Société 

Les supporters de l’OL monomaniaques de la vanne anti-stéphanoise

actualisé le 22/04/2015 à 11h38

[Mis à jour] La poésie de mauvais goût des supporters lyonnais à l’occasion des matchs entre l’Olympique Lyonnais et l’AS Saint-Etienne ne se tarit pas. Elle semble toutefois légèrement monomaniaque. Dimanche 19 avril, des supporters du virage Nord ont à nouveau déployé une banderole pour exprimer leur amabilité envers les Stéphanois. On peut y lire, comme le montre cette photo transmise par une supportrice présente au stade :

« Un tramway fait votre fierté ? ça vous change des charriots de la mine ! ».

Banderole brandie par des supporters du virage nord de Gerland dimanche 19 avril à l'occasion du match OL-ASSE / DR

Banderole brandie par des supporters du virage Nord de Gerland dimanche 19 avril à l’occasion du match OL-ASSE / DR

Certains ont soulevé un débat linguistique moquant une faute d’orthographe des supporters lyonnais, charriot s’écrivant originellement avec un seul r. Il semble que désormais les deux orthographes sont tolérées. Il n’empêche, quinze ans après, la même vanne sur l’histoire minière de Saint-Etienne fait donc toujours marrer une bande de supporters lyonnais. En 2000, une précédente banderole avait fleuri dans les travées de Geoffroy Guichard lors d’un derby et disait :

« Les Gones inventaient le cinéma quand vos pères crevaient dans les mines ».

Au cours de la même rencontre dimanche soir, les Stéphanois (dont les supporters étaient absents) ont eu le plaisir de se faire traiter de « parasites » au micro du stade. L’auteur est un responsable d’un groupe de supporter de l’OL qui s’exprimait au micro dans le cadre d’une animation d’avant-match, confiée par le club aux groupes de supporters en tribunes, depuis l’an dernier. Verbatim :

« C’est sans doute le dernier derby à Gerland et il est impensable de ne pas remporter une victoire écrasante sur ces parasites ».

Pendant ce temps-là, le président de l’OL Jean-Michel Aulas, toujours prompt à réagir sur Twitter et faire le SAV de son club, est resté plutôt discret sur le sujet. Quand il le fait c’est toujours dans le sens du poil de ses supporters :

 

Il préfère regarder de l’autre côté et vanter les mérites du tifo déployé ce soir-là et bien plus consensuel :

Tifo déployé à Gerland dimanche 19 avril pour le match OL - ASSE / DR

Tifo déployé à Gerland dimanche 19 avril pour le match OL – ASSE / DR

Pas la période des poètes

Ces derniers temps, certains supporters de l’OL ne sont pas très inspirés. Avant la nouvelle banderole injurieuse contre Saint-Etienne, un joueur de leur propre équipe a été visé par un chant à caractère raciste. Lors du déplacement de l’OL à Guingamp le 4 avril dernier, l’attaquant camerounais de l’OL Clinton Njie a eu droit à sa petite chanson :

« Il est noir mais on s’en fout, quand il marque on l’aime beaucoup »

Une vidéo mise en ligne le 15 avril immortalise le moment :

Visé, le groupe Lyon 1950 a réagi en condamnant ces propos. Ce groupe est à l’origine d’un chant sur Clinton Njie, se voulant plus humoristique et disant :

« Il est nul mais on s’en fout tant quand il marque on l’aime beaucoup ».

Des paroles censées se moquer des critiques que reçoit le joueur au sujet de son style peu académique.

Aulas en rajoute une couche

Deux jours après le choc entre l’OL et l’ASSE, une nouvel épisode vient encore alimenter un peu plus la rivalité entre les deux clubs. Elle émane de la direction de l’OL. Le journal l’Equipe annonce en effet dans on édition de ce mardi 21 avril que les constructeurs du futur grand stade de l’OL, en chantier actuellement à Décines, ont reçu pour consigne de ne pas doter les tribunes de places numérotées 42 pour les rangées paires.

42 comme le numéro du département de la Loire. Il n’y aura pas non plus de loge numéro 42 dans ce stade des Lumières.

Justification du club lyonnais au quotidien sportif :

« C’est une joke, une façon de dire que l’histoire continue ».

Prochaine étape : installer une pelouse qui ne soit pas verte (les Stéphanois portant un maillot vert) ?

L’ASSE a fini par réagir, en estimant que cette dernière trouvaille de Jean-Michel Aulas avec le chiffre 42 était de l’ordre de « l’incitation à la haine ».

> Actualisation mardi 21 avril à 15h45 avec l’annonce de l’absence de sièges n°42 dans le futur grand stade de l’OL.

> Actualisé le 22 avril avec la réaction du club de foot stéphanois.

Partager cet article

L'AUTEUR
Bertrand Enjalbal
Bertrand Enjalbal
Journaliste à Rue89Lyon
En BREF

Les archives de Lyon ont besoin de vos photos de mariage

par Rue89Lyon. 328 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Tous unis, tous solidaires » ou le Bon Coin du bénévolat lyonnais

par Rue89Lyon. 400 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Orhane : dis-moi où tu habites, je te dirai si tu subis bruit et pollution de l’air

par Rue89Lyon. 1 598 visites. 2 commentaires.