La Secte a déjà fait parler d’elle à plusieurs reprises en promouvant des causes citoyennes. Notamment en novembre 2016 pour inciter l’inscription sur les listes électorales à travers la campagne InfluX.

L’agence a travaillé à plusieurs reprises pour Emmaüs et avait notamment détourné une pub du groupe H&M pour dénoncer le « greenwashing » et remettre en cause les considérations humanistes et éthiques des grandes multinationales.

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

À Vaulx-en-Velin, François Hollande attendu par les profs mais snobé par Gérard Collomb

par Rue89Lyon. 1 079 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Contre la centrale nucléaire du Bugey, les militants sont sur le(s) pont(s)

par Rue89Lyon. 498 visites. 1 commentaire.

Vance Bergeron, chercheur lyonnais et « cycliste bionique »

par Rue89Lyon. 422 visites. Aucun commentaire pour l'instant.