Actualité  Rue du dernier film  Société 

Des poux et des asticots dans une exploitation d’oeufs de l’Ain

actualisé le 27/05/2016 à 23h32

Ce sont de nouvelles images de maltraitance animale, filmées en caméra cachée, que vient de diffuser l’association vegan de défense des animaux L214. Cela se passe cette fois au GAEC du Perrat, une exploitation de poules pondeuses à Chaleins, dans l’Ain.

Ces oeufs qui coupent la faim dans la vidéo relayée depuis ce mercredi matin sont notamment vendus sous la marque Matines, dans plusieurs hypermarchés de la région lyonnaise (Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché et Système U).

Les poules décharnées vivent entassées dans des cages et s’agrippent à des suspensoirs penchés. Elles marchent sur les cadavres d’autres poules qui ont succombé. Sur les oeufs grouillent des poux, qui contaminent également les employés de l’exploitation, qui doivent travailler au milieu des asticots jonchant le sol. Le voisinage se plaindrait par ailleurs de nuées de mouches provenant du GAEC.

Plus d’oeufs de batterie dans les supermarchés ?

Le spectacle est désastreux et L214 avait déjà tenté de le dénoncer dans une première vidéo tournée en 2013, dans ce GAEC. Mais la justice avait interdit sa diffusion. Cette nouvelle vidéo a été tourné au même endroit, en avril 2016. Brigitte Gothière, porte-parole à Lyon de l’association vegan déclare :

« Si la situation du GAEC du Perrat est très préoccupante,ne nous leurrons pas sur celle des autres élevages de batterie où les poules vivent dans des conditions misérables, enfermées dans des cages et privées du moindre rayon de soleil. Une attitude responsable de la part des enseignes de grande distribution serait de cesser la vente des œufs de batterie, comme l’a fait Monoprix au début du mois d’avril ».

Réactions en chaîne et promesses de retrait

Après la diffusion de cette vidéo, la marque Matines (propriété du groupe Avril dirigé par Xavier Beulin, président de la FNSEA), a annoncé qu’il cessait de s’approvisionner dans cet élevage et a promis de retirer « en magasin des œufs déjà commercialisés », comme l’a relevé l’AFP (via ouest-france.fr).

Le groupe Intermarché a également décidé de ne plus vendre les œufs des marques Matines et Top Budget en provenance de cet élevage et de les retirer de ses points de vente.

Après la première vidéo de L214 tournée en 2013, Monoprix avait déjà promis de ne plus travailler avec cet élevage. Mais en 2014, nous avions constaté que les oeufs de batterie étaient toujours commercialisés dans ses rayons (sous d’autres marques que la marque Monoprix). Cette fois, la chaîne de magasins de centre-ville pourrait bien vouloir se différencier de ses concurrents cités plus haut en respectant son engagement.

L214 dépose également plainte et demande la fermeture immédiate du GAEC du Perrat.

Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a réagi sur France Info en déclarant :

« S’il le faut, je fermerai cet élevage ».

Quant à la ministre de l’environnement, Ségolène Royal, elle a demandé une inspection et une décision « dans la journée » au préfet de l’Ain.
A suivre.
> Article mis à jour le 26 mai à 10h, suite aux prises de position de Matines et Intermarché, et aux déclarations de Stéphane Le Foll et Ségolène Royal.

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

Effet François Fillon à Lyon : le juppéiste Michel Havard met entre parenthèses sa vie politique

par Rue89Lyon. 934 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La distribution de tracts est-elle un délit ?

par Rue89Lyon. 367 visites. 1 commentaire.

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.