Actualité 

Premier pic de pollution à l’ozone pour Lyon et sa région

actualisé le 08/09/2016 à 23h18

Vous connaissez la chanson. Lyon connaît deux grands types de pics de pollution : l’hiver, les particules fines et l’été, l’ozone.
Avec l’arrivée des premières grosses chaleurs, le dispositif préfectoral d’information a été activé pour Lyon et le Nord Isère depuis ce dimanche 10 juillet.

Dans son bulletin, l’organisme en charge de la surveillance de la qualité de l’air, Air Rhône-Alpes, annonce une qualité « médiocre voire mauvaise sur Lyon, Grenoble, la Drôme et le long de l’axe rhodanien ».
Mais Air Rhône-Alpes se veut optimiste :

« Lundi 11 juillet, des orages permettent d’envisager la fin de l’épisode de pollution ».

Dimanche 10 juillet, pollution à l'ozone sur l'ensemble de Rhône-Alpes. Capture d'écran Air Rhône-Alpes

Dimanche 10 juillet, pollution à l’ozone sur l’ensemble de Rhône-Alpes. Capture d’écran Air Rhône-Alpes

L’été 2016 va-t-il battre 2015 en matière de pollution à l’ozone ?

Comme le notait Air Rhône-Alpes dans son rapport annuel, à cause d’un mois de juillet 2015 très chauds, la pollution à l’ozone a explosé comparée à 2014. L’ozone est en effet dépendant des rayonnement UV.
Le sud de la région Rhône-Alpes est la zone la plus touchée.

Partager cet article