Un pied dans la botte
Un blog transalpin lyonnais. Et pourquoi pas ? Audrey Chabal auteure du blog "Un pied dans la botte", s'intéresse à l'actualité de nos voisins italiens. Ciao ciao.
Blogs  Un pied dans la botte 

Marine Le Pen soutient les néofascistes européens réunis à Rome

actualisé le 17/03/2015 à 15h54

La présidente du Front National a envoyé un message chaleureux aux participants d’un meeting des droites extrêmes et fascistes européennes organisé à Rome. Et voilà que le processus de normalisation du FN en prend un coup.

LePenLegaNord

Ce 28 février à Rome, des croix celtiques et des pancartes avec le portrait de Mussolini bras tendu agrémentaient le rassemblement des (néo) fascistes et (néo) nazis européens.

Organisé par la Ligue du Nord, le parti d’extrême droite italien dirigé par Matteo Salvini, le rassemblement regroupait les néofascistes italiens de CasaPound, le mouvement anti-Islam allemand Pegida, les activistes néonazis grecs d’Aube Dorée, plusieurs groupes d’identitaires français. Et… Marine Le Pen.

 

Et la dédiabolisation ?

Dans un message vidéo, la présidente du Front National a adressé son « soutien » aux manifestants réunis à Rome pour « protester contre les politiques mortifères menées dans toute l’Europe », révèle Mediapart. Marine Le Pen a ainsi poursuivi son message en fustigeant « l’immigration massive » qui « constitue un terreau où recrutent les terroristes islamistes ».


Le discours n’est pas nouveau. Cependant, Marine Le Pen s’est depuis longtemps démarquée des groupes néonazis et néofascistes de CasaPound, Pegida et Aube dorée. Trop à droite et peu fréquentables lorsque l’on souhaite conquérir une palette la plus large possible d’électeurs.

Avec cette apparition dans le rassemblement romain du 28 février, la dédiabolisation du FN en prend un coup.

Schermata-2015-02-23-alle-16.28.46
Et celle de la Ligue du Nord aussi. L’arrivée de Matteo Salvini à sa tête en décembre 2013 marque la volonté du parti de se normaliser. Jusqu’à présent, ses dirigeants et militants souhaitaient la séparation du Nord et du Sud de l’Italie avec le slogan « Rome la voleuse » (l’Etat centralisé qui « pille » les riches régions du Nord pour aider les pauvres et « fainéants » du Sud).

Aujourd’hui, la Ligue du Nord, c’est aussi un discours anti-européen très similaire à celui du Front National.

Matteo Salvini envisage lui aussi une prise de pouvoir. Le 28 février, le slogan était dirigé contre l’actuel président du conseil : « Renzi a casa » [traduction : (Matteo) Renzi rentre chez toi].

 

Folklore

Après ce rassemblement des extrêmes, Marine Le Pen, contactée par France Info, a réafirmé son soutien à Matteo Salvini et à la Ligue du Nord tout en assurant :

« Il n’y avait pas d’accord du tout ni avec Pegida ni avec les hurluberlus d’Aube Dorée. Quand il y a une manifestation de milliers de personnes, s’il y a quelques folkloriques qui sont présents, ce n’est évidemment pas de la responsabilité des organisateurs. »

La présidente du FN n’a pas mentionné CasaPound. Un oubli ? Peu importe. Le petit tableau ci-dessous permettra de rappeler, s’il était encore nécessaire, que la Ligue du Nord auquel s’allie le Front National est un parti xénophobe et raciste.

 

Les (nombreux) procès pour actes et propos racistes 

Et hop, en prime, une liste non exhaustive des poursuites pour acte raciste à l’encontre de la Ligue du Nord ces trois dernières années :

2015
Roberto Calderoli vs Cécile Kyenge
Innocenté. « Il plaisantait ». Selon les sénateurs, Roberto Calderoli, vice président du Sénat et membre de la Ligue du Nord, plaisantait donc lorsqu’il a déclaré : « quand je vois Cécile Kyenge je pense à un Orang-Outan. »
L’affaire remonte à 2013, Cécile Kyenge était alors ministre de l’Intégration. Roberto Calderoli a par la suite affirmé avoir été envoûté par le père de Cécile Kyenge…

Fabio Rainieri vs Cécile Kyenge
Condamné. Fabio Rainieri, ex-parlementaire et secrétaire régional d’Émilie-Romagne, a été condamné en janvier 2015 pour « diffamation aggravée de discrimination raciale » à un an et trois mois de prison avec sursis et 150 000 euros d’amende par le tribunal de Rome. Sur son compte Facebook, Fabio Rainieri avait publié une photo retouchée de Cécile Kyenge, alors ministre de l’Intégration, en remplaçant sa tête par celle d’un singe.

2013
Giancarlo Gentilini vs les Roms, musulmans et immigrés
Condamné. Giancarlo Gentilini, maire adjoint de Trévise et candidat à la mairie au moment des faits, a été condamné pour incitation à la haine raciale. Il écope de 4000 euros d’amende et d’une interdiction de participer à tout rassemblement publique et politique durant trois ans.

En 2008, lors de la « fête des peuples de la Padanie », un meeting organisé à Venise par la Ligue du Nord, Giancarlo Gentilini est monté sur scène pour lancer une « révolution contre les nomades et les tziganes » et pour « nettoyer les rues de ces ethnies qui détruisent notre pays ». Il s’est également félicité d’avoir « détruit deux camps de nomades » et a déclaré vouloir « éliminer les enfants de tziganes qui volent les vieilles personnes ».

Quatre Leghistes vs deux Albanais
Condamnés.
Le tribunal de Venise a condamné pour coups et blessures avec comme circonstances aggravantes la discrimination et la haine raciale Fabio Vitali, ex coordinateur des jeunes de la Padanie, à deux ans et trois mois de prison ferme, Giampiero Finnazi à deux ans de prison ferme, Efrem Belussi à cinq mois avec sursis, et Lucas Paris à douze mois avec sursis.

Le 13 septembre 2009, lors d’un rassemblement à Venise, les quatre membres du groupe avaient passé à tabac deux serveurs albanais en hurlant « nous sommes chrétiens et pas musulmans ».

Dolores Valandro vs Cécile Kyenge
Condamnée en 1ère instance et en appel, mais demande de pourvoi en cassation en cours. Dolores Valandro, ex-conseillère de quartier de Padoue, a été condamné pour incitation à commettre une agression sexuelle pour des motifs racistes à un an de réclusion et à trois ans d’interdiction d’occuper une fonction publique (peine suspendue).

A propos de la ministre italienne de l’Intégration, elle avait déclaré sur Facebook « Mais personne ne la viole jamais, juste pour lui faire comprendre ce que peut éprouver la victime de ce crime affreux ? »

Luca Dordolo vs une immigrée à Udine
Condamné. Luca Dordolo, chef de groupe de la Ligue du Nord au Conseil communal de Udine, a été condamnée à cinq mois de réclusion pour « propagande sur la haine raciale ». En 2012, pour commenter le meurtre d’une jeune-femme enceinte originaire d’Inde par son mari qui l’a ensuite jetée dans le Pô, Luca Dordolo a déclaré :

« La femme jetée dans le Pô a pollué notre fleuve sacré. Que diraient-ils si nous allions faire de même dans le Gange ? »

Partager cet article

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Audrey Chabal
Audrey Chabal
Auteure du blog "Un pied dans la botte", je m'intéresse à l'actualité de nos voisins italiens. Ciao ciao.
En BREF

Fête des Lumières 2016 : la carte interactive

par Le Petit Bulletin. 1 085 visites. 1 commentaire.

Docu sur le Parc OL : un journaliste de France 5 agace Gérard Collomb

par Louis Tanca. 848 visites. 3 commentaires.

Effet François Fillon à Lyon : le juppéiste Michel Havard met entre parenthèses sa vie politique

par Rue89Lyon. 996 visites. Aucun commentaire pour l'instant.