Société 

Une élue de l’Ain culpabilise la tenue de Soraya, attaquée sexuellement chez Hanouna

actualisé le 17/11/2016 à 08h46

Comme souvent, les frasques des animateurs ou chroniqueurs qui entourent Cyril Hanouna sur la chaîne de télé C8 et son émission Touche pas à mon poste, dite « TPMP », a fait couler des litres d’encre.

Dans le délire d’une prise d’antenne ayant pour but d’être « la plus longue du monde » (soit 35 heures), Jean-Michel Maire, chroniqueur, a demandé à une invitée sur le plateau, prénommée Soraya (pas de nom de famille donné à l’antenne), de lui céder un baiser sur la bouche, un « smack ».

Ce qu’elle a refusé plusieurs fois. Éconduit, Jean-Michel Maire lui en a quand même claqué un sur la poitrine, qu’elle avait en effet décolletée.

Sur les réseaux sociaux, on s’émeut assez vite du dérapage, pour ceux qui ne regardaient pas l’émission (et ils sont un paquet), la vidéo est mise en ligne et tourne en boucle.

Psychodrame né d’un geste hystérique taillé pour la télé, qui révèle pour autant une attitude tolérée alors que dégradante ; la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol, s’est jointe aux 250 plaintes déposées devant le CSA (conseil de surveillance audiovisuel).

Dans le flot de tweets offusqués ou amusés, celui de Sylvie Goy-Chavent, la présidente du groupe UDI au sein de la région Auvergne-Rhône-Alpes, dans la majorité de Laurent Wauquiez. Elle écrit :

« En même temps en arrivant toute refaite et à moitié nue… »

« Je ne l’ai pas effacé assez vite »

Aussitôt lancé, le tweet choque. Des personnes renvoient l’élue de l’Ain à son propos, ou sa belle opération de slut-shaming (soit la stigmatisation et l’humiliation de femmes dont l’attitude ou le vêtement seraient jugés hors de normes acceptables).

La sénatrice-maire de la commune de Cerdon rétropédale (dans la semoule), se défendant d’avoir voulu cautionner le geste du chroniqueur.

« Je ne l’ai pas effacé assez vite et je n’ai surtout pas eu le temps de le refaire avant le déchaînement ! », poursuit-elle.

De son côté, la jeune femme du plateau télé de Hanouna, Soraya, a déclaré qu’une femme disant « non » devait être écoutée, mais qu’elle reviendrait volontiers sur le plateau de C8, tandis que Jean-Michel Maire s’est excusé auprès d’elle et des gens heurtés, les yeux mouillés.

Aux excuses générales données par l’équipe de Cyril Hanouna, Virginie Ballet répond par un article sur Next/Libération, et plus particulièrement à une chroniqueuse :

« Ce n’est pas […] «une boutade». Vous vous dites «outrée que l’on puisse qualifier cela de tentative de viol». Là encore, laissez-moi citer Matthieu Delormeau [un chroniqueur de TPMP] : oui, «les mots ont un sens». »

Sylvie Goy-Chavent s’est excusée… avant de s’embourber à nouveau, en tentant de relativiser ce qui était arrivé à Soraya. Ce à quoi elle a de nouveau trouvé réponse, toujours chez des twitteuses agacées par son parti pris.

 

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Au Forum de l’entrepreunariat, bien-être et zénitude du porteur de projet

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Cour d’appel de Lyon : l’affaire du Center Parcs de Roybon renvoyée en décembre

par Rue89Lyon. 574 visites. 1 commentaire.