Politique 

A la veille des départementales, Gérard Collomb en tête à tête avec François Hollande. Mais pourquoi ?

actualisé le 22/03/2015 à 14h10

L’entrevue est notée presque incidemment dans l’agenda du sénateur-maire de Lyon, comme n’importe quel événement de la semaine. Gérard Collomb « monte à la capitale » ce mardi, pour s’entretenir avec le président de la République.

Que compte-t-il dire à François Hollande ? Ses quatre vérités ou, en tout cas, deux-trois choses sans complaisance, si l’on en croit les confidences qu’a faites Gérard Collomb au point.fr, dans un article dithyrambique sur l’élu lyonnais.

Il est titré avec une citation du maire PS :

« On ne résoudra pas le problème du FN par des incantations ».

Le ton et la forme sont donnés. Lepoint.fr estime qu’à la veille des élections départementales et la fessée prédite pour son parti, François Hollande « consulte ». En vue d’un remaniement de son gouvernement ? Gérard Collomb, qui parvient à mettre la lumière sur son discours réformiste dans les médias nationaux, finit-il aussi par faire entendre sa petite musique dans les plus hautes sphères du PS et celles de l’Etat ?

Le maire de Lyon revient pour le site d’info sur des choix gouvernementaux qui lui sont restés en travers de la gorge :

« On ne peut pas demander aux collectivités de se serrer la ceinture et, par ailleurs, de dépenser plus sur certains secteurs, l’éducation par exemple, avec la réforme des rythmes scolaires. Il faut arrêter avec les contradictions. L’État supprime 3,7 milliards de dotations aux collectivités et, en même temps, quand il raye la première tranche de l’impôt sur le revenu, il se passe de 3,2 milliards de recettes. »

La très récurrente question du maroquin

G.Collomb credit r89Lyon

Gérard Collomb, maire PS de Lyon. Crédit Rue89Lyon.

Si le maire de Lyon ne révèle rien de très neuf ni même la teneur réelle du propos qu’il compte tenir, lepoint.fr a du mal à contenir son enthousiasme. Le journaliste qualifie Gérard Collomb de « maire bâtisseur », juge ses « propositions novatrices » ou encore « pragmatiques », réussissant à « dépasser les clivages partisans ».

Là, l’élu est un « grand amateur de foot qui ne la joue pas perso », « fort d’une méthode qui porte ses fruits à Lyon ». De quoi remonter à bloc le maire qui, s’il est finalement sollicité pour rejoindre le gouvernement, aura le loisir de dire qu’il a (enfin) refusé, au profit de sa métropole flambant neuve.

A moins qu’il ne s’agisse d’un ministère régalien, nous a-t-on souvent dit dans son entourage. A moins que, donc.

Partager cet article

L'AUTEUR
Dalya Daoud
Dalya Daoud
Redchef à Rue89Lyon.
En BREF

« Tous unis, tous solidaires » ou le Bon Coin du bénévolat lyonnais

par Rue89Lyon. 267 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Orhane : dis-moi où tu habites, je te dirai si tu subis bruit et pollution de l’air

par Rue89Lyon. 1 400 visites. 2 commentaires.

Contre l’A45, une première fête pour relancer la mobilisation

par Rue89Lyon. 1 007 visites. Aucun commentaire pour l'instant.