FOOD !  Société 

5 raisons de venir au salon des vins Rue89 Lyon

actualisé le 02/11/2016 à 23h56

C’est LE rendez-vous de ce week-end (samedi soir, dimanche et lundi toute la journée) à Lyon, qu’il serait bien dommage de rater. On vous explique pourquoi.

1. Tu sais, ce vin qu’on ne trouve nulle part

En réalité il n’y a pas 5 raisons de venir au salon des vins (dimanche et lundi de 10h à 19h) mais un peu plus de 50. C’est le nombre de vignerons que l’on a réunis cette année à l’Embarcadère (Lyon 2è), pour vous proposer de déguster des choses en grande partie introuvables à Lyon (la liste complète des vigneronnes arrive tout en bas).

En même temps que les restaurateurs bien implantés dans la région s’ouvrent peu à peu à de nouvelles propositions (des sommeliers d’établissements très haut de gamme ont annoncé leur venue au salon…), des personnalités nouvelles arrivent dans la ville avec, sous le bras, zéro complexe et des caisses de vin naturel.

On vous parlera d’ailleurs très bientôt sur Rue89Lyon de ces acteurs qui modifient le visage de la gastronomie lyonnaise.

2. Parce que c’est du vin naturel, donc

Ses détracteurs aiment dire qu’il n’est qu’une mode, nous croyons pour notre part que le vin naturel s’intègre dans une (petite) révolution. D’un début, en tout cas, de mutation liée à des questionnements dont on ne peut plus faire l’économie : que mange-t-on, à quel prix, qui nous le donne, pourquoi et vais-je mourir bientôt ?

Une photo du blogueur de Wine and Noise, aux manettes de la soirée d'ouverture du salon, ce samedi 31 octobre au Sonic.

Une photo du blogueur de Wine and Noise, aux manettes de la soirée d’ouverture du salon, ce samedi 31 octobre au Sonic.

Le vin naturel n’est rien d’autre qu’un vin fabriqué dans le respect du vignoble, de la terre, respectant des processus de vinification d’autant plus rigoureux qu’ils évitent les intrants chimiques, qui sont utilisés dans certains cas pour stabiliser et cacher des défauts.

Il y a autant de vins que de vignerons, autant de spécificités que de bouteilles. Certains ne manqueront pas de vous plaire, d’autres moins. C’est comme pour chaque produit que l’on choisit de consommer, il faut goûter, s’interroger (et ça tombe bien, les gens qui les fabriquent seront là pour tout vous expliquer).

Oui, il y a des gens à barbe et à Stan Smith qui en boivent. Il y a aussi des gens qui tendent leur verre sous ce type de bouteille, sans plus de mot ni de costume spécifique.

3. Parce que le salon des vins Rue89Lyon, c’est un dimanche et un lundi au soleil

En 2014, on vous a vus nombreuses et nombreux arriver le dimanche. Tranquillement, en fin de matinée, pour vous retrouver toujours par ici, en fin de journée, flânant, à la rencontre des vignerons et vigneronnes invités à cette première édition. Vous avez même été 1000 visiteurs, en 2014.

Pour se nourrir, il y aura Axel, de la Cuisine itinérante, qui vous attend dans un camion bien achalandé, posé sur l’esplanade de l’Embarcadère, pour nourrir vos estomacs. L’an passé, sa saucisse au gène avait conquis les amateurs -il paraît qu’elle est de retour, ainsi que d’autres petits plats cuisinés avec des produits locaux et/ou bio.

Dans un Embarcadère flambant neuf, de la douce musique devrait couler dans les oreilles tandis qu’un savoureux liquide descendra lui dans votre gosier.

4. Parce que quand on boit, on cause

Si des médias se mettent à organiser des événements dédiés au vin et au manger, ce n’est pas seulement pour nourrir les estomacs. Antonin Iommi-Amunategui, auteur du blog No Wine Is Innocent, hébergé par Rue89, et programmateur précieux du salon, animera un débat gentiment intitulé :

« En France on n’a pas de pétrole, mais on a du vin naturel ! ».

Autrement dit, le vin naturel est-il un réservoir d’idées, agricoles mais aussi sociétales, applicables hors du vignoble ?

La question sera débattue avec les auteurs Michel Tolmer, Olif et avec le journaliste Jérémie Couston.

Antonin a par ailleurs été élu « meilleur blog de l’année » par la Revue du vin de France. Si ce n’est pas le signe d’une révolution en marche, ça.


« Il faut militer pour les vins artisanaux » par larevueduvindefrance

5. Parce que quand on boit, on lit

Aux côtés des vignerons, plusieurs auteurs seront présents  :

Ils se prêteront à une séance de dédicaces le dimanche à partir de 16 h. A quoi s’additionnera le Manifeste pour le vin naturel (commis par Antonin Iommi-Amunategui).

Un coin livres proposera d’ailleurs quelques ouvrages (collector) des éditions Jean-Paul Rocher.

En bonus : une soirée d’ouverture samedi, sans citrouille

Il s’agit de se mettre en jambe au cours de ce qu’on aime appeler un « before ». Il aura lieu ce fameux samedi soir du 31 octobre qui, misère, laisse pulluler les soirées Halloween partout dans la ville.

On vous propose donc de venir dans le seul endroit de Lyon qui vous laissera entrer sans citrouille vissée sur la tête : une soirée sonore et liquide concoctée par le blogueur de “Wine and Noise”. C’est au Sonic (péniche située face au 4 quai des Etroits, Lyon 5e), à partir de 20h.

Et enfin, la liste des vigneron-ne-s et autres liquides du salon « Sous les pavés, la vigne ! » : 

  • Alsace : Jean-Pierre Rietsch, Domaine Vincent Fleith, Domaine Geschickt, Domaine Brand
  • Beaujolais : Côtes de la Molière, Raphaël Champier, Romain Zordan, Domaine Lou y es-tu ? , Karim Vionnet, Damien Coquelet
  • Bourgogne  : Dominique Derain, Gilles et Catherine Vergé, Domaine Chandon de Briailles
  • Champagne  : Champagne Bourgeois-Diaz, Champagne Fleury
  • Bordelais  : Château Gombaude-Guillot, Château La Haie, Domaine Rousset Peyraguey
  • Loire  : Domaine de l’R, Domaine Catherine & Pierre Breton, Hervé Villemade, Brendan Tracey, Complemen’Terre, Le Raisin à Plume, La Paonnerie, Clos Cristal, Côme Isambert
  • Languedoc  : Autour de l’Anne, Domaine Ledogar, Les Vignes Rouges, Lous Grezes, Domaine Le Conte des Floris, Domaine Le Pelut, Domaine de Pélissols, Clos Fantine, Les Promesses de la Terre, Domaine Inebriati, Clos des Calades
  • Roussillon  : Domaine Rivaton, Clos Massotte, Domaine Jolly Fériol, Domaine Calimas, Domaine des Mathouans
  • Rhône/Rhône-Alpes  : Clos des Cimes, La Deuxième Tour, Domaine Finot
  • Corse  : Domaine U Stiliccionu
  • Sud-ouest  : Mas del Périé, Château Lassolle
  • Provence  : Château Sainte-Anne
  • Suisse  : Domaine de Chèrouche
  • Argentine, Chili  : Vincent Wallard
  • Bière  : Brasserie du Mont Salève
  • Eaux-de-vie  : L’Atelier du Bouilleur
  • Café  : sélectionné par Emmanuel Buschiazzo et Sandra Bouckenooghe
  • Comme l’an dernier, un espace sera réservé aux cavistes alternatifs lyonnais, avec une «  dream team  » composée de quelques-uns de leurs meilleurs représentants  : VercoquinVins NatureLe Vin des Vivants (qui proposeront notamment plusieurs belles cuvées).
Partager cet article