Appartement 16

Un site pour parents connectés : “Les enfants n’ont pas le monopole du fun”

887 visites | aucun commentaire

Antoine Allègre, journaliste à Lyon depuis bientôt 15 ans (mais on cachera son âge), vient de lancer monsieursimon.fr, un site d’infos prescripteur qu’il déploie sur le ton qu’on connaît à ce grand manipulateur des réseaux sociaux. C’est à dire très frais, sans snobisme, avec un poil de provocation mais aussi des “conseils conso” assumés.

La famille selon Monsieur Simon.

La famille selon Monsieur Simon.

Rue89Lyon : Qu’est-ce que ses enfants ont bien pu faire subir de si terrible à l’auteur de Monsieur Simon pour qu’il se décide à lancer un site dédié ?

Antoine Allègre pour Monsieur Simon : Rien en particulier. Rien de très original en fait. Mes enfants ne cherchent pas à me détruire – ou alors ils cachent bien leur jeu et font ça à petit feu. L’idée du site est venue naturellement avec un mantra obsessionnel : comment occuper l’enfant sans négliger son propre fun. A la maison, on prend nos loisirs avec beaucoup de sérieux. L’enfant n’est pas roi, la famille est reine.

“Je n’aime pas le côté donneur de leçon voire culpabilisant des médias spécialisés autour de la petite enfance”

Monsieur Simon estime-t-il que Lyon est une ville bien dotée en termes de culture, d’activités, de transports, voire de moyens de garde pour les enfants -et, par conséquent, pour leurs parents ?

antoineallegre

Antoine Allègre, commander in chief de Monsieur Simon, avec son meilleur copain.

Evidemment que oui. A Lyon, on est vraiment gâté. Certes tout n’est pas parfait, Dieu merci : on ne vit pas dans un catalogue Cyrillus. Après si on devait chercher la petite bêbête qui monte qui monte, je dirais, comme une évidence, que l’on manque cruellement de crèches.

De toute façon, l’humain est un mutant voué à s’adapter à son environnement. Si quelque chose n’est pas « kids friendly » et par extension « family friendly », il le deviendra. Grâce à la débrouille, la bonne humeur et le plaisir de faire les choses.

Monsieur Simon est-il totalement amoral (lui qui, par exemple, ne crache pas sur les jeux vidéos et sur les frites) ?

Absolument pas. La question de l’écran et de l’enfant est un marronnier pour les gens qui cherchent des coupables aux méfaits. Sur Monsieur Simon, on montre que le jeu vidéo est un art adulte, grandement accessible à toutes les générations.

Tu veux qu’on joue aux jeu vidéos ? Pas de problème, mais chacun sa manette. Pas d’activité en solitaire. L’objectif n’est pas d’inciter les parents à laisser leur enfant seul devant un écran. Pas question de s’amuser sans lui (rires).

Pour ce qui est des frites, dans la tête des minots, elles se résument à celles de la marque avec un grand M et de son clown effrayant. Sur Monsieur Simon, on dit évidemment ok aux frites mais ce sont les parents qui choisissent l’endroit. Pas de discussion possible.

“Si je dois interviewer un pédopsychiatre, les questions seront forcément décalées, limite tordues”

Quel type de médias et/ou de projets a inspiré Monsieur Simon ?

Je n’en vois pas en particulier. J’avoue m’être pas mal documenté sur les sites américains. Mais c’est du picorage sur quelques thématiques diffuses.

Quels vont être les sujets de prédilection abordés par Monsieur Simon ?

Food (restaurants, recettes), activités (vidéo)ludiques, shopping, musique, musée… Tout ce qui a trait au fun de faire les choses ensemble et pas seulement pour les enfants. Ils n’ont pas le monopole du fun.

Quels interlocuteurs Monsieur Simon a-t-il envie d’aller voir (des psys, des élus, des grands-parents…) ?

Je ne me refuse rien, cependant je n’ai pas envie que mon site ait un côté pédago « vous devez faire ça comme ci, comme ça ». Je n’aime justement pas le côté parfois alarmant, souvent donneur de leçon voire culpabilisant des médias spécialisés autour de la petite enfance.

On est parents, avant d’être parents nous sommes des adultes. Donc nous faisons heureusement des erreurs et, je l’espère, cherchons à nous améliorer en étant curieux et attentifs au monde qui nous entoure.

Mais si un jour, je dois interviewer un pédopsychiatre, les questions seront forcément décalées, limite tordues.

“Ne pas se mettre entre parenthèses, ne pas s’occulter derrière la parentalité”

Quel conseil Monsieur Simon peut-il donner à un homme qui va devenir papa ?

D’abord d’aller sur monsieursimon.fr pour aller chercher ce fun, ces suggestions d’activités. Le conseil principal est de ne pas se mettre entre parenthèses, de ne pas s’occulter derrière la parentalité. A parents épanouis, enfants épanouis.

Et à une femme qui va devenir maman ?

Je vous renvoie à la question précédente. Papa, maman, tout le monde est logé à la même enseigne.

Comment Monsieur Simon compte-t-il gagner de l’argent grâce à son projet, dans le but de continuer à acheter des couches à ses enfants ?

Il y a plusieurs leviers de financement pour l’activité : pub conventionnelle, partenariats avec des marques, organisation d’événements family friendly. Justement, avec Nuits Sonores, le concept store Game Spirit et l’UFCV nous investissons le 8 mai dans le cadre du Sunday Park (l’événement gratuit en toute fin de festival) le deuxième étage de la Sucrière, pour organiser une grosse nouba autour du rétro-gaming.


Partager cet article


Soutenez Rue89Lyon Vous avez apprécié cet article ?
Abonnez-vous pour que Rue89Lyon puisse
en produire d'autres et plus.

Publicité

À vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available