Vigies 

A l’ENS, les suicides d’étudiants restent tabous

SUR STREETPRESS

L’École normale supérieure (ENS), c’est la crème des grandes écoles françaises. Ces quatre établissements – Paris, Cachan, Lyon et Rennes – forment certains des meilleurs chercheurs et enseignants de France. Sur le papier, la situation des étudiants est plutôt confortable.

Ils touchent 1 300 euros par mois, pendant leurs 4 ans de formation.

En contrepartie, ils s’engagent à servir l’État pendant au moins 10 ans. Pourtant, une partie d’entre eux témoignent d’un certain mal-être dans les couloirs des différents ENS.

capture-ens-streetpress-vigie

Et le sujet est tabou.

Streetpress a enquêté et recueilli des témoignages d’étudiants mais aussi de profs, sur ce phénomène de dépression et de pression chez les jeunes normaliens.

Lire la suite sur Streetpress.

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

Jean-Paul Bret parle publiquement de son cancer : les hommes politiques et la maladie

par Rue89Lyon. 696 visites. 1 commentaire.

Pour sa rentrée, David Kimelfeld règle son pas sur le pas de Gérard Collomb

par Laurent Burlet. 734 visites. 1 commentaire.

Géolocalisation par Snapchat : « Si on me tue un jour, on pourra me retrouver »

par Rue89. 613 visites. Aucun commentaire pour l'instant.