Vigies 

Pesticides : un viticulteur bio poursuivi pour non traitement

SUR LEPROGRES.FR

Thibault Liger-Belair est viticulteur à Nuits-Saint-Georges (Côte-d’Or) et à Moulin-à-Vent, une appellation entre le Rhône et la Saône-et-Loire, où les réglementations sont différentes. Après un contrôle en novembre 2013 dans ses exploitations, les autorités ont constaté qu’il n’effectuait pas de traitement insecticide contre la flavescence dorée.

« Moi j’ai fait valoir que je ne traitais pas puisque la préfecture du Rhône ne l’exigeait pas et que je suis entre les deux départements »

Des arguments qui n’ont pas suffi puisqu’il est convoqué pour « refus d’effectuer les mesures de protection des végétaux » dans la « lutte insecticide contre le vecteur de la flavescence dorée ». Il devra se présenter devant le tribunal correctionnel de Villefranche-sur-Saône (Rhône) le 19 mai prochain.

Emmanuel Giboulot, un vigneron bio bourguignon avait été relaxé en appel à Dijon, en décembre 2014, pour avoir également refusé de traiter sa vigne contre la flavescence dorée.

Lire la suite sur leprogres.fr

Partager cet article