Cultures 

Trois expos à voir (ou revoir) près de Lyon cet été

actualisé le 07/08/2015 à 11h51

Cinq œuvres à voir ou à revoir cet été à Lyon ou à proximité, dans des galeries ou des musées. Trois œuvres ouvrant à trois très belles expositions à ne pas rater. 

1. Geneviève Asse

2011.9.1

Geneviève Asse – Composition dans l’espace, 1923

Passée de la figuration à l’abstraction dans les années 1950, Geneviève Asse (née en 1923 à Vannes) expérimente notamment des variations sur des camaïeux de blancs et de gris.

Inspirée de loin en loin par les paysages maritimes de son Morbihan natal, l’artiste développe une œuvre épurée et minimale, souvent très émouvante.

Ici, elle nous donne à voir un rythme excentré en forme d’éventail, quelques plis de couleurs dans l’espace écru, blanc et gris du tableau.

Au Musée des Beaux-Arts jusqu’au 21 septembre.

 

2. Giovanni Anselmo

l'aura della pittura, expo lpb

Giovanni Anselmo – L’Aura della pittura, 1996

Ces quatre grandes pierres comme des monochromes gris-noirs sont chacune surmontées d’une discrète aura de couleur.

Elles font partie d’un ensemble d’œuvres de différentes époques de l’Italien Giovanni Anselmo (né en 1934) exposé dans la grande salle du MAMC (Musée d’Art Moderne et Contemporain, à Saint-Étienne). Fidèle au fil de son travail, Anselmo y propose comme un fragment d’une totalité impossible à inventer et à imaginer.

L’art pauvre d’Anselmo nous invite à méditer sur les fêlures et les manques qui sont au fondement de toute entité, qu’elle soit artistique, métaphysique ou psychologique.

Au Musée d’Art Moderne et Contemporain de Saint-Étienne jusqu’au 3 janvier 2016.

 

3. Marie-Hélène Richard

Marie-Hélène Richard – L’Échappée belle, 2015

Marie-Hélène Richard – L’Échappée belle, 2015

Dans l’un des cloîtres du Monastère de Brou, Marie-Hélène Richard (née en 1966) a imaginé une très belle envolée de quelque 800 roses (réalisée avec des sacs plastiques de supermarché !) prenant leur élan depuis une pierre tombale.

Un dialogue très réussi avec l’architecture du lieu et une émouvante représentation de l’au-delà, de la continuation de la vie et de l’érotisme par-delà les affres de Thanatos.

A l’ombre d’Eros. Au Monastère Royal de Brou, Bourg-en-Bresse, jusqu’au 4 janvier 2016

 

Sur petit-bulletin.fr

Partager cet article

L'AUTEUR
Le Petit Bulletin
Le Petit Bulletin
L’hebdo gratuit des spectacles à Lyon
En BREF

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Au Forum de l’entrepreunariat, bien-être et zénitude du porteur de projet

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Cour d’appel de Lyon : l’affaire du Center Parcs de Roybon renvoyée en décembre

par Rue89Lyon. 575 visites. 1 commentaire.