Vigies 

La gendarmerie veut brouiller Facebook et intercepter les textos dans les ZAD et les manifs

SUR NUMERAMA.COM

Après la publication d’un rapport destiné à tirer les conséquences de la mort de Rémi Fraisse, tué dans une Zone à Défendre (ZAD), l’Assemblée nationale a étudié des mesures que pourraient bientôt prendre les forces de l’ordre lors de manifestations spontanées et organisation de ZAD. Comme celle qui « coupe en deux » le village de Roybon où nous nous sommes rendu.

Et cela dans « un contexte de respect des libertés publiques et du droit de manifestation, ainsi que de protection des personnes et des biens » rapporte Numerama.

La question d’internet et de son utilisation pour appeler à manifester était au centre des discussions. En effet, selon le Général Devis Favier, directeur général de la Gendarmerie nationale :

« Par le biais de Twitter, de textos, des consignes de déplacement de tel point à tel autre sont données et les forces de l’ordre en sont réduites à suivre plus qu’à anticiper.»

En ce sens, il souhaite qu’elles puissent avoir la possibilité de brouiller les réseaux sociaux et d’intercepter les SMS lorsque les manifestations dégénèrent.

Il a néanmoins admis que l’idée pouvait choquer tout en maintenant qu’il fallait étudier cette éventualité :

« Il faudra examiner les conditions permettant, en situation dégradée, d’être plus contraignants sur les réseaux sociaux, d’examiner, sous le contrôle de l’autorité judiciaire et des autorités administratives, la question du brouillage et celle de l’interception de certains textos. »

À lire sur numerama.com

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

A Lyon, premier pic de pollution aux particules fines de l’automne

par Rue89Lyon. 1 175 visites. 3 commentaires.

Le plus gros squat de la Guillotière expulsé

par Laurent Burlet. 2 541 visites. 1 commentaire.

Salon des vins à Lyon : un happening exceptionnel autour de cuvées rares ou épuisées

par Antonin Iommi-Amunategui. 519 visites. Aucun commentaire pour l'instant.