Appartement 16

Pour le nom de la nouvelle région, la mascarade de la consultation publique par Laurent Wauquiez

11740 visites | 21 commentaires

Avant même d’être élu président de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez avait promis que le choix de son futur nom ne coûterait pas un centime aux contribuables. Pas de grosse agence de com’. Ce sont aux lycéens qu’il a demandé de trouver des noms, lesquels devaient être soumis à l’avis du grand public. Finalement, ce n’est plus tout à fait le cas.

La campagne de consultation pour choisir le nom de la région Auvergne-Rhône-Alpes est ouverte jusqu'au 25 mars 2016. Capture d'écran

La campagne de consultation pour choisir le nom de la région Auvergne-Rhône-Alpes est ouverte jusqu’au 25 mars 2016. Capture d’écran

Pendant la campagne des régionales, le candidat Laurent Wauquiez n’avait pas avancé de préférence concernant le nom de la future région, il nous avait même refoulé quand on lui avait posé la question en marge d’une de ses conférences de presse.

Certains de ses adversaires s’y étaient risqués :

  • « Auralpes » pour Jean-Jack Queyranne (PS)
  • « Auvergne-Rhône-Alpes » et son diminutif AURA pour Jean-Charles Kohlaass (EELV) ou Cécile Cukierman (PCF)

Il s’était simplement engagé à une chose, à savoir que :

« Cette histoire de nouveau nom ne coûte pas un sou à la Région ».

Au début du mois de février, il a alors exposé son plan pour parvenir à sortir des propositions du chapeau sans payer une agence de communication : la consultation populaire. En commençant par les lycéens de la région à qui il a demandé de faire des propositions via le site de la région.

Les jeunes de la région avaient jusqu’au 29 février pour proposer des noms, soumis par la suite à la consultation populaire « via un questionnaire » à partir du 1er mars, jusqu’au 15 mars.

Mais depuis le début de ce mois, on ne voyait rien venir, ni propositions, ni aucune explication sur le process et l’éventualité de voir son choix apparaître en gros sur le fronton du siège de la Région.

Volc’en Loire, La Rhognale… Vraiment ?

Ce mardi 8 mars, la Région a finalement lancé sa seconde phase de concertation ouverte à tous. Mais de propositions lycéennes sur le site dédié, il n’y en a point. La veille, chez nos confrères de Lyon Mag, l’équipe de com’ de Laurent Wauquiez indiquait que :

« Pour l’instant on ne sait pas quand les propositions des lycéens seront mises en ligne, on ne sait pas non plus quand les gens pourront voter ni comment cela va se dérouler ».

Mais comme le timing et le calendrier tenu est l’une des marottes de Laurent Wauquiez, il a vite rectifié le tir. On vient d’apprendre que le « grand public » est invité à son tour depuis ce mercredi 9 mars à proposer le nom qu’il aimerait voir porté par la nouvelle région, fusion des anciennes Auvergne et Rhône-Alpes. Pour connaître les idées des lycéens, il faut s’en tenir aux quelques uns mentionnés dans le communiqué de presse. Elles ne sont pas en ligne pour le moment.

On sait donc qu’ont été envoyés par les scolaires des noms tels que :

  • « Auvergne-Rhône-Alpes »
  • « Rhône-Alpes Auvergne », pour les grands classiques,
  • ou « La Volc’en Loire »
  • « Puyrhônealpes »
  • « La Rhognale »
  • « Hautes Chaînes de France »
  • « Aurhoal »
  • « Entre Monts et Rhône »
  • « Lyon et Montagnes »
  • « R2A », pour les plus inventifs.

Alors, vote ou pas vote ?

Cette consultation finalement ouverte durera jusqu’au 25 mars. Nos heureux lecteurs désormais informés pourront s’en inspirer ou en plébisciter une, quant à ceux accédant directement au questionnaire, ils vont faire marcher leur imagination sans suivre le process initialement prévu. En résumé c’est un peu le grand n’importe quoi, des idées ici et là, gros brassage hasardeux dont on ne sait pas s’il sera compilé et trié.

De « vote populaire », il n’y en aura en fait pas du tout. Une fois les internautes consultés, ce sont Laurent Wauquiez et l’exécutif régional qui choisiront un nom parmi toutes les propositions (lycéennes et grand public). Ce nom sera ensuite soumis à l’ensemble du conseil régional pour avis.

Notons que c’est le Conseil d’État qui, au final, entérinera le nom de la région et des onze autres nouvelles collectivités françaises, et cela avant le 1er octobre 2016. Et s’il n’est pas d’accord avec le choix de Laurent Wauquiez ?

« Il y a peu de chances que ce soit le cas », rassure-t-on à la Région.

Le slogan de la Région « Je choisis, tu choisis, nous choisissons le nom de la nouvelle région » apparaît donc en l’état un peu surfait. C’est plutôt : « on propose et l’exécutif dispose ». Les propositions les plus baroques, osées ou trop identitaires devraient être écartées.

Slogan de la campagne de consultation du conseil régional. Capture d'écran

Slogan de la campagne de consultation du conseil régional. Capture d’écran

AURA et Rhône-Alpes-Auvergne, les favoris ?

« Auvergne-Rhône-Alpes », force de loi pour le moment

C’est la loi du 16 janvier 2015 relative au découpage des nouvelles régions et surtout son article 2 qui fixe le cadre. Dans l’attente de leur nom définitif, les treize nouvelles régions adoptent un nom temporaire constitué de la juxtaposition des noms des anciennes régions fusionnées et ce dans l’ordre alphabétique. Voilà pourquoi le nom actuel de notre région est « Auvergne-Rhône-Alpes ».

Les conseils régionaux ont jusqu’au 1er juillet 2016 pour indiquer leur choix pour le nom de leur région et fixer définitivement le chef-lieu de région, l’emplacement de l’hôtel de région et les lieux de réunion du conseil régional et des commissions. Le Conseil d’État entérine le nom et le chef-lieu de région avant le 1er octobre 2016.

Avant cet appel au public, les médias régionaux n’avaient pas attendu pour lancer leurs propres consultations. Pour la plupart relativement fermées, sur la base d’un choix préétablis. Pour ce qu’elles valent, elles montraient un plébiscite des appellations les plus classiques.

« Rhauvergne », « Rhodanie » ou « Grand Centre-Est » n’ont visiblement pas la cote.

La force de la loi mais aussi de la répétition semble faire entrer dans les têtes l’appellation « Auvergne-Rhône-Alpes ». Tout comme la petite musique de son diminutif « Aura » s’entend depuis quelques temps déjà. Fin 2014, Jean-Jack Queyranne, président de la région Rhône-Alpes et son homologue auvergnat René Souchon (PS), semblaient s’être entendus sur ce nom. Avant de revenir dessus et de repousser le choix à plus tard. Un nom auquel s’était aussi rallié le Front National.

Ailleurs aussi, les médias régionaux se sont emparés de la question pour connaître les préférences de la population. C’est le cas notamment dans la région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon où tous les journaux quotidiens régionaux (ils appartiennent tous au même groupe de presse, c’est pratique) ont ainsi lancé une grande consultation.

Mais des exécutifs régionaux ont eux aussi lancé des consultations ouvertes. C’est le cas de la grande région Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin.

Et vous, vous aimeriez qu’elle s’appelle comment, notre région ?

Comme on est taquins à Rue89Lyon, on a un peu rigolé en voyant Laurent Wauquiez demander aux lycéens de la région de lui donner un nom tout en tentant de leur flanquer dans le même temps des portiques de sécurité. « Portique des Alpes » aurait presque pu être soufflé à nos chers enfants. Mais on n’est pas comme ça, à inciter la jeunesse à se moquer.

Comme à la fin c’est Laurent Wauquiez qui décide et qu’il aime la France qui se lève tôt plutôt que les assistés, on peut lui proposer « Auraura ».

Vous, riverains, vous avez sûrement de meilleures idées que nous. Quel nom aimeriez-vous voir donné à la nouvelle région ? Donnez-nous votre avis en commentaires. On fera suivre à qui de droit.


Partager cet article


Soutenez Rue89Lyon Vous avez apprécié cet article ?
Abonnez-vous pour que Rue89Lyon puisse
en produire d'autres et plus.

Publicité

À vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

21 Commentaires postés

  1. « Cette histoire de nouveau nom ne coûte pas un sou à la Région »

    Entre la campagne de consultation (site web, traitement des réponses,…) et le temps passé, pour finalement avoir un nom validé par le Conseil d’Etat, il y aura eu quelques euros inutilement dépensés.

    De toute façon, il faudra faire un logo, une nouvelle charte graphique, la signalétique, etc… Des dépenses inévitables, donc pas la peine de faire du populisme là-dessus. Le titre résume bien : mascarade !

  2. Bonjour,
    Petites idées pour le nom de la région :
    Wauquiezland
    ou
    WauvergneLauralpes
    ou
    RougealpesWauvergne

  3. Arrêtez de vous en prendre à L.Wauquiez ! Votre aversion est purement de la gauchisation et n’a aucun rapport avec le nom de la région … Vous êtes fatigants et ringards !!!

  4. Hauts-Monts

  5. alors on avait proposé mieux que R2A : Airdeusa !

    Mais définitivement, c’est RARA qui doit être choisie (région rhône alpes auvergne)

    Raraniens, Raraniennes, je vous ai compris !

  6. « Rhône-Alpes-Auvergne » est le nom que je souhaiterai pour la région

  7. Nous avons nous demandé notre avis pour créer ces nouvelles régions?
    Alors pourquoi insister à nous demander un nom!
    Pour s’entendre dire: « Nous vous consultons, nous sommes à votre écoute, choisissez. »
    Les bobos ont ainsi l’impression de participer à une grande cause régionale.

  8. Pour moi, le choix c’est  » Rhône Alpes Auvergne »

  9. Deux propositions :
    – LR2 (ça évitera qu’on se pose en permanence la question de savoir quelle casquette porte son Pdt quand il parle)
    – WCPQ (Wauquiez Center’s Portical Qualification)
    même si je doute que cela soit retenu.

  10. J’ai un nom original pour la région : « Rhône-et-Loire ».
    Explication : D’une part, dans le nom final je pensais à conserver le terme « Rhône », pour faire la « synthèse » du nom de l’ex-région Rhône-Alpes (étant donné que le Rhône passe dans tous les départements rhônalpins, on peut délaisser le terme « Alpes »). D’autre part, je pensais à rajouter le terme « Loire » pour qualifier l’union de ces deux régions, car premièrement la Loire traverse les DEUX régions (Haute-Loire,Loire et Allier) et prend sa source en Ardèche, à la limite de la Haute-Loire. De plus, le principal affluent de la Loire qui est l’Allier passe dans la quasi-totalité des départements de L’Auvergne. Pour finir le choix de ce nom fait également référence à l’ancien département de « Rhône-et-Loire » issu de la fusion de la dissolution des anciennes provinces du Lyonnais, du Beaujolais, du Forez ainsi qu’une partie des actuels départements auvergnats du Puy-du-Dôme et de la Haute-Loire.

    • Ce qui est dommage avec ce nom, c’est qu’il laisse toute la partie « Alpes » de côté : Savoie et Haute-Savoie, c’est quand même pas négligeable ! (Surtout que pour pas mal de personnes, l’ancienne région Rhône-Alpes, c’est surtout le ski, et nettement moins le Rhône !)

      Sinon, je suis la seule à trouver au Auvergne-Rhône-Alpes, c’est pourri à prononcer, alors que Rhône-Alpes-Auvergne, ça coule tout seul ?

  11. comment tirer une région riche par la bas rhône alpes et auvergne .
    quel escroc le président de région de l ‘auvergne et pas de rhône alpes . c’est comme une maison de retraite quand on rentre en bonne santé on on sort les pieds devant
    que la région rhône alpes fasse bloc

  12. C’est la région Parka… rouge.

  13. si on appelait la région RHAA, on aurait déjà le slogan RHAA Lovely !
    #GotlibTouch

  14. Je suis à 100% pour Rhône-Alpes-Auvergne, cela dit bien de quoi il s’agit et c’est plus facile à prononcer que Auvergne-Rhône-Alpes! Les autres noms sont ridicules ou imprononçables. Le pire est « volcenloire », c’est moche et ça ne veut rien dire!

  15. Ces régions… une histoire à dormir debout… Par contre, contrairement à ce qu’on entend sur les réseaux sociaux, les « bobos » n’ont pas grand chose à voir avec les fusions territoriales décidées par nos ministres, technocrates et grands élus locaux… c’est prêter beaucoup d’influence au libraire du coin, à la puéricultrice du bout de la rue, ou au maraîcher bio !… Quant au vote sur internet… je me demande qui y participe… cette histoire de changement de noms fait rire tout le monde, même les végétariens à bicylcette il me semble 🙂 …cessons au moins de nous entretuer entre français ordinaires.

  16. Pourquoi pas ARA ?