Vu de mon canapé
"Cinéma, télé, bande-dessinée, livres, musiques de films... C'est plus sympa vu de mon canapé"
Blogs  Vu de mon canapé 

Brian Clemens, mort du scénariste culte de « Chapeau melon et bottes de cuir »

Vu de mon canapé, le nom de Brian Clemens, décédé samedi dernier à 84 ans, n’a peut-être pas la même aura que ceux d’Anita Ekberg ou Francesco Rosi, défunts récents, mais il mérite néanmoins, le temps d’un article, ce petit coup de brosse qui lui redonnera un peu de l’éclat d’antan.

Celui des années 60 et 70 durant lesquelles il officia comme scénariste des plus fameuses séries télévisées britanniques, celles que l’on qualifie de « culte », de Chapeau melon et bottes de cuir aux Professionnels, en passant par Amicalement vôtre.

Brian Clemens

Brian Clemens

Né en 1931 à Croydon, Angleterre, Brian Clemens débute comme coursier après avoir brièvement tenté de devenir journaliste. En 1955, attiré par l’écriture, il soumet un scénario à la BBC, Valid for single journey only, accepté et adapté dans la foulée, un coup de maître pour un coup d’essai qui le lance dans le métier. « Je ne suis pas allé longtemps à l’école, racontait-il. Mon éducation, ce fut de lire énormément et d’aller au cinéma. » Jusqu’au début des années 60, souvent sous le pseudonyme de Tony O’Grady, Clemens va passer le plus clair de son temps à concevoir des histoires pour de nombreuses séries produites par les frères Danziger, The Man from Interpol, Dial 999 et Richard Coeur de Lion pour les plus connues.

Particulièrement à l’aise dans le registre policier, il innove en y insufflant d’inimitables touches d’humour so british avec un goût prononcé pour l’absurde et le second degrés, des qualités qui vont particulièrement influencer la production de Chapeau melon et bottes de cuir, dont il écrira le pilote au tout début des années 60 avant d’en devenir producteur associé. Si les premiers épisodes avec Ian Hendry et Patrick Macnee (dans le rôle de l’agent secret John Steed) sont encore un peu austères et dénués d’humour, le remplacement d’Hendry par les comédiennes Honor Blackman en 62 et surtout Diana Rigg en 65, va coïncider avec un basculement de la série dans une autre dimension plus fantaisiste, mi-espionnage, mi science-fiction.

Ian Hendry et Patrick Macnee, premier duo de "Chapeau melon & bottes de cuir".

Ian Hendry et Patrick Macnee, premier duo de « Chapeau melon & bottes de cuir ».

Swinging sixties & Avengers

Les tenues ultra sexy d’Emma Peel (Diana Rigg) traversant la campagne anglaise en Lotus Elan à la poursuite d’espions invisibles et autres savants fous, accompagnée d’un John Steed ultra flegmatique en costume de tweed et chapeau melon, vont durablement marquer les esprits et couronner Brian Clemens comme le scénariste le plus inventif de l’époque. Si l’on ne verra jamais une goutte de sang versée dans la série, les morts y sont nombreuses et inévitablement inventives. Dans le monde de l’espionnage vu par Clemens, on se fait assassiner par des clowns, des nains, des marionnettes, des robots, des nounours ou des nounous et même par des oiseaux.

« Les américains se contentent de compter les cadavres, dira-t-il, sans jamais bien s’intéresser sur la façon de les supprimer. Mais j’ai introduit certaines règles : pas de sang, pas de meurtres de femmes, et les rues ne devaient être remplies que par les personnages concernés par le scénario. Nous avons beaucoup tourné des scènes de rues quasi vides, car si vous placez Steed, qui est un véritable anachronisme, dans un cadre réel, vous cessez immédiatement de croire en lui. »

L’aspect particulièrement décalé de la série ne sera pas toujours bien perçu à l’étranger où le public a du mal à comprendre qu’un assassin dessine la silhouette de sa future victime au sol, comme sur une scène de crime, et lorsque celle-ci se présente et se fait effectivement assassiner, elle s’effondre et épouse parfaitement la forme dessinée…

Très ancrée dans les swinging sixties, desquelles elle demeure indissociable, Chapeau melon et bottes de cuir a fait de Diana Rigg, auditionnée et retenue par Clemens himself, une véritable icône britannique. Un statut dont elle fera tout pour s’extraire, en quittant notamment la série au bout de seulement deux saisons. Néanmoins, grâce à la prestation de Rigg, et d’Honor Blackman avant elle, Chapeau melon… est la première série dans laquelle un personnage féminin est sur le même pied d’égalité que le personnage masculin, John Steed, les deux protagonistes se partageant la vedette et se tirant mutuellement d’embarras sans que l’un ne domine jamais l’autre. En cela, The Avengers* (titre original de Chapeau Melon…) sera très avant-gardiste pour l’époque.

S’autorisant quelques infidélités à John Steed, Clemens scénarise aussi L’homme invisible, Les Champions, Alias le Baron… séries phares de la maison ITC. Il écrit également le pilote de Destination Danger, qui lancera le jeune Patrick MacGoohan tandis que, trente ans avant Austin Powers, il officie sur Adam Adamant Lives ! dans laquelle un aventurier congelé en 1902 est ramené à la vie en 1966.

Emma Peel & John Steed, saison 5.

Emma Peel & John Steed, saison 5.

Créole Crème et déceptions

Au début des années 70, autre coup de maître, Clemens conçoit le pilote d’Amicalement vôtre avec la rencontre désormais mythique entre Lord Sinclair / Roger Moore et Danny Wilde / Tony Curtis se castagnant autour de la recette du Créole Crème. La formule a été testée quelques années auparavant par le producteur Robert Baker dans un épisode de la série Le Saint, dans laquelle le très britannique Moore (dans le rôle de Simon Templar dit Le Saint) faisait malgré lui équipe avec un comparse américain, self made man excentrique incarné par Stuart Damon. Clemens donnera le ton, écrira quelques-uns des 24 épisodes avant de passer à autre chose.

Roger Moore donne la recette du Créole Crème dans le premier épisode d'"Amicalement vôtre" écrit par Clemens.

Roger Moore donne la recette du Créole Crème dans le premier épisode d' »Amicalement vôtre » écrit par Clemens.

Mais cette fois la recette ne prend pas, notamment parce que ces nouvelles séries, Poigne de fer et séduction avec Robert Vaughn et L’aventurier avec Gene Barry, tournées durant la même période (1972-74), sont des séries anglaises produites avant tout pour le marché américain (d’où la présence d’acteurs US au générique). Mais ce mélange des genres ne séduit ni les anglais ni les américains. Ces derniers, décidément pas convaincus, cesseront même la diffusion de L’aventurier après seulement deux épisodes !

Puisque ce serait dans les vieux pots que l’on fait les meilleurs soupes, en 1976 Clemens crée une boîte de production franco-anglo-canadienne pour relancer Chapeau melon et bottes de cuir, sous l’appellation New Avengers. Mais là non plus le succès critique ne sera pas au rendez-vous, l’atmosphère légère et fantaisiste des années 60 ayant laissé place à des histoires très influencées par la télévision américaine, plus violentes et plus réalistes. Patrick Macnee a pris du bide, il ne tient plus dans sa Bentley mais on l’installe dans un Range Rover avec à ses côtés la divine Joanna Lumley (Purdey) le temps de deux saisons vendues quand même dans plus de 120 pays. « La plupart des fans de Chapeau melon… n’ont pas aimé ce retour mais pourtant, il a eu plus de succès que l’original » remarquait Clemens.

Un nouveau trio pour les "New Avengers" : Gambit, Purdey et l'indéboulonnable Steed.

Un nouveau trio pour les « New Avengers » : Gambit, Purdey et l’indéboulonnable Steed.

Durant les années 70, Clemens est approché par les producteurs des James Bond, Broccoli et Saltzman, mais les deux hommes ne s’entendent plus (Saltzman quittera la production en 1974) et Clemens redoute de travailler dans une ambiance qui se dégrade à vue d’oeil. Puis c’est William Link, un des créateurs de Columbo, qui le contacte.

« Link m’a dit : j’adorerais que tu écrives pour nous, mais je t’aime trop pour te proposer ça parce que Peter Falk va te gâcher la vie en te faisant faire des corrections à deux heures du matin ».

Dernières lignes & remakes

Après ces occasions manquées, en 1977, Clemens crée et produit sa propre série, Les Professionnels avec Martin Shaw, Gordon Kackson et Lewis Collins en agents secrets tapageurs et musclés. Enorme succès outre-Manche mais on est loin de John Steed, la série jouant nettement moins sur le registre de l’humour que sur celui, plutôt à la mode à l’époque, de la violence et de l’action.

"Les professionnels", conçus et produits par Clemens.

« Les professionnels », conçus et produits par Clemens.

Durant les années 80, Clemens va tenter une nouvelle fois de ressusciter les Avengers, notamment avec le légendaire producteur américain Quinn Martin, mais aucun des projets envisagés n’aboutira. Clemens se consolera en écrivant quelques épisodes de Remington Steele, Bergerac, Diagnostic meurtre ou la série Highlander, et participera au retour du fameux Perry Mason de 85 à 95. En 1999, il remet en service ses bons vieux Professionnels avec une nouvelle équipe rebaptisée Les Nouveaux Professionnels. Si le projet d’une adaptation cinématographique de cette série restera dans les cartons, celle de Chapeau melon et bottes de cuir verra bien le jour en 1996, souffrant indéniablement de l’absence de Clemens au générique et décevant au passage des millions de fans de la série.

Pour le cinéma, il écrit et produit pour la fameuse Hammer Films, notamment Dr. Jekyll et Sister Hyde (1971), réalise Capitaine Kronos (1974), un classique anglais, et apparaît au générique de films aussi divers et variés que Les corrompus (James Hill, 1967), Terreur aveugle (Richard Fleischer, 1970), Le voyage fantastique de Sinbad (Gordon Hessler, 1973) ou encore Highlander 2 (Russel Mulcahy, 1991). Le théâtre n’échappe pas à sa boulimie d’écriture avec, en 1971, une adaptation de Chapeau melon et bottes de cuir et plus récemment, Murder Weapon en 2012.

Décoré par la Reine en 2010, Brian Clemens partageait son arbre généalogique avec un autre grand raconteur, Mark Twain.

*Le titre original, Les vengeurs en français, fait référence au duo John Steed / David Keel (Patrick Macnee / Ian Hendry), occupés, durant les premiers épisodes tournés en 1961, à venger la mort de la compagne de Keel.

 
Partager cet article

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Jeff Rivière
Jeff Rivière
"Cinéma, télé, bande-dessinée, livres, musiques de films... C'est plus sympa vu de mon canapé"
En BREF

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Au Forum de l’entrepreunariat, bien-être et zénitude du porteur de projet

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Cour d’appel de Lyon : l’affaire du Center Parcs de Roybon renvoyée en décembre

par Rue89Lyon. 549 visites. 1 commentaire.