PARTENARIAT
Les partenaires de Rue89Lyon trouvent un espace pour donner leurs bonnes infos.
Blogs  Cultures  PARTENARIAT 

Variations citoyennes 1/5 : dans la classe de 5è Segpa du collège Clémenceau

actualisé le 18/05/2016 à 09h36

Dans la classe d’Anne-Gaëlle Narci, ils sont une petite douzaine à s’agiter autour de maquettes en carton. Sur un coin de table commence à prendre forme la chambre d’un SDF, à laquelle Yohann ajoute des fissures peintes, un tapis effiloché.

Dans la classe de 5è du collège Clémenceau (Lyon 7è) ©Santiago Roel/Bloo

Au fond de la classe, on est à l’opposé : une grande villa avec piscine et vue sur la mer sont en train d’apparaître entre les mains de deux collégiennes, qui se projettent et peignent un soleil fluorescent.

 Citoyenneté en scène

Le projet participatif Variations citoyennes rassemble pendant une année de pratique artistique 200 participants amateurs et des professionnels. Ils ont de 8 ans à 90 ans et ont été répartis dans 12 groupes de travail. Rue89Lyon, partenaire, suivra cinq de ces ateliers.
Objectif pour Jean Lacornerie, directeur du théâtre et metteur en scène : créer un spectacle qui prenne en compte cette diversité d’âge, de culture, d’état de santé, avec une exigence et une véritable ambition artistique. Il sera présenté sur la scène du Théâtre de la Croix-Rousse (31 mai et 1er juin 2016).

Dans la classe de 5ème Segpa du collège Clémenceau, les élèves ont pris à bras le corps le projet théâtral Variations citoyennes, qui met au défi les pratiques amateures et l’action culturelle.

Les élèves, âgés de 13 à 14 ans, ont écrit le scénario d’un film court, dont ils réalisent les décors.

Pour trouver leur place dans ce prochain spectacle imaginé par le théâtre de la Croix-Rousse, et dont le fil narratif se tisse à partir de la Déclaration universelle des droits de l’homme, les collégiens ont choisi l’article 7 du texte de 1948.

“Il porte sur la propriété, rappelle Anne-Gaëlle Narci, il nous permet d’aborder en classe de nombreuses questions d’actualité”.

Le pitch de leur film est clair : un architecte de renommée internationale, vivant dans un cadre idyllique en bord de mer, ne va pas se contenter de profiter de ses biens ; il va venir en aide à des SDF et personnes en situation de grande précarité vivant non loin. Par le biais d’une pétition notamment, d’actions citoyennes, motivé par le fait que “chacun a le droit à un toit”.

Ce héros ? C’est “Monsieur Cornichon”.

“Enfin pour le moment, précise Vanessa, l’élève qui a baptisé l’architecte. Tout le monde n’aime pas forcément ce nom, on risque de le changer.”

“Monsieur Cornichon” et le droit au logement

Le film sera monté par Marina Roel, vidéaste qui intervient pour Variations citoyennes et qui orchestre en classe la réalisation des décors. Elle y incrustera les visages et silhouettes des adolescents.

Au fond de la classe, Sargis ne sort pas en cour de récréation quand la sonnerie retentit. Pas moyen de lâcher son décor. C’est lui qui nous le dit, tandis qu’il bâtit son immeuble, parmi ceux d’un quartier délabré. Il mure les fenêtres avec application. Il est emballé et ce n’est rien de l’écrire.

© Santiago Roel

Sargis, en classe de 5è au collège Clémenceau (Lyon 7è) © Santiago Roel/Bloo

Marina parle d’un “gros potentiel” chez ce garçon de 13 ans et la vidéaste se voit bien, avant la fin du projet, lui souffler quelques conseils, discuter de son orientation. Quand les décors seront finis car, pour l’heure, il y a encore beaucoup de travail à abattre.

Le projet ne quitte plus Sargis. Il est même venu en classe avec des branches surmontées de petites boules végétales, dans le but de les utiliser comme des arbres dans les différents décors. Si besoin. Il a aussi apporté un sac plein de gravier clair ; “ça peut toujours servir”. Et ça sert en effet.

Adam, Alex, Prisca, Kenny, viennent piocher, les mains tâchées de peinture. Ils sont autant d’élèves dits “en difficulté”.

“Les classes de Segpa forment une section qui, souvent, n’a pas une bonne image. Ni dans le collège, ni parfois même dans les propres familles des élèves.”

Ils s’agitent autour des constructions de carton, ils se bousculent. Ils cherchent les tissus qui “rendront bien”.

La compositrice Raphaèle Biston écrira la musique de leur film, elle sera jouée en live par le quatuor Béla (à voir dans la vidéo ci-dessous), les deux soirs de représentation. A la fin, les collégiens de Clémenceau monteront aussi sur scène, pour la chanson finale.

“J’aimerais bien montrer leur travail, aux autres élèves du collège notamment. Monter une expo avec tous ces décors, espère Anne-Gaëlle Narci. C’est une occasion pour eux d’être mis en valeur, à travers tout le travail qu’ils auront fourni.”

Pour soutenir le projet Variations citoyennes, un crowdfunding a été lancé sur dartagnans.fr.

Partager cet article
Tags

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Au Forum de l’entrepreunariat, bien-être et zénitude du porteur de projet

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Cour d’appel de Lyon : l’affaire du Center Parcs de Roybon renvoyée en décembre

par Rue89Lyon. 542 visites. 1 commentaire.