Société 

Fête des Lumières : la Presque’île transformée en quartier de haute sécurité

actualisé le 10/12/2016 à 08h54

Après l’annulation de l’édition 2015 suite aux attentats de Paris, la Fête des Lumières 2016 aura pour thème… la sécurité.

Dans le contexte de l’état d’urgence, la préfecture et Ville de Lyon se sont inspirées de la Fan-zone du dernier Euro de football pour concevoir le dispositif de sécurité de la Fête des Lumières 2016.

Si la fan-zone de Bellecour se limitait à 20 000 personnes, on attend encore quelques centaines de milliers de visiteurs, dans une édition 2016 limitée à la Presqu’île.

1. Moins grand, moins long, moins d’installations

Tout le monde le sait : la Fête des Lumières version 2016 ne sera pas aussi grande que les précédentes. Mais au moins, elle aura lieu, contrairement à l’édition 2015, annulée pour cause d’attentats de novembre à Paris.

Une journée de festivité a été annulée. La FDL 2016 ne durera donc que trois jours.

Les installations ont été raccourcies de deux heures. Les illuminations démarraient dès 18h auparavant. Désormais le départ sera lancé à 20h. L’heure de fin, minuit, ne change pas.

Presque la moitié des installations a été supprimée. De 75 en 2014, on passe à 41 en 2016. La programmation reprend en grande partie celle prévue en 2015.

Enfin, le périmètre sera considérablement diminué, comme le montre la carte créée par France Bleu.


Le site se limite à la Presqu’île : du nord de la place des Terreaux à Bellecour, avec un bout du Vieux Lyon et un peu de Fourvière. En 2014, comme presque chaque année, le gros des installations s’étendait de Confluence au Parc de la Tête d’Or.

2. Des points d’entrées avec fouilles, mais sans portiques

Toute la zone de la Fête des Lumières 2016 est bouclée. Pour accéder au périmètre, 38 points d’entrée et de sortie, chacun espacé d’environ 100 mètres. 24 autres points seront eux réservés exclusivement au départ. Ces points seront accessibles uniquement à pied.

Contrairement à la Fan-zone de Bellecour, aucun portique de détecteur de métaux n’a été mis en place. Des contrôles aléatoires seront menés par les quelques 300 agents de sécurité privée épaulés par la police nationale chargée de sécuriser ces points.  Pour les éditions précédentes, seule les places Saint-Jean et Terreaux étaient filtrées, mais seulement pour gérer les flux de spectateurs.
Dans le cadre de l’état d’urgence, le préfet du Rhône annonce dans un communiqué, avoir délivré aux forces de l’ordre « les autorisations nécessaires pour permettre toutes fouilles, contrôles et ouvertures de coffres, de sacs et de véhicules à l’intérieur du périmètre et à sa périphérie ».

Un dispositif anti « voiture bélier » a également été mis en place pour empêcher que des véhicules entrent dans la zone. Des barrières Vauban mais surtout des plots adaptés seront étalés sur environ 70 points autour de la zone. La police et les agents de sécurité privée devront les surveiller.

Un élément du dispositif anti-bélier mis en place au niveau du Pont Lafayette pour la Fête des Lumières.

Un élément du dispositif anti-bélier mis en place au niveau du Pont Lafayette pour la Fête des Lumières. À peu près aussi haut qu’un pneu de voiture, il est censé empêcher toute intrusion de véhicule.

3. Les sacs à dos interdits sur le site

« Les bagages et sacs à dos ne seront pas autorisés à l’intérieur du périmètre », annonce la Ville de Lyon, comme ce fut le cas dans la Fan-zone ou, actuellement, dans l’enceinte du Parc OL.

Mais plusieurs questions se posent. Alors que la zone de supporters ne concernait que la place Bellecour, la Fête des Lumières occupe, elle, l’ensemble d’un lieu de vie.

Qu’en sera-t-il des habitants de la Presqu’île qui ont besoin d’un sac à dos et qui veulent simplement rentrer ou sortir de chez eux ? Que vont devenir ses sacs à dos indésirables ?

Une des entrées de la fan-zone de la place Bellecour à Lyon. SS/Rue89Lyon

Une des entrées de la fan-zone de la place Bellecour avec ses portiques. SS/Rue89Lyon

4. Plus d’un millier de personnes dédiées à la sécurité

Selon la préfecture, en tout, 860 militaires, gendarmes et policiers seront déployés autour et dans le périmètre de la Fête des Lumières. Parmi eux, une soixantaine de militaires agissant dans le cadre de l’opération Sentinelle ainsi que des membres des unités spéciales de la police, comme la BRI, le RAID ou la BAC.

A ceux-là, il faut ajouter les 300 agents de sécurité auxquels fait appel la Ville de Lyon (chiffres préfecture du Rhône).

Un drone sera également déployé par l’Armée de l’air pour surveiller l’événement, annonce la préfecture.

A titre de comparaison, pour la Fan-zone de cet été, les effectifs de militaires et de policiers s’élevaient à 220 hommes. Mais la place ne pouvait accueillir « que » 20 000 personnes.

Patrouille de militaires à la gare Part-Dieu (Lyon), le 16 janvier 2015. © AP/Rue89Lyon.

Patrouille de militaires à la gare Part-Dieu (Lyon), le 16 janvier 2015. © AP/Rue89Lyon.

5. Les transports en commun restreints, mais gratuit le 8 décembre

Les lignes de bus ne traverseront pas la presqu’île. Des lignes seront déplacées sur les secteurs de Perrache et de Saxe. A noter que le métro Vieux Lyon ne sera plus desservi à partir de 19h30 chaque soir de Fête.

Le trafic TCL est censé être renforcé le temps des festivités. Mais la grève des régulateurs pourrait perturber son bon fonctionnement. Une certitude en tout cas : les transports en commun fermeront aux heures habituelles.

Pour ce qui est des bonnes nouvelles, le jeudi 8 décembre, à partir de 16h, les transports seront complètement gratuits. Et le vendredi et le samedi, un ticket à 3 euros permettra de se déplacer en illimité à travers la ville, à partir de 16h.

Un métro à la station Hôtel de ville Louis Pradel @ Florian Fèvre

Un métro à la station Hôtel de ville Louis Pradel @ Florian Fèvre

6. Restriction de circulation et fermeture de parkings

La circulation est évidemment interdite à l’intérieur du périmètre de la Fête des Lumières. Le stationnement à l’intérieur sera aussi réduit sur certains axes.

Mais les restrictions de circulation seront plus importantes que pour les éditions précédentes. Et ce ne sont pas de mesures anti-pollution dont il est question.

La circulation ne sera également pas autorisée entre le pont Kitchner et Saint-Paul, aussi bien sur la rive droite de la Saône que sur sa gauche. L’axe nord/sud du Rhône est aussi susceptible d’être fermé à tout moment.

Dans le centre-ville, les parkings seront eux fermés tous les jours de festivités entre 19h et minuit.

Pour que les piétons aient de la place pour se déplacer, il sera également interdit de stationner entre 12h et minuit sur l’avenue Edouard Herriot ou dans les rues de Brest, des Archers, de Tournes , du Président Carnot, Paul Chenavard, Emile Zola, Gasparin ou Childebert.

Un panneau indiquant les modifications de circulation et de stationnement pendant la Fête des Lumières. ©LT/Rue89Lyon

Un panneau indiquant les modifications de circulation et de stationnement pendant la Fête des Lumières 2016. ©LT/Rue89Lyon

Partager cet article