Société 

Après les attentats à Paris, rumeurs et fausses alertes se multiplient à Lyon

actualisé le 24/11/2015 à 15h24

[Cet article est mis à jour régulièrement] Depuis ce début de semaine et alors que la police a procédé à des interpellations dans l’agglomération, les rumeurs et les fausses alertes se multiplient à Lyon. Elles empruntent souvent les canaux des réseaux sociaux. Nous dressons la liste (non exhaustive) de ces intox.

Mardi 17 novembre

1. Non, il n’y a pas eu de bombes désamorcées à la Part-Dieu

La fin des travaux de destruction du bâtiment B10 sur la place Béraudier devant la gare ©BE/Rue89Lyon

Place Béraudier, devant la gare Part-Dieu (Lyon 3è). ©BE/Rue89Lyon

Dans l’après-midi du mardi 17 novembre, Twitter s’est emballé avec des messages relayant « deux bombes désamorcées au centre commercial Part-Dieu », avec plus ou moins de commentaires autour de cette « info ». La rumeur prend de l’ampleur également relayée par des textos.

La préfecture du Rhône s’est alors fendu d’un tweet pour appeler au calme et démentir.

2. Non, il n’y a pas eu d’individu avec une arme à feu à la gare de Givors

Toujours ce même mardi, en fin d’après-midi, des voyageurs auraient vu un individu une arme à feu à la main près des voies ferrées à la gare de Givorn-Canal.

Le trafic ferroviaire a même été interrompu vers 17h40, comme le raconte le Progrès.

Des vérifications ont eu lieu. Le personnel de la Surveillance générale de la SNCF et des policiers ont rapidement effectué des recherches.

Les trains ont redémarré à 17h55.

 

Mercredi 18 novembre

3. Non, il n’y a pas eu d’homme armé à proximité d’une école de Saint-Genis-Laval

Ce mercredi matin, les forces de l’ordre sont intervenus dans une école à Saint-Genis-Laval après une énième fausse alerte.

Selon le Progrès, vers 8h30, la gendarmerie a reçu le signalement de la présence d’un homme « peut-être armé » aux abords de l’école Paul-Frantz, à Saint-Genis-Laval.

Les autorités ont alors sorti la grosse artillerie : plusieurs équipages mais aussi l’hélicoptère de la gendarmerie.

Les abords de l’école ont été bouclés.

« Tout risque a cependant été rapidement écarté », poursuit le Progrès :

« Durant l’intervention, les rideaux des classes ont été tirés et les enfants ont été confinés, dans le calme, dans la salle polyvalente de l’école. C’était un exercice» leur ont expliqué gendarmes et enseignants. »

4. Non, il n’y a pas eu de valise piégée à l’Arbresle

Ce mercredi matin, la gendarmerie et le service de déminage sont également intervenue à L’Arbresle pour une valise posée à côté d’un point de collecte d’ordures ménagères.

Cette valise avait été signalée comme un « cas suspect » selon Lyon Mag qui explique que, après vérification, cette valise s’est avérée vide. Lyon Mag cite un porte-parole de la commune de l’Arbresle qui raconte que cet incident qui a pris « des proportions importantes et a généré beaucoup d’inquiétude notamment en raison de sa proximité avec la halte garderie ».

5. Non, il n’y avait pas de valise à roulettes chargée d’explosif à côté du palais de justice de Lyon

Cet après-midi de mercredi, entre 14h30 et 15h45, la ligne T1 de tramway et C9 de bus ont été bloquées au niveau de la mairie du 3ème, à proximité du palais de justice. Un périmètre de sécurité a été mis en place.

Selon une source citée par Lyon Capitale, un « colis suspect » a été signalé à l’angle des rues Moncey, Duguesclin et Servient. Il s’agirait d’une valise à roulettes. La police et les démineurs sont intervenus. Les lignes TCL perturbées ont repris normalement à 15h45.  

Vendredi 20 novembre

 

6. Non, le sac d’écolier oublié dans le bus ne contenait pas de bombe

Lyon Mag rend compte d’une fausse alerte qui part cette fois-ci d’un bus. Vers 14h, un colis suspect a été repéré dans un bus, coincé entre deux sièges. Il s’agissait d’un sac d’écolier. Le bus a été stoppé quai Augagneur, au niveau du cours Lafayette. Et le quartier a été bouclé le temps que les démineurs et la police interviennent. Le trafic a repris normalement trois-quart d’heure plus tard.

7. Non, il n’y a pas eu de fusillade au collège des Lazaristes

Comme pour le centre commercial de la Part-Dieu, « la fusillade du collège des Lazaristes » (une institution privée du 5ème arrondissement de Lyon) est à classer dans les rumeurs n’ayant pas occasionné l’intervention des forces de l’ordre. Vendredi soir, la préfecture du Rhône a quand même envoyé un tweet pour démentir.

Lundi 23 novembre

8. Non, la valise oubliée à la gare Part-Dieu ne contenait pas d’explosif

Lundi, à la mi-journée, une valise a été signalée comme suspecte à gare de Lyon Part-Dieu. Immédiatement, comme le relate France 3, le dispositif de déminage a été mis en branle. Jusqu’à l’explosion à 13h15 précise, comme le note la brève de nos confrères et des Twittos.

9. Non, la valise vide du cours Gambetta n’était pas minée

Peu après avoir explosé une valise à la gare Part-Dieu, les démineurs ont fait exploser une autre valise, vide, cours Gambetta. Un périmètre de sécurité avait été établi vers 16h30, comme le note Lyon Mag.

> Si vous relevez d’autres rumeurs, n’hésitez pas à nous en faire part.

Partager cet article

L'AUTEUR
Laurent Burlet
Laurent Burlet
Journaliste à Rue89Lyon - politique - questions sociales - écologie.
En BREF

Effet François Fillon à Lyon : le juppéiste Michel Havard met entre parenthèses sa vie politique

par Rue89Lyon. 947 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La distribution de tracts est-elle un délit ?

par Rue89Lyon. 369 visites. 1 commentaire.

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. 202 visites. Aucun commentaire pour l'instant.