Elections municipales Vénissieux 2015 

Municipale partielle à Vénissieux : ce sera une quadrangulaire pour le 2nd tour

actualisé le 25/03/2015 à 09h00

[Article régulièrement mis à jour] Ce dimanche 22 mars, les électeurs de Vénissieux étaient appelés aux urnes pour élire leur conseil municipal et leur maire, suite à l’annulation de l’élection par le Conseil d’Etat.

Sans surprise, c’est la liste de la maire communiste sortante, Michèle Picard qui est en tête. Et, sans plus de surprise, on s’achemine vers une quadrangulaire pour le second tour dimanche 29 mars.

A 21h15, la maire sortante a fait une entrée triomphale dans « sa » mairie.

  • La communiste et maire sortante Michèle Picard totalise 37,66% des voix, devant la liste du divers droite Christophe Girard à 28,65% des voix.
  • La liste FN de Damien Monchau est troisième à 15,93% des voix.
  • Juste derrière, le socialiste Lotfi Ben Khelifa à 15,01%.
  • Enfin, Jean-Pierre Tardy de Lutte Ouvrière totalise 2,67% des voix.

Si l’on compare ces résultats au 1er tour des élections de 2014, Michèle Picard améliore son score de 7 points, Christophe Girard de 6 points et Lotfi Ben Khelifa reste autour des 15% des voix.

A noter que le frontiste Damien Monchau améliore le score de l’extrême droite puisque la liste nationaliste Benedetti/Gabriac avait recueilli 11,49% des voix.

> Sur la carte ci-dessous, tous les résultats par bureau de vote en cliquant sur le bureau sélectionné.

L’abstention : record en record

L’abstention ne cesse de grimper : 60,34% pour ce premier tour contre 55% en 2014. Encore une fois, ce sont les Minguettes qui ont les taux les plus élevés.

> Sur la carte ci-dessous, l’abstention par bureau de vote.

Quadrangulaire pour le second tour

Au soir de ce premier tour, quatre listes peuvent se maintenir pour le second tour. Et si l’on en croit les propos des uns et des autres, on s’achemine vers une quadrangulaire, comme en 2014.

A gauche, deux listes seront en concurrence.

Dans une déclaration qu’elle a rapidement envoyée à la presse, Michèle Picard lance un appel au socialiste Lotfi Ben Khelifa :

« En vue du deuxième tour, j’appelle toutes les forces de gauche, tous les progressistes et toutes les énergies citoyennes à se mobiliser et à se rassembler derrière notre liste pour enfoncer le clou ! »

Interrogée par Rue89Lyon, Michèle Picard reste sur les mêmes positions qu’avant le 1er tour. En position de force, elle ne veut pas nécessairement fusionner :

« La liste socialiste pourrait aussi se désister. »

Du côté du PS, Lotfi Ben Khelifa trouve des motifs de satisfaction. Il estime qu’il a « consolidé » sa position « alors que certains disaient qu’on ne ferait pas 10% ». Et il continue de taper sur la mairie communiste :

« La majorité a choisi de reconduire un système communiste hégémonique et sectaire. Si elle veut rassembler à gauche, c’est son affaire. Mais l’union ne veut pas dire la soumission ».

Bref, comme en amont du premier tour, on voit mal comment « LBK » pourrait s’entendre avec Michèle Picard.

Le socialiste a donc logiquement acté leurs désaccords par un communiqué rendu public lundi en début d’après-midi :

« Pour Michèle Picard, un tel soutien à sa liste passe purement et simplement par un “désistement” de notre liste en sa faveur. Cette position n’est pas acceptable et témoigne d’un grand mépris pour notre projet et les électeurs qui ont voté pour nous. Nous serons donc présents au second tour. »

La maire sortante (PCF) Michèle Picard devant le local de campagne. ©LB/Rue89Lyon

La maire sortante (PCF) Michèle Picard devant le local de campagne. ©LB/Rue89Lyon

La main tendue du FN

De la même manière, il ne devrait pas avoir de fusion droite/FN.

Dans une déclaration au journal Expressions de Vénissieux, le FN Damien Monchau fait un appel du pied au Divers droite Christophe Girard :

« Nous sommes ouverts à toutes possibilité d’entente, de discussion, avec toute équipe désireuse de mettre en place un projet commun. »

Cet appel à une fusion droite/extrême droite a immédiatement été rejeté par l’intéressé, au nom de la « compétence ». Christophe Girard :

« Nous avons fait le choix de la compétence. Et ce n’est pas un bidouillage au dernier moment qui va nous faire changer. Ces gens sont dans le n’importe quoi ».

Le tête de liste de l'union de la droite à Vénissieux, Christophe Girard photographié devant le marché des Minguettes. ©LB/Rue89Lyon

Le tête de liste de l’union de la droite à Vénissieux, Christophe Girard photographié devant le marché des Minguettes. ©LB/Rue89Lyon

Pour cette nouvelle session, on ne comptait plus que cinq listes contre neuf en 2014 :

  • La maire communiste sortante, Michèle Picard, avec le Parti de gauche, Europe Ecologie/Les Verts et le Mouvement Républicain et Citoyen et le PRG.
  • Christophe Girard pour une liste Divers droite, union de l’UMP, de l’UDI, du Modem et de Debout la France.
  • Lotfi Ben Khelifa pour le PS.
  • Une liste FN emmenée par Damien Monchau. La liste d’extrême droite d’Yvan Benedetti (ex-FN) avait récolté 11% des sous le sigle « Vénissieux fait front ».
  • Lutte Ouvrière, avec Jean-Pierre Tardy.
Partager cet article

L'AUTEUR
Laurent Burlet
Laurent Burlet
Journaliste à Rue89Lyon - politique - questions sociales - écologie.
En BREF

La piscine de Gerland rouvrira finalement en attendant le futur bassin promis

par Rue89Lyon. 441 visites. 1 commentaire.

Les archives de Lyon ont besoin de vos photos de mariage

par Rue89Lyon. 512 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Tous unis, tous solidaires » ou le Bon Coin du bénévolat lyonnais

par Rue89Lyon. 450 visites. Aucun commentaire pour l'instant.