Environnement  Vigies 

Des bouts d’alpages déplacés en hélico pour étudier le réchauffement

PAR L’AFP

Une parcelle de 40 m2 va ainsi prélevée ce mercredi à 2 500 mètres d’altitude sur les pentes du col du Galibier (Hautes-Alpes), puis descendue en hélicoptère sur 600 mètres de dénivelé plus bas pour être implantée sous le col du Lautaret, côté Briançon.

Cette « descente forcée » devrait mimer un réchauffement climatique brutal, de l’ordre de 3 degrés. La parcelle sera ainsi descendue de l’étage alpin, principalement constitué de pelouses, à l’étage subalpin, où prédominent les forêts de résineux.

« Les pelouses alpines et les éco-systèmes de montagne sont extrêmement sensibles au réchauffement climatique », explique à l’AFP Jean-Gabriel Valay, professeur de physiologie végétale à l’Université Grenoble Alpes (UGA).

Parallèlement, une prairie de 40 m2 sera montée de 600 mètres pour étudier la capacité de la végétation à s’adapter en altitude.

« L’expérience a un intérêt scientifique si elle dure au moins cinq ans. Si on peut la prolonger dix ou vingt ans, ce sera d’autant plus intéressant », estime Jean-Gabriel Valay.

Une expérience similaire a déjà été lancée en Suisse et une autre est en projet dans le massif des Rocheuses aux États-Unis.

A lire sur lexpress.fr

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon

Premier pure player d’informations lyonnais.
100% gratuit, indépendant et participatif.

En BREF

Label Market « Jaquette et diamant » : le bon son de Lyon en circuit court

par Bertrand Enjalbal. 288 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Écoles occupées à Lyon : « Ce n’est pas à nous, parents, de pallier les carences de l’État »

par Thomas Sévignon. 1 311 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

À Lyon, les anti-IVG tentent de se remobiliser

par Laurent Burlet. 1 909 visites. Aucun commentaire pour l'instant.