Environnement  Politique 

Déclassement de l’A6-A7 : le calendrier rêvé de Gérard Collomb

actualisé le 05/01/2017 à 22h09

Le décret officialisant le déclassement des deux autoroutes qui éventrent Lyon est paru en fin d’année 2016.

Dans un décret du 27 décembre 2016 signé par le Premier ministre, les 16 kilomètres des autoroutes A6 et d’A7 ont été déclassés. Ce décret acte l’accord « historique » obtenu en mai par Gérard Collomb pour réparer une absurdité urbaine.

L’année 2017 va donc être consacrée au moins en grande partie par les services de la Métropole de Lyon et par les services de l’Etat à faire de ces deux portions d’autoroute un « boulevard urbain », au sens administratif du terme.

Ensuite, ce déclassement qui concerne le tronçon entre Limonest (au nord) et Pierre-Bénite (au sud), doit véritablement devenir un boulevard, avec ses voies réduites pour les voitures et les poids lourds, ses voies de bus et des trottoirs.

Le déclassement sans condition mais avec des promesses

Surtout, Gérard Collomb, après s’être félicité de la signature de ce décret annonce, dans un communiqué, le calendrier des aménagements de ce futur boulevard qui va passer sous Fourvière. Le président PS de la Métropole de Lyon y ajoute la réalisation de l’Anneau des sciences et d’un contournement autoroutier.

En précisant au Progrès qu’il s’agit, dans son esprit, d’un contournement par l’est.

L’affichage de ce calendrier est important à trois égards :

  • Ce timing choisi montre que le gouvernement n’a pas fait de la réalisation « d’un grand contournement autoroutier de Lyon » une des conditions du déclassement de l’A6-A7 puisque celui-ci est acté dès aujourd’hui.
  • Gérard Collomb annonce l’accélération des études sur un contournement est qui passe par un petit prolongement l’A432. Jusque là, l’hypothèse d’un contournement par l’ouest n’est pas encore officiellement abandonnée.
  • Toujours dans ce communiqué, la Métropole de Lyon annonce la réalisation du bouclage du périph’ lyonnais d’ici 2030, alors que ce TOP rebaptisé Anneau des sciences a été remisé au placard pour ce mandat.

Ce décret de déclassement et ces annonces ont de quoi réjouir mais aussi inquiéter aussi bien les écolos (opposés à toute nouvelle infrastructure autoroutière) que les élus de l’Est lyonnais (à droite pour la plupart).

C’est le sens de la réaction de Gilles Gascon, maire (LR) de Saint-Priest et président de l’association Grand est Métropole :

« Sans remettre en question la pertinence de cette décision, nous voulons redire notre inquiétude quant aux conséquences de ce déclassement qui vont lourdement impacter le cadre de vie et les populations de l’est et du sud métropolitain ».

Image d'un futur boulevard urbain à la Confluence. Crédit : Grand Lyon

Image d’un futur boulevard urbain à la Confluence. Crédit : Grand Lyon


Le calendrier rêvé de la Métropole de Lyon pour le déclassement de l’A6-A7

Dès ce mercredi 3 janvier, un « groupe de travail sur les infrastructures autoroutières » va se réunir, à l’initiative du préfet du Rhône Michel Delpuech, avec le président de la Métropole de Lyon.

Alors qu’aucune décision n’a été prise par l’Etat concernant ces infrastructures, Gérard Collomb pourra défendre son très optimiste calendrier concernant le contournement par l’est et l’Anneau des sciences. Voici les principales réalisations annoncées.

Premières mesures d’ici 2020

– Interdiction du trafic de transit poids lourds (PL) sur la portion déclassée (aujourd’hui, seul le tunnel de Fourvière est concerné avec interdiction aux seuls PL supérieurs à 7,5 tonnes en transit).
– Création de voies dédiées aux transports en commun ouvertes aux taxis et à l’autopartage.
– Diminution de certaines vitesses, reprises des largeurs de voiries et des profils d’aménagement et végétalisation.
– Premiers aménagements spécifiques au droit du quai Perrache.

Mesures d’ici 2025


– Restriction du transit PL et véhicules légers (VL) sur les axes A6-A7, sur le boulevard Laurent Bonnevay et sur la rocade Est.
– Engagement de la réalisation de l’Anneau des sciences
– Renforcement des transports en commun, des parkings-relais, poursuite du Plan d’Action pour les Modes Actifs, aménagements complémentaires sur certaines voies métropolitaines…
– Réalisation du grand contournement.

À l’horizon 2030
– En complément du grand contournement autoroutier de Lyon, mise en service de l’Anneau des sciences.
– Poursuite du développement du réseau de transports en commun urbain.
– Livraison du boulevard urbain apaisé entre Dardilly-Limonest et Pierre-Bénite.

Partager cet article

L'AUTEUR
Laurent Burlet
Laurent Burlet
Journaliste à Rue89Lyon - politique - questions sociales - écologie.
En BREF

Géolocalisation par Snapchat : « Si on me tue un jour, on pourra me retrouver »

par Rue89. 345 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

TGV Lyon-Turin : La ministre des Transports annonce une « pause » aux contours encore flous

par Rue89Lyon. 696 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Bastion Social » : malgré l’interdiction préfectorale, le GUD a manifesté à Lyon

par Rue89Lyon. 1 503 visites. 6 commentaires.