Actualité 

La Cour des comptes sur le Lyon-Turin : un projet « hors de portée budgétaire »

actualisé le 08/09/2016 à 20h43

Dans un référé sur l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF), la Cour des comptes juge notamment le projet de ligne à grande vitesse Lyon-Turin « très préoccupant pour l’équilibre futur des finances publiques ».

Dans son analyse, la Cour des comptes prend en considération un autre grand projet, le Canal Seine-Nord, qui doit également être financé en partie par cette agence rattachée au ministère des transports :

« Ces deux projets, dont l’intérêt et le financement d’ensemble ne peuvent se déduire de la seule hypothèse de cofinancement européen, paraissent largement hors de portée budgétaire de l’agence, non seulement en 2019, mais également au-delà ».

Dans cet avis rendu public le 29 août, les sages de la rue Cambon écrivent ainsi qu’il y a « une accumulation incontrôlée de besoins de paiement, dont le financement n’est pas assuré à moyen terme ».

Et de conclure :

« si l’État décide d’aller plus avant dans l’engagement et le financement des grands projets précités, il devra dégager, entre 2017 et 2019, entre 1,6 milliard d’euros et 4,7 milliards d’euros en plus des ressources cadrées ».

Manuel Valls veut continuer de creuser le Lyon-Turin

En réponse, le premier ministre veut « nuancer ce constat ». Il l’écrit dans un courrier adressé à la Cour :

« Depuis 2014, les restes à payer de l’AFITF ont fortement diminué, notamment par une maîtrise du volume des autorisations d’engagement, inférieur au volume des crédits de paiement sur trois exercices consécutifs. »

Bref, ce référé au vitriol de la Cour des comptes sur l’AFITF n’a pas fait changer de cap le gouvernement sur le Lyon-Turin dont le coût est extrêmement copieux pour la France.

Pour le seul tunnel transfrontalier, entre l’Italie et la France, de 57 kilomètres, la facture est évaluée, par les services de l’Etat à 8,6 milliards d’euros. La France prenant en charge 25 % du coût, soit 2,2 milliards d’euros, l’Union européenne 40% et l’Italie 35%.

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

Géolocalisation par Snapchat : « Si on me tue un jour, on pourra me retrouver »

par Rue89. 343 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

TGV Lyon-Turin : La ministre des Transports annonce une « pause » aux contours encore flous

par Rue89Lyon. 694 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Bastion Social » : malgré l’interdiction préfectorale, le GUD a manifesté à Lyon

par Rue89Lyon. 1 494 visites. 6 commentaires.