Actualité 

Etat d’urgence (suite) : interdiction de la marche pour le climat à Lyon

Après avoir interdit un rassemblement de soutien aux migrants, le préfet du Rhône récidive. Michel Delpuech a pris ce mercredi un arrêté interdisant la Marche pour le climat qui devait avoir lieu ce samedi à Lyon.

Dans un communiqué de presse, la préfecture du Rhône met en avant « le contexte de l’état d’urgence » :

« Le gouvernement a décidé que devraient être interdites, samedi 28, dimanche 29 et lundi 30 novembre, toutes les manifestations sur la voie publique, à l’exception toutefois de celles en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre. Michel Delpuech, préfet de la région Rhône-Alpes, préfet du Rhône, a pris un arrêté préfectoral dans ce sens. »

Toutes les manifestations ne sont donc pas interdites. Et le communiqué se fait plus précis :

« Ainsi toutes manifestations sur la voie publique à caractère revendicatif ou protestataire sont interdites. Les manifestations sportives, récréatives ou culturelles ne sont pas visées par l’interdiction mais le préfet se réserve le droit de le faire pour celles d’entre elles qui mobiliseraient des forces de l’ordre en nombre important. »

« D’autres initiatives pour montrer l’engagement »

Sur l’événement Facebook dédié à cette manifestation lyonnaise, qui devait avoir lieu pour l’ouverture de la COP21, les organisateurs annoncent donc l’« annulation de la manifestation » mais promettent « D’autres initiatives pour montrer l’engagement ».

La Coalition climat 21 (à l’initiative du CRID, du RAC et d’Attac), organisateur de cette « marche citoyenne », se donnait pour but « d’être un moyen de pression pour contenir le réchauffement climatique en-dessous de 2°C ».

Affiche de la Marche pour le climat devant la mairie du 7ème arrondissement de Lyon. ©LB/Rue89Lyon

Affiche de la Marche pour le climat devant la mairie du 7ème arrondissement de Lyon. ©LB/Rue89Lyon

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon

Premier pure player d’informations lyonnais.
100% gratuit, indépendant et participatif.

En BREF

Label Market « Jaquette et diamant » : le bon son de Lyon en circuit court

par Bertrand Enjalbal. 287 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Écoles occupées à Lyon : « Ce n’est pas à nous, parents, de pallier les carences de l’État »

par Thomas Sévignon. 1 299 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

À Lyon, les anti-IVG tentent de se remobiliser

par Laurent Burlet. 1 905 visites. Aucun commentaire pour l'instant.