Environnement 

Trafic routier, chauffage au bois et fumier : les causes du pic de pollution

actualisé le 23/03/2015 à 14h46

[Article régulièrement mis à jour] Grâce aux précipitations, la pollution a largement reculé ce lundi 23 mars. Selon l’observatoire Air Rhône-Alpes, l’épisode de pollution qui a duré plus d’une semaine est terminé.
Le dispositif « alerte niveau 1 » avait été activé durant deux jours (vendredi et samedi) pour toutes les zones de la région Rhône-Alpes sur décision préfectorale.

L’observatoire indépendant prédit, malgré une hausse des polluants le mardi 24 mars en matinée, une baisse globale de la pollution aux particules fines :

« Dans l’après-midi, une perturbation gagne progressivement notre région. Elle s’annonce très active dans la nuit de mardi à mercredi d’après les prévisions de Météo France. Par conséquent le seuil d’information ne devrait pas non plus être franchi en moyenne durant la journée de mardi. »

A Lyon, il s’agit du septième épisode de pollution depuis le début de la période froide, une semaine seulement après l’épisode du week-end du 8 mars dernier.

Les origines de cette pollution sont doubles selon Air Rhône Alpes :

 « Des apports extérieurs à la région avec des masses d’air chargées venant du Nord-Est de l’Europe, mais aussi des émissions locales, avec à cette saison, des émissions non négligeables dues aux chauffages d’appoint. »

 

Bulletin de l'observatoire Air Rhône-Alpes du dimanche 22 mars à 12h.  Capture d'écran

Bulletin de l’observatoire Air Rhône-Alpes du dimanche 22 mars à 12h. Capture d’écran

Un « épisode mixte »

Interrogé par Rue89Lyon, Nicolas Vigier, ingénieur à Air Rhône-Alpes, explique que cet épisode de pollution ainsi que le précédent du mois de mars ont trois causes :

Contrairement au pic de pollution de mars 2014, les épandages agricoles, à savoir la fertilisation des champs par du lisier, du fumier ou des engrais chimiques, n’est pas la cause principale des deux pics de pollution. Il s’agit d’un « épisode mixte ».

Pour le moment, en attente d’analyses chimiques plus précises, nous ne connaissons pas la proportion de ces trois principaux facteurs.

« Mesures graduées »

Dans un communiqué, les élus Europe Ecologie-Les Verts (EELV) de la Métropole de Lyon appellent à une « mobilisation de l’ensemble des acteurs politiques et économiques, ainsi que celle des citoyens » pour « préférer le covoiturage, le vélo et marche à pied, ainsi que le réseau métro, tram et bus de la Métropole ».

Les écolos proposent au Préfet d’organiser « des Assises de l’air » visant à mettre en place des « mesures graduées » en fonction de la gravité des épisodes de pollution.

L’arrêté interpréfectoral du 1er décembre 2014 (déclinaison régionale d’un arrêté interministériel de mars 2014) prévoit déjà des « mesures graduées » en fonction du niveau de pollution (information/alerte). Certaines sont automatiques (réduction de la vitesse notamment) et d’autres sont non-automatiques (comme la circulation alternée). Bref, c’est toujours une question de volonté politique.

>Article actualisé le 22 mars à 14h

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

La piscine de Gerland rouvrira finalement en attendant le futur bassin promis

par Rue89Lyon. 479 visites. 1 commentaire.

Les archives de Lyon ont besoin de vos photos de mariage

par Rue89Lyon. 559 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Tous unis, tous solidaires » ou le Bon Coin du bénévolat lyonnais

par Rue89Lyon. 463 visites. Aucun commentaire pour l'instant.