Actualité  Économie 

L’aéroport de Lyon carbure aux vols low cost

actualisé le 17/02/2017 à 10h55 : avec l'encadré sur easyJet à Lyon

Près d’un million de passagers de plus en 2016 à Saint-Exupéry. Merci les compagnies low cost.

Cocorico. « Le cap des 9 millions de passagers annuels a été franchi pour la première fois en 2016, soit une croissance de 9,8 % par rapport à 2015 ». Depuis la publication de ses chiffres annuels, l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry montre les muscles.
A y regarder de plus près, c’est surtout le low cost qui permet à l’aéroport d’afficher cette croissance.


easyJet, la deuxième compagnie de Saint-Exupéry
easyJet est la deuxième compagnie la plus importante de l’aéroport de Lyon, derrière Air France. La compagnie low cost représente 26 % de parts de marché en 2016 et dessert en 2017 plus de 40 destinations.
Lyon est la deuxième base en France derrière Paris (Orly et Charles de Gaulle combinées).

Il y a encore dix ans, il n’y avait quasiment aucune compagnie low cost au départ de Lyon.
Aujourd’hui, cela représente un tiers du trafic, en augmentation de 25% pour l’année 2016.

Sur les 20 nouvelles destinations de 2016, treize sont le fait de compagnies low cost. Ce sont souvent des liaisons ouvertes uniquement pour la saison d’été comme Faro (au Portugal) pour Transavia ou Catane (Sicile) pour easyjet.
Mais on trouve aussi quelques nouvelles destinations annuelles comme Copenhague (au Danemark) pour easyJet et Bucarest (Roumanie) pour Blue Air.

Dans le top 3 des principales compagnies low cost à Saint-Exupéry, on retrouve par ordre décroissant :

  • easyJet
  • Transavia
  • Vueling Airline

Miser sur le low cost à défaut d’autres choses

Bref, l’Aéroport de Lyon Saint-Exupéry, privatisé en octobre dernier, mise sur le low cost pour sa croissance.
La direction de l’aéroport n’a pas vraiment le choix.
Malgré l’ouverture en 2016 de destinations annuelles pour Montréal (par Air Canada) et pour Moscou (par Aeroflot), l’aéroport de Lyon reste un petit aéroport de province. Saint-Exupéry pâtit de la stratégie d’Air France qui continue de privilégier son hub parisien pour les vols intercontinentaux et des droits de trafic accordés au compte-gouttes.

Le futur terminal 1 de Saint-Ex : c’est aussi pour les vols low cost

Cette priorité aux vols low cost explique en partie les travaux du nouveau terminal 1 circulaire qui doit réunir l’actuel terminal 1 et le 3 réservé aux compagnies low cost. Pour un coût de 215 millions d’euros.
Les passagers des vols low cost auront, à terme, accès aux mêmes prestations et boutiques que les passagers des autres vols.

En avril, la première partie, pour l’exploitation du trafic low cost, devrait être ouverte.

Ce nouveau terminal permet à l’aéroport d’espérer grimper à 15 millions de passagers transportés après 2020.

L'aéroport de Lyon Saint-Exupéry. ©Olivier Chassignole/Aéroports de Lyon

L’aéroport de Lyon Saint-Exupéry avant les travaux du nouveau terminal 1. ©Olivier Chassignole/Aéroports de Lyon

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

À Vaulx-en-Velin, François Hollande attendu par les profs mais snobé par Gérard Collomb

par Rue89Lyon. 1 039 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Contre la centrale nucléaire du Bugey, les militants sont sur le(s) pont(s)

par Rue89Lyon. 487 visites. 1 commentaire.

Vance Bergeron, chercheur lyonnais et « cycliste bionique »

par Rue89Lyon. 410 visites. Aucun commentaire pour l'instant.