Économie  Société 

Pas de job d’été ? Six applis testées par une étudiante pour gagner un peu d’argent

actualisé le 08/09/2016 à 23h47

Certains jeunes se mettent à chercher un job d’été dès le mois de février. D’autres procrastinent et n’ont toujours rien fait. Pour eux, il est probablement trop tard. Une option reste ouverte : chercher des « missions », des micro-tâches à réaliser via des applications.

C’est ce qu’a fait Apolline Royer-Steffen, une étudiante de 20 ans fraîchement diplômée en sciences de l’éducation. Après s’être confrontée à la réalité du marché du travail saisonnier et avoir collectionné pas mal de portes claquées au nez, Apolline est passée aux applis depuis trois ans. Elle nous donne son avis sur six d’entre elles.

Apolline donne un avis relativement positif :

« Pour gagner beaucoup d’argent très vite, il faut être assidu. Je me connecte vingt fois par jour sur chaque appli pour être sûre de ne rien rater. Avec l’été, tous les jeunes ont plus de temps libre. Je leur conseille d’abord de chercher un vrai job d’été, mais s’ils n’en ont pas trouvé, de passer beaucoup de temps sur ces applis. La clé, c’est vraiment l’assiduité. Et la disponibilité. »

1. Stootie

Capture d'écran appli Stootie.

Capture d’écran appli Stootie.

L’appli permet de trouver à tout moment des missions rémunérées à réaliser. Certaines missions sont généralistes (bricolage, ménage, etc.), ou plus spécialisées (donner un coup de main pour déménager, amener des sacs de gravats à la déchetterie, etc.).

L’avis d’Apolline :

« L’appli propose des missions très diverses. En revanche, la présentation est peu claire lors de la première prise en main.

J’aurais aussi préféré que le système de la carte géographique soit inversé. Je m’explique  : après nous avoir géolocalisé, l’application nous informe des offres à proximité. Mais ce qui m’intéresse, c’est la localisation des demandes. Ça m’oblige à chercher différemment, ce qui est une perte de temps. »

Lire la suite sur Rue89.

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89
Rue89
Rue89, le pure-player d'information monté depuis Paris et sur lequel une équipe de journalistes lyonnais à pris modèle pour lancer Rue89Lyon.
En BREF

Géolocalisation par Snapchat : « Si on me tue un jour, on pourra me retrouver »

par Rue89. 370 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

TGV Lyon-Turin : La ministre des Transports annonce une « pause » aux contours encore flous

par Rue89Lyon. 711 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Bastion Social » : malgré l’interdiction préfectorale, le GUD a manifesté à Lyon

par Rue89Lyon. 1 515 visites. 6 commentaires.