Le back-office
Le blog de la rédaction, toute la tambouille qui nous fait vivre et peut vous intéresser. Des opérations spéciales vous sont proposées régulièrement.
Le back-office 

Fracture sociale et pizzas, un petit déjeuner avec Gérard Collomb

actualisé le 05/02/2015 à 20h57

Gérard Collomb était l’invité ce mardi matin de France Inter pour le prisé rendez-vous de Patrick Cohen, afin d’y faire la promo de son modèle métropolitain lyonnais. Une sorte de « Grand Paris » en province, ont-ils tous les deux résumé. Pour cela, le sénateur-maire PS de Lyon a donc parlé de son travail sur Vénissieux et Vaulx-en-Velin, villes que Patrick Cohen a projetées dans les années 1970 pour parler de « l’embrasement » des quartiers et de la fracture sociale française. Gérard Collomb a lancé :

« C’est sur le foncier qu’il faut mettre l’accent »,

En entendant cela, Olivier Brachet, vice-président au logement, à l’habitat et à la politique de la ville qui vient tout juste de claquer la porte de la Métropole, a dû s’étrangler. Le foncier est en effet l’un des points de désaccord entre les deux hommes, Olivier Brachet militant pour la création d’un établissement public foncier et refusant les coupes budgétaires dans son champ d’action sensible, qu’il a donc quitté.

Les coups de fil de lyonnais ont permis à Gérard Collomb de redonner ses positions sur quelques dossiers locaux et ses choix politiques de « réformiste » : l’augmentation des impôts annoncée en même temps que l’augmentation des indemnités des conseillers métropolitains, la fermeture de l’internat Favre, le cumul des mandats… Mais quasi rien sur les 35 pages de propositions que Gérard Collomb a co-rédigées à la veille du congrès de son parti.

Pizza contre quenelle

C’est finalement une histoire de camion à pizzas qui nous a arrêtés, et la façon dont le maire de Lyon a répondu.

Un lyonnais au téléphone demande au maire comment il peut faire, il n’a pas moyen de trouver un emplacement dans la ville pour son projet de camion à pizzas. Le maire répond de façon assez sèche :

« C’est la croix et la bannière pour trouver un emplacement, si vous êtes un millier à vouloir installer un camion à pizzas ça va être difficile. »

Et rejette à moitié l’idée de pizzas cuites dans les rues de Lyon :

« On essaie de développer les food-trucks, ce sont de nouvelles tendances partout à l’oeuvre dans le monde, on ne peut pas autoriser tout le monde. Mais je l’encourage à persévérer. »

Une pointe d’agacement dans le fait qu’Inter laisse passer des doléances aussi anecdotiques, peut-être ? Mais le maire a quand même voulu faire un peu de LOL, sur cette affaire de commerce ambulant qui nous a rappelé celle des stands de kebabs de la Fête des Lumières, interdits de presqu’île pour ne pas faire « tache » au milieu des spectacles chatoyants :

C’est tout ? Oui, c’est tout.


Gérard Collomb : « On est loin des 500… par franceinter

Partager cet article

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Dalya Daoud
Dalya Daoud
Redchef à Rue89Lyon.
En BREF

« Tous unis, tous solidaires » ou le Bon Coin du bénévolat lyonnais

par Rue89Lyon. 255 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Orhane : dis-moi où tu habites, je te dirai si tu subis bruit et pollution de l’air

par Rue89Lyon. 1 337 visites. 1 commentaire.

Contre l’A45, une première fête pour relancer la mobilisation

par Rue89Lyon. 1 004 visites. Aucun commentaire pour l'instant.